https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

Santé connectée: Sanofi s'associe à des start-up pour une innovation "ouverte" et "au service du patient"

1 313

PARIS, 12 juin 2015 (TICsanté) - Le laboratoire Sanofi a élaboré une stratégie d'innovation en matière de santé connectée qui s'appuie sur l'"agilité" de start-up, a expliqué Gilles Litman, directeur stratégie et innovation de Sanofi France, jeudi lors d'un point presse réalisé à l'occasion du festival Futur en Seine.

Sanofi France était présent pour la première fois à Futur en Seine, qui se présente comme le "rendez-vous mondial des innovations numériques" et se tient de jeudi à dimanche à Paris. "Nous sommes le seul acteur de santé présent sur le festival", a observé Gilles Litman. "Nous sommes convaincus que le numérique ouvre des opportunités considérables pour la prise en charge des patients" et "en tant que leader de santé, nous avons un rôle à jouer dans ce domaine", a-t-il souligné.

Chez Sanofi, l'innovation a lieu "depuis des décennies" dans le secteur du médicament. Or, le numérique n'a pas le même rapport au temps. "L'innovation vient de créateurs audacieux" et "agiles" a-t-il insisté. Le groupe a donc décidé "d'allier [ses] compétences avec des acteurs avec lequel [il] n'a pas l'habitude de travailler, comme des start-up" dans une démarche "d'innovation ouverte".

"Nous avons l'ambition de développer des services qui accompagnent le médicament", comme des applications d'éducation thérapeutique, de suivi ou de coaching, a-t-il ajouté.

Le groupe a notamment développé, en partenariat avec le CHU de Toulouse, l'application Mon Glucocompteur* qui permet aux patients diabétiques de calculer le nombre de glucides contenus dans leur assiette et ainsi d'estimer la dose d'insuline rapide correspondante.

Dans le diabète, il est aussi à l'origine de l'application de télémédecine Diabéo*, développée avec la start-up Voluntis et le Ceritd (Centre d'études et de recherche pour l'intensification du traitement du diabète) au centre hospitalier sud-francilien.

"Notre stratégie numérique est adossée à notre stratégie globale", résume Gilles Litman. "Nous réfléchissons, en intégrant de plus en plus les patients, à la meilleure façon de répondre à leurs besoins, autour du médicament".
Des programmes de formation sont menés en interne pour faire "monter en compétence" les équipes sur les enjeux du digital. "La dimension culturelle est primordiale", a souligné le directeur stratégie, en insistant sur l'importance pour les salariés d'avoir la conviction "que le digital nous permet d'améliorer la vie des patients".

UNE CHARTE POUR FACILITER LE TRAVAIL AVEC LES START-UP

"Le pari de Sanofi de venir à la rencontre de start-up était risqué, mais il est aussi risqué pour une start-up de s'enliser avec un grand groupe dans une relation qui peut lui nuire", a témoigné Vincent Daffourd, fondateur de Carelabs. La société développe le Chèque santé, un titre prépayé de prestations de santé basé sur le modèle du Ticket restaurant.

"Sanofi a des procédures, des règles peu compatibles avec le fonctionnement de structures plus agiles", a expliqué Gilles Litman. Le groupe a donc élaboré une charte pour "fluidifier le fonctionnement avec les start-up" et "travailler autrement", a-t-il ajouté.

La stratégie de Sanofi passe par un investissement dans l'écosystème d'innovation. Le laboratoire est partenaire des incubateurs du Crédit agricole et de la ville de Paris. Il participe aussi à plusieurs évènements liés à l'innovation sur l'ensemble du territoire, comme des hackathons.

Le partenariat avec Sanofi a permis à Carelabs de "grandir, de bénéficier de conseils", a témoigné Vincent Daffourd. Grâce au dispositif de valorisation d'expérience et de transfert de compétences senior (VETCS), la société a aussi accueilli un salarié de Sanofi.

"Au-delà des avantages industriels du partenariat, au niveau des locaux, des compétences, de la visibilité, il y a une relation humaine, un dialogue", a ajouté Guillaume Marchand, fondateur de la société DMD Santé, qui vise à évaluer les applications mobiles de santé disponibles en France. Le tout "en toute indépendance, il n'y a aucun lien capitalistique", assure-t-il.

mb/ab/

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Le CHU de Rennes s'allie à Incepto afin d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale"

RENNES (TICsanté) - Le CHU de Rennes a annoncé le 23 octobre avoir noué un partenariat avec la start-up Incepto, spécialisée en intelligence artificielle (IA) appliquée à la radiologie, en vue d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale".

0 818

E-santé

TrauMatrix: quand l'IA se met au service des patients gravement traumatisés (AP-HP)

PARIS (TICsanté) - L’association Traumabase, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), le CNRS, l’École des hautes études en sciences sociales, l’École polytechnique et la société Capgemini Invent ont annoncé le 25 octobre le lancement du projet TrauMatrix visant à développer "des outils d'IA d'aide à la décision pour la gestion des patients atteints de traumatismes graves".

0 681

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021