https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

Systèmes d'information

Le Centre de Perharidy améliore son organisation avec un DPU

0 232

PARIS, 25 mai (TICsanté) – Le centre de Perharidy (Roscoff – Finistère) a été retenu dans le cadre du chantier de la Meah sur le dossier patient, conduit d'avril 2007 à novembre 2008. Lors d’un colloque organisé fin mars sur ce sujet, Patricia Quimerch, chargé de projet, a fait part du retour d’expérience de cet établissement de soins de suite et de réadaptation spécialisés, en indiquant les principaux gains constatés ainsi que les difficultés rencontrées.

Le centre de Perharidy a une activité répartie sur 2 sites et comporte 2 pôles: un consacré à la médecine physique et de réadaptation (MPR) et l’autre relatif aux soins de suite spécialisés. Avec la certification, les contraintes réglementaires et la réflexion menée sur le dossier patient informatisé (DPI), le centre de Perharidy a dû revoir son dossier patient, afin qu’il soit "plus structuré, harmonisé, accessible et sécurisé, dans une démarche d’évaluation et d’amélioration de la qualité de la tenue du dossier", explique Patricia Quimerch. L’objectif étant d’aboutir à une homogénéisation du dossier dans l’ensemble des secteurs de l’établissement et de se doter d'un "outil de communication, de coordination et de transmission d’informations complet et pertinent pour l’ensemble des professionnels et pour assurer la continuité des soins à la sortie", indique-t-elle.

Le centre de Perharidy a procédé à un "état des lieux". Celui-ci a révélé qu’au cours du séjour, un dossier par patient comprend plusieurs sous-dossiers (administratif, médical, infirmier, paramédicaux, psycho-social) et qu’à la sortie, les sous-dossiers sont rassemblés dans une pochette d’archives: dossier patient avec un archivage par mois de naissance, excepté les sous-dossiers psycho et social, qui restent classés dans les services respectifs. Ce bilan a mis également en exergue les "points faibles" du dossier patient, à savoir que durant un séjour, "les sous-dossiers sont éclatés et qu’il n’y a pas de traçabilité de la continuité de l’information relative à la prise en charge du patient". En outre, il n'existe pas d’harmonisation du dossier médical (7 types de dossiers en fonction des pathologies) et la confidentialité pour la conservation des données dans certaines unités n'est pas respectée, précise Patricia Quimerch. Enfin, il s’avère difficile de rassembler les sous-dossiers pour dicter le CRH (Compte-Rendu d’Hospitalisation). Pour exemple, en décembre 2007, le délai d’envoi des CRH était de l’ordre de 14,63% en moins de 8 jours, contre 88% en moins de 30 jours, cite-t-elle.

A la suite de cette analyse, un plan d’action a été mis en place au centre de Perharidy. Il repose sur deux actions prioritaires: mise en œuvre du dossier patient unique (DPU) et amélioration du délai d’envoi des CRH. Toutefois, "il est nécessaire que les professionnels trouvent un sens à cette démarche et qu’ils soient convaincus de son bien-fondé au-delà de la réglementation", souligne le chargé de projet.

Un groupe de travail s’est constitué avec un groupe projet (un médecin pour chaque pôle ainsi qu’une infirmière et un cadre soignant) et des ressources mobilisables (un représentant de tous les professionnels en charge du patient à un moment donné). Le périmètre retenu concerne le pôle MPR (4 unités) et le calendrier prévu initialement est le suivant: de janvier à décembre 2008, mise en place du DPU sur ce pôle, puis déploiement sur le pôle soins de suite au premier trimestre 2009, informe Patricia Quimerch. Entre janvier et avril 2008, le DPU a été mis en œuvre dans deux unités du pôle test et le déploiement dans les deux autres unités s’est déroulé entre juin et septembre 2008, après une action de sensibilisation, ajoute-t-elle.

Selon elle, le plus difficile est "d’intégrer le dossier de soins dans le dossier patient et dans le respect du travail des autres". Le DPU mis en oeuvre comporte 12 éléments, parmi lesquels on retrouve les prescriptions, les observations médicales (CRH), l’identification, les examens complémentaires, la biologie ou encore le dossier de soins avec le recueil de données et les fiches de liaison inter-établissement. Plusieurs tableaux de bord relatifs au suivi des délais et à l’absence des médecins ont été mis en place. Ont également été organisées des actions portant sur l’organisation des secrétaires médicales, des médecins (mise en place de la dictée numérique, par exemple) et des autres professionnels (formation sur les transmissions ciblées).

Pour les médecins, le dossier de soins est plus structuré et l’accès aux prescriptions est facilité. Les soignants sont par ailleurs les professionnels de santé les plus satisfaits car ils ont désormais accès à davantage d’informations. De plus, le dossier patient est préparé dans son intégralité par le secrétariat médical, ce qui offre ainsi un véritable gain de temps. Concernant le délai d’envoi des CRH, "une amélioration conséquente a été notée puisqu’en janvier 2009, 68,92% des CHR sont envoyés dans les 8 jours suivant la sortie du patient", se félicite Patricia Quimerch. La mise en œuvre du DPU comporte également un impact sur les archives, permettant, là encore, non seulement un gain de temps, mais aussi un gain de place, estime-t-elle.

Le centre de Perharidy poursuit désormais le travail mené sur le contenu et la qualité du dossier, ainsi que sur les délais des CRH. La mise en oeuvre du DPU n’a pas été facile en raison des résistances et des blocages auxquels l’établissement a dû faire face, rappelle Patricia Quimerche. Néanmoins, l’objectif est aujourd’hui atteint: le niveau de maturité du dossier patient est de "3+" sur 5 (selon les niveaux de maturité indiqués dans le rapport de la Meah publié le 30 mars 2009), souligne-t-elle./eg/ajr

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Orange Healthcare décroche la certification "hébergeur de données de santé" (HDS)

PARIS (TICsanté) - Le nouveau directeur général d'Orange Healthcare, Eric Pieuchot, a annoncé le 12 juin l'obtention de la certification d'hébergeur de données de santé à caractère personnel (HDS) pour ses centres d'hébergement et pour l'ensemble de ses services "cloud".

0 598

Systèmes d'information

GHU Paris psychiatrie & neurosciences: la convergence des SI comme levier de la fusion

PARIS (TICsanté) - Cinq mois après la naissance du groupe hospitalier universitaire (GHU) Paris psychiatrie & neurosciences, Stéphane Pierrefitte et Thomas Legras, responsables de la nouvelle direction des systèmes d'information (DSI) sont revenus sur "le succès de la convergence des systèmes d’information (SI) des trois établissements fusionnés", étape clé de la création du GHU.

0 679

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
3 + 6 =
http://www.canyon.fr/
http://www.mediane.tm.fr/mediane-planning-sanitaire/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 13/04/2021