https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniereticsanteseptembresite&utm_term=&utm_content=

Systèmes d'information

Hospi Diag: lancement de nouvelles fonctionnalités (Anap)

0 337

PARIS, 10 décembre 2015 (TICsanté) - Hospi Diag, base de données publique sur les performances des hôpitaux et des cliniques, intègre à compter de cette semaine de nouvelles fonctionnalités, a annoncé mardi l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), à l'occasion de la première journée nationale consacrée à cet outil d'aide à la décision et de dialogue de gestion.

Depuis son lancement par l'Anap en 2011, Hospi Diag permet de mesurer la performance d'un établissement de santé MCO (médecine, chirurgie, obstétrique), de manière globale et pluridisciplinaire, et dans son environnement, en le comparant aux autres établissements.

Les comparaisons ("benchmark") peuvent être faites au sein d'une même région, par rapport aux établissements relevant de la même catégorie juridique (CH, CHU, centre de lutte contre le cancer, privé non lucratif -Espic-, privé lucratif, service de santé des armées -SSA), ou encore selon les cinq classes d'iso-activités définies au niveau national pour les secteurs public et privé et qui sont basées sur le nombre de séjours (et non pas sur le nombre de lits et places, ce qui permet d'intégrer le virage ambulatoire).

De nouvelles fonctionnalités entrent en service ce mois-ci en vue d'une plus grande appropriation de l'outil Hospi Diag auquel peuvent se référer les établissements et professionnels de santé, les financeurs ainsi que les patients, depuis le partage en 2014 de ses données en "open data".

Les trois nouveautés d'Hospi Diag portent sur: un indicateur de performance de chirurgie ambulatoire, le croisement d'indicateurs intra-établissement et la cartographie des parts de marché sur les zones d'attractivité.

Le nouvel indicateur de performance chirurgie ambulatoire doit permettre d'affiner l'interprétation du taux global de chirurgie ambulatoire d'un établissement de santé. En effet, "un faible taux de chirurgie ambulatoire (CA) peut masquer une réelle performance d'un établissement de santé qui démontre la maîtrise de son organisation avec un volume ambulatoire important", relève l'Anap. A contrario, "une faible activité chirurgicale peut présenter un taux de CA élevé et ne pas être performant en ambulatoire (activité ambulatoire trop faible)".

C'est pourquoi le nouvel indicateur de performance chirurgie ambulatoire tient compte à la fois de son volume, son case-mix avec l'indice d'organisation, et de son innovation. Cet indicateur composite est constitué du volume ambulatoire pour 50% du poids, de l'indice d'organisation pour 30%, et du volume ambulatoire innovant pour 20% du poids. Il offre en outre des éléments de comparaison avec d'autres établissements (aux niveaux national, régional, par catégorie d'établissement et par classe de case-mix ambulatoire).

La deuxième nouveauté est le croisement guidé d'indicateurs. Il offre, sur plusieurs thématiques, des chemins guidés croisant automatiquement plusieurs indicateurs entre eux, en donnant des clés de lecture et d'interprétation (description de la "situation optimale" et de "points de vigilance"). Trois modes de représentations (radar, courbes temporelles, graphique à bulles) visent à faciliter l'analyse d'une thématique ou d'un domaine de la performance. Des boutons d'animation permettent de visionner une évolution des indicateurs croisés sur les dernières années.

Les premières thématiques traitées en 2015 sont liées à la chirurgie (nombre d'actes, taux d'occupation et IP-DMS [indice de performance de la durée moyenne de séjour]) et aux finances. D'autres suivront prochainement.

La cartographie des parts de marché sur les zones d'attractivité est la troisième fonctionnalité introduite dans Hospi Diag. Elle permet désormais de visualiser aisément l'attractivité, et donc la zone de rayonnement, d'un établissement dans sa région. Chaque bulle correspond à une localité de la zone d'attractivité et la taille des bulles représente la quantité d'activité réalisée dans cette localité.

A l'inverse, la cartographie donne une idée des taux de fuite pour un établissement donné, puisqu'elle permet aussi, après avoir sélectionné un territoire, d'obtenir un graphique de répartition des prises en charge des patients (activité globale et par discipline médecine, chirurgie, obstétrique, cancérologie) réalisées par les établissements qui accueillent les populations de ce territoire.

L'outil offrira, "au cours du premier semestre 2016", une autre nouvelle fonctionnalité qui sera "un Hospi Diag territorial" et "aidera les utilisateurs pour les futurs groupements hospitaliers de territoire [GHT] ou les regroupements d'établissements", a annoncé mardi Gilles Bontemps, directeur associé de l'Anap. Cette fonctionnalité marque la volonté de "regrouper sur un 'presse-bouton' des informations au niveau de différents établissements".

HOSPI DIAG EN CHIFFRES

  • Hospi Diag fournit sur chacun des 1.350 Ă©tablissements de santĂ© MCO publics et privĂ©s des donnĂ©es selon cinq axes: activitĂ©, qualitĂ© des soins, organisation des soins, ressources humaines et finances.
  • 31 thĂ©matiques et 69 indicateurs provenant de remontĂ©es de 12 bases de donnĂ©es nationales (PMSI, Statistiques annuelles d'activitĂ© -SAE - observatoire des systèmes d' information de santĂ© -Osis- comptes financiers, Icare, etc.).
  • Hospi Diag retrace une Ă©volution des indicateurs de performance sur les cinq dernières annĂ©es, avec un an de dĂ©calage
  • Chaque Ă©tablissement, identifiĂ© nominativement, est positionnĂ© sur des graphiques pour un mĂŞme indicateur par rapport aux 20% d'Ă©tablissements les plus performants et aux 20% d'Ă©tablissements les moins performants.
  • De 2011 Ă  2013, 1.200 personnes ont Ă©tĂ© formĂ©es Ă  l'outil (directeurs, prĂ©sidents de CME, cadres de santĂ©, ARS, chambres rĂ©gionales des comptes)
  • Le nombre annuel de connexions est passĂ© de 17.000 Ă  ses dĂ©buts en 2011 Ă  140.000 en 2015, après la mise en ligne d'Hospi Diag en accès libre en 2013 et sur Etalab en 2014

ab/san/

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

La DGOS publie un nouvel appel Ă  projets pour accompagner la convergence informatique des GHT

PARIS (TICsanté) - Une instruction datée du 6 septembre définit les thématiques éligibles à l'appel à projets, doté d'un montant de 14 millions d’euros pour 2019-2020, et destiné à "soutenir la traduction opérationnelle" de la convergence des systèmes d’information (SI) des groupements hospitaliers de territoire (GHT).

0 845

Systèmes d'information

Entrepôts de données de santé: le CHU de Nantes avance avec les établissements du Grand Ouest

NANTES (TICsanté) - Le CHU de Nantes dispose depuis 2018 d'un entrepôt de données de santé couvrant 2,6 millions de patients et poursuit ses efforts en réseau avec l'ensemble des hôpitaux universitaires du Grand Ouest qui ont opté pour une même architecture technologique, a expliqué dans un entretien à TICsanté Pierre-Antoine Gourraud, responsable de la "clinique des données" de l'établissement.

0 819
https://www.lacharente.fr/boite-a-outils/emploi/medecin-generaliste/

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://esante.pharmagest.com/blog/pharmagest-diatelic-organise-son-symposium-au-congres-sfndt-le-8-octobre/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021