https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

Systèmes d'information

TIC: une haute valeur ajoutée

0 247

PARIS, 29 mai (TICsanté) – Le congrès des systèmes d’information de santé HIT s’est tenu de mardi à jeudi porte de Versailles à Paris. L’occasion pour les professionnels impliqués dans le secteur de la santé d’aborder, lors d’une table ronde intitulée "Les TIC, source de création de valeur dans la santé", la question du retour sur investissement (ROI) et d'évoquer les inquiétudes relatives au plan Hôpital 2012.

Pour le Pr Patrice Degoulet, chef de service du département d’informatique hospitalière à l'Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP, Paris), il y a trois dimensions à prendre en compte sur la valeur apportée par l'intégration des TIC dans la santé. La première est relative à l’amélioration de la qualité des soins. "On essaie de mieux soigner les gens et de réduire la iatrogénie médicale, en particulier la iatrogénie liée au mauvais usage des médicaments", indique-t-il. L'autre dimension est celle d’une amélioration organisationnelle, avec une meilleure prise en charge des processus et une réduction des durées de séjour. La troisième dimension est financière. C’est, selon lui, celle qui pose le plus de problème, car il est à la fois difficile d'effectuer des mesures et de séparer ce qui est un ROI financier de ce qui revient à l’amélioration de la qualité des soins et de l’organisation. L'idée étant qu'un établissement bien informatisé améliore son ROI en termes d'augmentation d'activité.

Dans le cas de l’HEGP, "on a pu obtenir certains indicateurs d’efficacité à l’intérieur de l’hôpital et on s’est rendu compte très vite que dans les domaines où l’ensemble des processus étaient pris en charge par les technologies de l'information, on obtenait des indicateurs d’augmentation de productivité", rapporte-t-il. Plus spécifiquement, dans le domaine de la biologie et des plateaux techniques, les mesures effectuées montrent que la couverture complète comprenant les technologies de l’information et la robotique permet d’augmenter la productivité de près de 40%, précise-t-il. En revanche, si l’on prend d’autres domaines comme l’anatomo-pathologie, les résultats sont moins bons et pour les réseaux d’images, il faut compter plusieurs années pour obtenir un ROI avec une réduction de la production de films. En comparant l’évolution de l’HEGP dans ce domaine avec celle observée dans d'autres hôpitaux de l'Assistance Publique du même type (moyens et courts séjours, de plus de 300 lits), "nous nous sommes rendus compte que l’augmentation d’activité dans les hôpitaux qui avaient le plus fortement investi dans les technologies de l’information, était plus rapide que dans ceux qui avaient moins investi".

Pour Didier Alain, chargé de mission maîtrise d’ouvrage SIH à la Mission nationale d’appui à l’investissement hospitalier (Mainh), il persiste un grand besoin de conviction car les directeurs d’établissements sont aujourd’hui très prudents et en attente d’éléments de démonstration. "La difficulté réside dans le fait qu'il existe des limites dans la démonstration apportée et la généralisation des résultats", estime-t-il. Il faut donc rapidement établir un langage commun basé sur un état des connaissances, qui va permettre d’apporter la preuve d'une haute valeur ajoutée des TIC, poursuit-il.

Le Pr Degoulet a également pointé deux problèmes inhérents au fait que le ROI n’est pas immédiat et qu'il y a un effet de seuil en dessous duquel il devient contre-productif. Une mauvaise perception de cet effet de seuil est actuellement constatée, qu’il faut dépasser, suggère-t-il. Pour Olivier Pontiès, directeur des systèmes d’information à l’Assistance Publique des Hôpitaux de Marseille (AP-HM), il faut se méfier du ROI. Les études réalisées avec le Gmsih montrent qu’au niveau de son calcul, tout va dépendre du périmètre choisi. Afin d'illuster son propos, le DSI prend pour exemple la mise en place d'un PACS au CHU de Clermont-Frerrand. "Alors que le PACS coûte environ 2,6 millions d’euros, il faut environ 6 ans et de nombreux efforts pour arriver à un ROI, si l'on prend uniquement en compte le périmètre des services d’imagerie. En revanche, si l’on considère que le PACS fait gagner du temps aux professionnels de santé, en particulier aux médecins, on arrive à équilibrer le système au bout de 18 mois", mentionne-t-il. Il faut en moyenne 5 à 6 ans pour mesurer un bénéfice, temps indipensable aux hospitaliers pour s’habituer aux nouvelles technologies et qu’il faut intégrer, observe-t-il.

