Une opération de maintenance est prévue jeudi 22 Avril 2021 entre 13h15 et 13h45. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

Plateforme EAI: un franc succès pour deux groupements hospitaliers

0 399

PARIS, 14 avril (TICsanté) - La mise en place d'une plateforme EAI (Enterprise Application Integration) a permis aux groupements hospitaliers Saint-Joseph (GHSJ-Paris) et Saint-Vincent (GHSVS-Strasbourg) de rationaliser et fluidifier leur SI en faisant dialoguer leurs différentes applications métiers. Précisions de Dominique Bayle, DSI du GHSJ et Jean-François Durelle, responsable informatique du GHSV, à l'occasion de la journée "Stratégies santé 2009", organisée par Intersystems jeudi dernier.

Le GHSJ-Paris est un établissement privé à but non lucratif qui compte 3 sites (les hôpitaux Saint-Joseph, Saint-Michel et Notre-Dame de Bon Secours). "Le projet de mise en place d'une plateforme d’intégration répond à la volonté de ce groupe hospitalier de faire converger les trois SI hétérogènes, gérant chacun de nombreuses applications métiers", explique Dominique Bayle. Centraliser l'ensemble des informations doit permettre au service informatique de maîtriser de manière autonome la gestion de ses interfaces sans dépendre d'un intégrateur extérieur. C'est ainsi qu'en juillet 2007, le GHSJ a acquis la solution Ensemble d'Intersystems et à partir de février 2008, a commencé à mettre les flux en production, parmi lesquels l'identité des mouvements et des séjours, avec la création de tableaux de bord, notamment pour le nombre d'admissions et de sorties.

Une vingtaine d'interfaces sont aujourd'hui mises en place avec un but: faire converger les messages (HL7, HPrim, Hprim XML) des différents flux tout en garantissant leur traçabilité, leur délivrance et leur cohérence, explique le DSI. Les formats utilisés sont du HL7 version 2.5, du HPrim version 2.1 ou bien encore du Sql, ou du Xml. Il s'agit également de pouvoir disposer d'un suivi graphique des flux et des processus, d’être capable d’obtenir un historique sur chaque message et de pouvoir tracer leur évolution. Chaque message est conservé dans le moteur durant 3 mois mais il y a la possibilité de les garder plus longtemps, selon le souhait de l'établissement, indique Dominique Bayle.

Les deux responsables informatiques ont insisté sur l'importance d’avoir des indicateurs et la capacité de connaître en temps réel l’état et le nombre de flux. Cela permet de voir comment l’hôpital évolue de jour en jour, soulignent-ils. Par exemple, au GHSJ, des interfaces de gestion web ont été mises en place pour s'informer du taux d’occupation des lits de l’hôpital en temps réel et pour chaque service. "On s’est appuyé sur le logiciel d'admission et on a créé un tableau de bord décliné par pôles et par services", explique le DSI.

Le GHSJ ambitionne de faire passer tous les flux par la plateforme d’intégration pour fin 2009 et de l'utiliser pour la création d’autres indicateurs en temps réel, ainsi que pour le développement de différents portails, selon les demandes des médecins. "Nous gérons aujourd'hui plus facilement nos flux depuis la mise en place d'un EAI", constate Dominique Bayle.

Il est important que les éditeurs garantissent la connectivité de leurs applications en fonction des évolutions. Le GHSJ l'a fait spécifiquement mentionner dans ses contrats. C'est un point important qui, apparemment, n’est pas systématiquement tenu par les éditeurs. En effet, certains font payer des "surplus de connectivité", ont indiqué des professionnels de santé présents à cette journée.

Au Groupe hospitalier Saint-Vincent, la démarche entreprise consiste en une approche uniforme permettant d'éviter la gestion de l’exception "coûteuse en temps" et s'appuyant au maximum sur les progiciels communicants, explique Jean-François Durelle. Le SI retenu pour les applications médicales est Orbis d'Agfa HealthCare. Pour les applications administratives, c'est Cerner qui a été choisi et pour la chimiothérapie, Computer Engineering, rappelle-t-il.

Le GHSV est un établissement privé participant au service public hospitalier (PSPH) de 518 lits situé sur 4 sites différents et qui a un budget annuel de 85 millions d’euros. Dans le cadre de l’évolution de son SI, le GHSV a choisi de mettre en place un EAI pour faire communiquer l’ensemble des applications, avec la volonté de mettre en place à terme une sécurité plus forte (nouvelle couche à intégrer). "Nous voulions nous doter d'une solution qui soit bâtie sur une architecture évolutive orientée service, permettant un minimum de notification en cas d’ajout ou de suppression d’éléments composant le SI", indique Jean-François Durelle. "Nous souhaitions également mettre en place un module de gestion des erreurs techniques ou fonctionnelles, couplé à un système d’alarme signalant ces erreurs", poursuit-il.

Cette plateforme d'intégration est plutôt orientée processus et supporte le protocole HL7, précise-t-il. Les outils de développement et de supervision technique des flux sont disponibles en standard et du fait de l’utilisation de flux "métiers" et non de flux "techniques", la publication sous la forme de services est possible et très rapide, affirme le DSI.

Toutefois, le GHSV a relevé que le monitoring fonctionnel semblait au départ insuffisant. Il a donc fallu développer une interface plus simpliste pour les utilisateurs, pouvant être améliorée, indique-t-il. Un autre point négatif mis en exergue est le fait qu’il n’existe pas à ce jour de "clubs ou comités d’utilisateurs" permettant à ces derniers de se regrouper et d’échanger des informations. Ce point devrait bientôt évoluer, a assuré Tristan Debove, directeur d'Intersystems France.

Selon Jean-François Durelle, la solution qui a été construite par briques est robuste et évolutive. C’est un premier pas vers une urbanisation orientée SOA (Service Oriented Architecture), estime-t-il. Une vingtaine de services sont à ce jour activés sur les flux "identité et mouvements" HL7 et 3 millions de messages ont été traités en 18 mois. Le projet lui-même a duré 100 jours-homme pour sa mise en place et a été mené sur 4 mois pour un budget global de 100.000 euros, précise le DSI. L'établissement poursuit l'urbanisation de l'ensemble des flux électroniques et cible une mise en production à terme d'une soixantaine de flux./eg/ajr

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Victime d'une cyberattaque, la Fondation Hopale ferme son centre de vaccination Covid-19 jusqu'au 20 avril

BERCK (Pas-de-Calais) (TICsanté)) - La Fondation Hopale subit actuellement une attaque informatique qui l'oblige à fermer son centre de vaccination contre le Covid-19 de Berck jusqu'au mardi 20 avril, a-t-elle fait savoir dans un communiqué publié sur son site internet le 16 avril.

Systèmes d'information

MĂ©dico-social: l'Anap et l'ATIH changent de rĂ´les par rapport au tableau de bord de la performance

PARIS (TICsanté) - "La totalité de la gestion des campagnes annuelles" du tableau de bord de la performance que doivent remplir les établissements et services médico-sociaux (ESMS) est désormais confiée à l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), et non plus à l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), ont annoncé les deux agences dans un communiqué commun fin mars.

0 130

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021