https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

Politique

Lancement de la nouvelle version des portails Paps d'accompagnement des professionnels de santé

0 241

PARIS, 9 décembre 2015 (TICsanté) - La nouvelle version des portails d'accompagnement des professionnels de santé (Paps), alimentés par la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et les agences régionales de santé (ARS), a été lancée fin novembre.

Cela s'est inscrit dans le cadre de la présentation officielle, à Dijon le 26 novembre, du second volet du pacte territoire-santé de lutte contre la désertification médicale, qui comporte 10 engagements. Les ARS ont lancé en 2011 leurs plateformes d'appui aux professionnels de santé en exercice et en formation, dotées de sites internet spécifiques.

Un projet visant à les rénover a été lancé en 2013, a expliqué à l'APM fin novembre le ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes. Ce chantier a associé principalement le secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales, la DGOS et les ARS.

L'enjeu était de doter ces sites de nouvelles fonctionnalités, mais aussi de rendre leur contenu plus homogène, car ils se sont développés de façon inégale suivant les régions, a commenté le ministère. Il s'agissait également de rassembler des informations dispersées sur les sites de diverses institutions et de les rendre plus faciles à comprendre.

La nouvelle version des portails ainsi qu'un site national les regroupant (www.paps.sante.fr) ont été lancés.

Un "socle commun" d'informations a été mis en place par la DGOS, qui le mettra à jour. En revanche, les ARS restent libres de développer leurs propres contenus et de relayer des informations des "partenaires" (assurance maladie, ordres, unions régionales des professionnels de santé -URPS-, conseils régionaux et départementaux...).

Ces sites s'adressent au minimum à neuf professions: médecin, chirurgien-dentiste, infirmier, masseur-kinésithérapeute, orthophoniste, orthoptiste, pharmacien, sage-femme, pédicure-podologue.

Mais certaines ARS vont plus loin, comme celle d'Ile-de-France, qui propose également des informations destinées aux ambulanciers, aux aides-soignants et aux psychomotriciens.

Adaptés aux téléphones portables et aux tablettes, les sites sont dotés d'un nouveau moteur de recherche. Des textes "plus courts, plus concrets" ont été encouragés, avec par exemple des "questions-réponses".

Trois grandes rubriques sont proposées: "Je me forme", "Je m'installe" et "J'exerce".

La première détaille les cursus de formation initiale et les dispositifs de formation continue, les aides possibles (comme le contrat d'engagement de service public -CESP), ou encore les équivalences de diplômes étrangers en France.

La deuxième donne les contacts des "référents installation" installés dans chaque ARS, ainsi que ceux des éventuels correspondants départementaux. Elle propose des informations sur les divers modes d'exercice (libéral, salarié, remplacements...), sur les aides à l'installation (y compris celles proposées par les régions et les départements). Elle permet aussi d'accéder à des cartes de la région illustrant les aspects démographiques (pénurie de professionnels, zonages...).

La rubrique "J'exerce" aborde par exemple l'accueil des stagiaires, la permanence des soins ambulatoires (PDSA), les protocoles de coopération interprofessionnelle, l'exercice coordonné, la télémédecine, la cessation d'exercice ou encore la fonction de médecin correspondant du Samu (MCS).

Le ministère a développé les portails en interne, tout en recourant à un prestataire, l'agence Hyptique, pour le graphisme.

nc/ab/

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

"Ma santé 2022": les sénateurs retouchent le volet numérique du projet de loi

PARIS (TICsanté) - Les sénateurs ont adopté le 6 juin au soir plusieurs amendements au projet de loi d'organisation et de transformation du système de santé visant à rendre automatique la création du dossier médical partagé (DMP) et à renforcer l'interopérabilité des systèmes d'information de santé.

0 726

Politique

Dominique Pon veut une politique "volontariste" et "agile" pour faire respecter les référentiels d'interopérabilité

PARIS (TICsanté) - "Il faut être beaucoup plus volontariste, mais aussi très malin, agile et habile" afin de faire respecter les référentiels d'interopérabilité et faciliter la communication entre les systèmes d'information de santé, a défendu fin mai le responsable ministériel du numérique en santé, Dominique Pon, à l'occasion de la Paris Healthcare Week.

0 718

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 5 =
http://www.canyon.fr/
http://www.mediane.tm.fr/mediane-planning-sanitaire/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 13/04/2021