Une opération de maintenance est prévue jeudi 22 Avril 2021 entre 13h15 et 13h45. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

Arhif: un projet "région sans film"

0 509

PARIS, 29 avril (TICsanté) - A l’occasion d’un atelier organisé ce mercredi par PG Promotion (organisateur d’Hit Paris 2009), autour du thème "e-santé: l’hôpital mise sur la numérisation de l’image" ont été évoquées les grandes lignes du projet "région sans film", lancé par l'Agence régionale de l'hospitalisation de l'Ile-de-France (Arhif). L’état d’avancement, ainsi que les orientations et les perspectives du projet ont été détaillées par Laurent Tréluyer, DSI à l’Institut Gustave Roussy (IGR, Villejuif, Val-de-Marne). Précisions dans un entretien accordé à TICsanté.

Laurent Tréluyer a développé les différents points relatifs au projet "région sans film", qui consiste à mettre en place des PACS (Picture Archiving and Communication System) dans plus de 90 établissements de santé en Ile-de-France. Ce projet est porté par la mise en oeuvre d’un groupement de coopération sanitaire (GCS), baptisé D-SIS IF, et dont les membres fondateurs sont, pour les principaux, l’AP-HP, le CH de Gonesse, le groupe Hospitalier Diaconnesses Croix Saint-Simon et l’IGR.

A ce jour, un certain nombre d’établissements de santé de la région ne disposent pas de système d’imagerie médicale PACS, essentiellement en raison des coûts de mise en oeuvre des solutions et de maintenance, ainsi que des besoins de compétences internes pour maintenir ces systèmes au quotidien. Alors que des établissements comme l’IGR ont déjà mis en place des PACS, le problème se pose plus généralement pour les petites structures qui éprouvent de réelles difficultés pour s’équiper, indique Laurent Tréluyer. La situation ne permet pas aujourd’hui de "prendre en charge les patients, tout en disposant de leurs antériorités en matière d’examens radiologiques", admet-il.

La région Ile-de-France s'est orientée vers un principe de mutualisation avec l’engagement de l’Arhif, qui a lancé le projet "région sans film" pour 2012. Cette action régionale se traduit concrètement avec un objectif opérationnel de généralisation des systèmes d’imagerie médicale PACS à l’ensemble des établissements de la région d’ici 2-3 ans, explique le DSI. L’ambition est de mettre des PACS dans les établissements de la région qui n’en n'ont pas, avec un prestataire identique pour tous ceux qui seront installés, précise-t-il. Bénéfices attendus: un accroissement de la qualité de prise en charge des patients avec la continuité des soins et le partage de l’information, ainsi qu'une réduction des coûts.

Une étude de faisabilité a été réalisée afin de couvrir l’ensemble de la problématique et pour identifier les besoins en Ile-de-France, les projets de mutualisation concrétisés, ainsi que les éventuels déficits de couverture haut débit. Elle a permis de procéder à une évaluation financière qui a abouti à la valorisation de la solution en mode Saas (Software as a service). Ce modèle économique signifie que l’"on paye à l’examen archivé pendant 20 ans", sachant que l’examen moyen est de l’ordre de 3 euros, ce qui revient bien moins cher que s'il était effectué par un seul établissement sans PACS, souligne Laurent Tréluyer.

L’appel d’offres a été lancé il y a quelques semaines et le projet suscite un vif intérêt de la part des industriels, remarque-t-il. La procédure dite de "dialogue compétitif" doit débuter en mai et se poursuivre jusque fin juin voire jusqu’en septembre. Il s’agira ensuite de rédiger un cahier des charges, puis dans le courant du premier trimestre 2010, il est prévu que le projet débute sur deux sites pilotes: le CHI Poissy St-Germain (Yvelines) et le CHI d’Eaubonne-Montmorency (Val d’Oise).

