https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniereticsanteseptembresite&utm_term=&utm_content=

E-santé

Médecine connectée: les industriels se positionnent de plus en plus sur les spécialités médicales (étude Linkidoc)

0 336

PARIS, 16 juin 2016 (TICsanté) - Près de deux tiers (62,5%) des solutions proposées par les industriels pour la réalisation d'actes médicaux à distance sont dédiées à des spécialités médicales, cardiologie en tête, soit une hausse de 10 points par rapport à 2014, souligne une étude de la société Linkidoc publiée le 9 juin.

Intitulée "Saisir les tendances de la médecine connectée - Analyse d'une chaîne de valeur en structuration", l'étude de Linkidoc analyse l'éventail des solutions technologiques commercialisées par les industriels sur ce secteur, à partir des produits référencés sur son moteur de recherche www.link-e-doc.fr.

La société Linkidoc propose des études de marché, des formations et de l'accompagnement de projets pilotes de télémédecine. Elle avait publié en 2015 une étude sur les cibles, technologies et marchés de la médecine connectée, rappelle-t-on (voir dépêche du 10 juillet 2015).

Dans ce nouveau rapport, elle constate que "les industriels se tournent vers des solutions dédiées à des spécialités médicales précises et s'éloignent des solutions généralistes".

Alors que 14 spécialités médicales étaient concernées par les solutions référencées en 2014, elles sont désormais 24 en 2016. La répartition entre spécialités reste toutefois très hétérogène, avec près des trois quarts des technologies référencées consacrées à un quart des spécialités.

La place de la cardiologie est prépondérante puisqu'elle rassemble 30% des solutions référencées. Viennent ensuite l'endocrinologie (15%), la pneumologie (10%), la dermatologie et la radiologie (7%) et la neurologie (5%).

Linkidoc souligne la "présence renforcée" de l'ophtalmologie avec 11 solutions référencées en 2016, contre cinq en 2015. Ces technologies sont de plus en plus diversifiées, avec le recours à des plateformes pour le partage d'images dans la détection des rétinopathies mais aussi à des dispositifs d'imagerie fixés sur smartphone ou à des applications de suivi des pathologies oculaires.

Malgré le faible nombre de solutions consacrées à la dermatologie (4% de l'ensemble), à la chirurgie et à la néphrologie (moins de 2%), Linkidoc constate une "forte croissance" sur ces trois domaines.

Pour la chirurgie, cette dynamique "est portée par le développement d'applications mobiles post ou péri-opératoires dont le but est de préparer une intervention chirurgicale et/ou d'assurer un suivi d'intervention une fois le patient rentré à son domicile", note l'analyse de Linkidoc, citant les solutions Ambucare, Ambulis, E-fitback, Maela, Sonvinty 3S et Vitalia.

A l'inverse de cette dynamique, la radiologie et la neurologie connaissent un "net tassement", expliqué selon l'étude par "l'attention précoce des pouvoirs publics", notamment pour la prise en charge des AVC.

"Ce sont certainement les marchés les plus matures à ce jour, car consolidés par des modèles économiques récurrents", estime Linkidoc.

FAIBLE INNOVATION

L'étude de Linkidoc propose un "état des lieux fonctionnel des technologies" fondé sur l'analyse des "trois fonctions de base" permettant la pratique de la médecine connectée: l'examen du patient, la transmission des données et la consultation de ces données en vue de leur traitement.

Elle note que "la fonction transmission est délaissée au profit des fonctions d'examen et de consultation" et explique cette tendance par le fait que cette fonction est de plus en plus "déléguée aux outils mobiles que les individus se sont appropriés par ailleurs, à savoir les smartphones et dans une moindre mesure les tablettes".

La fonction de consultation de données est assurée par trois types d'outils: les plateformes, les applications mobiles et les logiciels, "avec une progression plus forte des deuxièmes qui pourraient bientôt devancer les plateformes", détaille Linkidoc.

Pour la fonction "examen", l'étude souligne que "les industriels se recentrent sur des outils classiques de médecine rendus connectés, en particulier via Bluetooth".

"Il ressort de cette analyse que, d'un point de vue technologique, les solutions commercialisées sont majoritairement peu innovantes, ont une faible barrière à l'entrée, ne démontrent que peu d'avantages concurrentiels et sont captifs des smartphones", conclut-elle.

Accéder à l'étude "Saisir les tendances de la médecine connectée - Analyse d'une chaîne de valeur en structuration" réalisée par Linkidoc

rm/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

La téléconsultation pourrait s'avérer très utile dans le suivi des femmes en PMA

RENNES (TICsanté) - La téléconsultation pourrait s'avérer très utile dans le suivi des femmes en assistance médicale à la procréation (AMP/PMA), selon une expérience bretonne présentée lors d'un colloque organisé le 19 septembre à Rennes par Hospi Grand Ouest (HGO) et le groupe Vyv sur l'innovation.

0 628

E-santé

Soins sans consentement en psychiatrie: vers une annulation partielle du décret Hopsyweb par le Conseil d'Etat

PARIS (TICsanté) - Le rapporteur public du Conseil d'Etat a préconisé le 16 septembre l'annulation de trois articles du décret qui a institué Hopsyweb, traitement de données à caractère personnel pour le suivi des personnes en soins psychiatriques sans consentement.

0 949
https://www.lacharente.fr/boite-a-outils/emploi/medecin-generaliste/

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://esante.pharmagest.com/blog/pharmagest-diatelic-organise-son-symposium-au-congres-sfndt-le-8-octobre/

Les offres APMjob.com

https://www.eventbrite.fr/e/billets-webinar-de-presentation-du-certificat-management-hospitalier-119422677443

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • JournĂ©e En avant la e-santĂ© 2020

    Le 22/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021