https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

Hôpital numérique: 65% de l'enveloppe de financement ont été délégués et/ou engagés

0 119

(Par Morgan BOURVEN, aux journées Athos)

POITIERS, 28 octobre 2015 (TICsanté) - Un montant total de 261 millions d'euros a été délégué et/ou engagé dans le cadre du programme Hôpital numérique, à un an de la date limite de candidature pour les établissements de santé souhaitant l'intégrer, a rapporté le 15 octobre Michel Raux, représentant de la direction générale de l'offre de soins (DGOS), lors des journées nationales Athos, à Poitiers.

Michel Raux a ouvert cette 24ème édition des journées nationales Athos (Associations des technologies de la communication hospitalière), qui se tiennent jeudi et vendredi à Poitiers, en présentant "l'actualité réglementaire" de l'année. Il a notamment fait le point sur la question de la convergence des systèmes d'information (SI) dans le cadre des futurs groupements hospitaliers de territoires (voir dépêche du 19 octobre).

Il a aussi fait un point d'étape sur le programme Hôpital numérique, plan stratégique de développement et de modernisation des systèmes d'information hospitaliers (SIH) pour 2012-17.

Il a indiqué qu'entre 2013 et septembre 2015, 120 millions d'euros ont été délégués, dont 52,6 millions en amorçage et 67,5 millions en soutien à l'usage. 141 millions ont été engagés mais restent à déléguer pour les établissements déjà sélectionnés. En décembre 2014, 61,1 millions d'euros avaient été délégués dans le cadre du programme, rappelle-t-on (voir dépêche du 29 janvier).

Au total, 261 millions d'euros ont donc été délégués et/ou engagés, soit 65% de l'enveloppe prévue de 400 millions d'euros.

Michel Raux a rappelé que la date limite pour les établissements souhaitant s'engager dans le programme est le 31 décembre 2016. Il reste 27,4 millions d'euros en amorçage à consommer avant cette date, soit 34% de l'enveloppe de 80 millions d'euros, pouvait-on lire dans sa présentation.

Le nombre d'établissements financés s'élève à 506, dans 23 régions. L'Ile-de-France compte le plus grand nombre d'établissements financés (120, qui représentent 25% de la totalité de l'offre régionale) mais la part d'établissements financés est plus importante en Midi-Pyrénées (52, 33% de l'offre) et en Poitou-Charentes (20, 26% de l'offre régionale).

Le nombre de projets financés s'établit à 776. "La plupart des établissements comptent un ou deux projets", a précisé le représentant de la DGOS. 425 structures ont été financées en amorçage et 191 financées à l'usage, pour 247 projets (dont 110 ayant déjà été financés en amorçage).

La prescription (domaine D3) représente un tiers des projets (33%) et des financements versés (35%). Le dossier patient informatisé interopérable (DPII, indicateur D2) représente quant à lui 21% des projets et 23% des financements. Suivent, en nombre de projets, le pilotage (D5, 18%), la programmation (D4, 15%) et les résultats (D1 13%).

Au total, "16% des établissements référencés dans l'Observatoire des systèmes d'information en santé (oSIS)" ont été financés, a observé Michel Raux.

UN TIERS DES ETABLISSEMENTS ONT ATTEINT L'ENSEMBLE DES PREREQUIS

Le taux de renseignement des indicateurs Hôpital numérique dans cet observatoire est en "constante progression". Par rapport à 2014, le nombre d'établissements de santé ayant renseigné les indicateurs des prérequis Hôpital numérique a augmenté de neuf points, passant de 53% à 62%, un "taux très correct". Le nombre d'établissements ayant renseigné les indicateurs des domaines est passé de 25% à 30%.

L'oSIS montre qu'un tiers des établissements de santé (1.086) ont déclaré avoir atteint 100% des prérequis, soit une progression de 20 points en un an. Le taux moyen d'atteinte des prérequis par les établissements est "élevé", avec 10,6 indicateurs sur 12 en moyenne. Seuls 6% des établissements n'atteignent pas encore au moins 50% des prérequis.

Le niveau d'atteinte varie en fonction des prérequis. La "fiabilité/disponibilité" (prérequis P2) affiche un niveau d'atteinte de 80%, le plus faible de l'ensemble. Le P3 "fiabilité" est en tête (91%), devant le P1 "identités/mouvements" (89%).

"Les indicateurs dont le taux moyen d'atteinte sont les plus faibles sont ceux liés à la formalisation de procédures", a souligné Michel Raux. Dans le prérequis P1, il s'agit de l'indicateur "existence d'un référentiel unique de structure de l'établissement"; dans le P2, de l'indication "définition d'un taux de disponibilité cible des applications et mise en oeuvre d'une évaluation de ce taux"; dans le P3, de l'indicateur "existence d'une politique de sécurité formalisée".

Le niveau moyen d'atteinte des domaines prioritaires est de 45% (soit 9,9 des 22 indicateurs), a poursuivi le représentant de la DGOS. "15% des établissements de santé ont atteint au moins 75% des indicateurs des domaines prioritaires", a-t-il souligné. Les données montrent que la part la plus importante des établissements (38%) présente un niveau d'atteinte des domaines prioritaires compris entre 25% et 49%.

Tous domaines confondus, l'indicateur le plus faible est la "publication de comptes rendus d'hospitalisation dans le dossier médical personnel (DMP)": seuls 11% des établissements l'ont atteint.

mb/eh/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

L'interopérabilité des SI et la codification des données: "clés" du succès du DMP

PARIS, 27 décembre 2018 (TICsanté) - Près de deux mois après sa généralisation, le dossier médical partagé (DMP) est très scruté et pour garantir son succès, "la compatibilité des logiciels des professionnels, l'implication de tous acteurs ou encore l'articulation du DMP avec les autres projets numériques sont essentielles", a estimé Pierre Albertini, directeur général de la CPAM de Paris.

0 735

Systèmes d'information

Début en 2019 des tests pour le projet SI Parcours sur l'AVC

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 20 décembre 2018 (TICsanté) - Les tests pour le projet "Système d'information (SI) Parcours" débuteront en 2019 avec la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) à la phase aiguë pour un déploiement dans les agences régionales de santé (ARS) en 2020 et une déclinaison à d'autres pathologies, a-t-on appris lors de la journée des filières AVC à Issy-les-Moulineaux.

0 737

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
3 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Sommet European AI for Health

    Le 05/09/2019

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019