Le budget est estimé à 29 millions d’euros et devrait être financé en partie par les collectivités locales (le conseil régional d’Ile-de-France pour les parties formation, maîtrise d’ouvrage et haut débit; des discussions sont actuellement en cours avec les conseils généraux), par les établissements de santé et dans le cadre du Plan hôpital 2012, informe Laurent Tréluyer. "Nous sommes aujourd’hui dans l’attente d’une réponse, mais si l’on veut mener à bien ce type de projet, avec de vraies études économiques, il faut un financement", estime le DSI.

Pour le moment, le projet englobe 28 établissements de santé (publics, privés, PSPH...) et correspond à 1,3 million d’examens annuels (chiffre minimum d’examens archivés annuellement et qui permet d’atteindre le meilleur prix du marché). Un élargissement aux autres établissements est ensuite prévu, mentionne Laurent Tréluyer. La vitesse de croisière envisagée pour la mise en place de PACS est de 5 établissements par trimestre. La mise en place de PACS permettra dans un premier temps une communication à l’intérieur de l’établissement puis entre établissements. Le but, à terme, est que ce projet pilote puisse se mettre en place dans d’autres régions ou CHT (Communautés Hospitalières de Territoires). "La mutualisation n’est qu’un des moyens" d’atteindre l’objectif d’une région sans film, considère le DSI.

"Nous souhaitons que les prestataires commencent à mettre en place tous les outils pour le partage et l’échange des données. C’est la logique qu’ont adopté les Anglais et les Canadiens et qui a fonctionné (PACS déployé à hauteur de 100%). Il s’agit en quelque sorte d’un déploiement en 3 temps: mise en place de PACS, puis mutualisation de l’archivage et enfin, gestion du partage", explique-t-il.

Des rĂ©flexions sont en cours au niveau de la SociĂ©tĂ© Française de Radiologie (SFR) et de l’AP-HP sur les questions suivantes: combien de temps conserve-t-on les donnĂ©es et quelles donnĂ©es doivent-ĂŞtre conservĂ©es ? Mais la lĂ©gislation sur ce sujet est encore floue et inadaptĂ©e. "Nous rĂ©flĂ©chissons actuellement Ă  l’élaboration de règles", annonce le DSI. Selon lui, c’est aux mĂ©decins d'y rĂ©flĂ©chir car ils sont en mesure de dĂ©finir ce qui est "mĂ©dicalement utile" de conserver et sur combien de temps (10 ou 20 ans ?). D’un point de vue juridique, la conservation des donnĂ©es se fait sur 20 ans, rappelle-t-il.

Le coût du stockage et de l’archivage des données diminue avec le temps. Mais garder des données coûte relativement cher et demande du temps et de l’énergie, observe le DSI. Il y a donc une véritable volonté à définir ce qui est utile (en fonction par exemple des pathologies), commente-t-il. Enfin, en matière d’échange de données, ne se pose pas le problème de l'INS (Identifiant National de Santé), car il s'agit de sécuriser l’échange. En revanche, en termes de partage des données, le contexte s'avère plus compliqué, conclut-il./eg/ajr

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Victime d'une cyberattaque, la Fondation Hopale ferme son centre de vaccination Covid-19 jusqu'au 20 avril

BERCK (Pas-de-Calais) (TICsanté)) - La Fondation Hopale subit actuellement une attaque informatique qui l'oblige à fermer son centre de vaccination contre le Covid-19 de Berck jusqu'au mardi 20 avril, a-t-elle fait savoir dans un communiqué publié sur son site internet le 16 avril.

Systèmes d'information

MĂ©dico-social: l'Anap et l'ATIH changent de rĂ´les par rapport au tableau de bord de la performance

PARIS (TICsanté) - "La totalité de la gestion des campagnes annuelles" du tableau de bord de la performance que doivent remplir les établissements et services médico-sociaux (ESMS) est désormais confiée à l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), et non plus à l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), ont annoncé les deux agences dans un communiqué commun fin mars.

0 132

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
9 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021