Yannick Motel, délégué général du Lesiss (Les entreprises des systèmes d'information sanitaires et sociaux) a mis en exergue une idée, au préalable développée par Michel Gagneux, selon laquelle le retard de la France serait lié à la "difficulté de perception que pour obtenir un ROI, il faut d’abord commencer par investir". Dans le domaine des SIH, alors que l'espoir était grand à l’annonce du plan Hôpital 2012, les inquiétudes sont aujourd'hui nombreuses. "Sur le plan économique, Hôpital 2012 a, jusqu’à présent, eu pour effet de geler le budget des SIH, les établissements attendant les fonds pour signer les bons de commande", rappelle-t-il. Au lieu de générer une dynamique, ce plan a considérablement ralenti les investissements et les attentes sont par conséquent importantes, regrette-t-il. "Il faut délimiter clairement les étapes en donnant les dates et les montants des projets alloués", suggère Yannick Motel. Il s'avère également nécessaire, selon lui, de redonner de la visibilité et de la confiance aux acteurs concernés. "Nous sommes dans une situation difficile, il faut donc chercher collégialement des solutions et trouver les modalités pour que la dynamique se relance rapidement avant fin 2009", préconise-t-il. Depuis fin 2008, Yannick Motel note une volonté de rupture dans la gouvernance. "On a déjà commencé à travailler avec les responsables de l’Asip et l’on avance très rapidement sur le volet de l’interopérabilité, les référentiels et les hébergeurs de données de santé", se réjouit-il.

Robert Picard, conseiller général de l'industrie, de l'énergie et des technologies CGIET au ministère de l'Economie, a souligné l'importance de définir le type de valeur créée par les TIC. "Il n’y a pas que les euros qui se mesurent, il y a également le temps, élément clé compte-tenu du contexte organisationnel", commente-t-il, tout en soulignant l’importance de mesurer les résultats des différents projets.

De l'avis du Pr Degoulet, "la bonne équation, c’est de se dire que l’informatique mise en place ne fonctionnera que si l’on a généré un nombre d’emplois suffisant". "Il faut accompagner les médecins et les professionnels de santé, qui vont faire que ce projet devienne organisationnel et réussisse", assure-t-il. Enfin, l'objectif est "d'essayer, sur 10-15 ans, de répondre aux futurs besoins relatifs à une augmentation des demandes, pour améliorer la prise en charge des personnes âgées ou des maladies chroniques", conclut-il./eg/ajr

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Orange Healthcare décroche la certification "hébergeur de données de santé" (HDS)

PARIS (TICsanté) - Le nouveau directeur général d'Orange Healthcare, Eric Pieuchot, a annoncé le 12 juin l'obtention de la certification d'hébergeur de données de santé à caractère personnel (HDS) pour ses centres d'hébergement et pour l'ensemble de ses services "cloud".

0 598

Systèmes d'information

GHU Paris psychiatrie & neurosciences: la convergence des SI comme levier de la fusion

PARIS (TICsanté) - Cinq mois après la naissance du groupe hospitalier universitaire (GHU) Paris psychiatrie & neurosciences, Stéphane Pierrefitte et Thomas Legras, responsables de la nouvelle direction des systèmes d'information (DSI) sont revenus sur "le succès de la convergence des systèmes d’information (SI) des trois établissements fusionnés", étape clé de la création du GHU.

0 679

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://www.enovacom.fr/plan-blanc-et-situation-sanitaire-exceptionnelle-sse

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 13/04/2021