https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

Territoire de soins numérique: l'Aquitaine entame sa phase de préfiguration organisationnelle

0 343

BORDEAUX, 7 avril 2015 (TICsanté) – L'Aquitaine va démarrer en avril la préfiguration organisationnelle de son projet Territoire de soins numérique (TSN) et a débuté jeudi le dialogue compétitif en vue d'acquérir une plateforme de services numériques, a-t-on appris auprès de l'agence régionale de santé (ARS) Aquitaine.

L'ARS Aquitaine fait partie des cinq régions sélectionnées en septembre 2014 dans le cadre du programme TSN. Son projet "XL ENS" (prononcé "Excellence"), cible le territoire du Nord et de l'Est du département des Landes et concerne une population de 225.859 habitants, rappelle-t-on (voir dépêches du 22 avril et du 10 septembre 2014).

"La particularité du projet aquitain est de développer au niveau du premier recours une répartition par niveaux de risque fondée sur la classification de la pyramide de Kaiser", a expliqué mercredi à l'APM Marie-Noëlle Billebot, responsable du projet TSN à l'ARS Aquitaine.

Le projet s'appuie sur une plateforme de services adaptés à chacun des niveaux de prise en charge de la pyramide, avec l'objectif de "mettre en place un suivi personnalisé centré sur le domicile" pour "éviter les hospitalisations à répétition", explique la responsable du projet.

Pour les personnes au niveau 0 (population globale) et 1 (malades chroniques à faible risque), le projet XL ENS proposera des services d'éducation thérapeutique. Pour les patients des niveaux 2 (malades chroniques à haut risque) et 3 (malades chroniques à forte complexité), il se traduira par la mise en place d'une cellule de soutien territorial reposant sur une plateforme de régulation du parcours des patients. Cette régulation sera basée sur un plan personnalisé de soins (PPS) élaboré sous l'égide du médecin traitant ou du professionnel de santé référent.

Depuis l'annonce de la sélection du projet, en septembre 2014, "nous avons travaillé sur la structuration du projet et constitué les premières équipes", indique Marie-Noëlle Billebot. La maîtrise d'ouvrage stratégique a été confiée à l'ARS et la maîtrise d'ouvrage opérationnelle au groupement de coopération sanitaire Télésanté Aquitaine (GCS TSA).

La première phase du projet consiste en une "préfiguration organisationnelle" qui débutera à la fin du mois d'avril. Elle reposera sur une cellule de soutien territorial basée à Mont-de-Marsan et aura pour but de "travailler au rodage des formes de prise en charge autour de cas réels de patients" et sur la promotion du projet.

"Il faut que les outils que nous allons déployer soient vus comme une évidence", souligne la responsable du projet. Dans un département rural à la moyenne d'âge élevée, où la population médicale est également âgée, les outils informatiques ne seront pas adoptés spontanément, prédisent les promoteurs du projet. "Avant de les déployer, il faut donc rencontrer l'écosystème sanitaire et social, expliquer l'intérêt de TSN, comment il va fonctionner, et faire des ajustements en fonction des besoins", explique Mme Billebot.

Ce travail sera facilité par la plateforme Aquitaine d'aide à la communication santé (Paaco), développée depuis 2012 par le GCS TSA. Il s'agit d'une plateforme régionale centrée sur la communication inter-professionnelle et sur la mobilité. Son déploiement auprès des infirmiers libéraux est en cours.

En parallèle de cette étape de préfiguration organisationnelle, l'ARS va mener un dialogue compétitif pour la mise en place d'une plateforme de services numériques. Trois consortiums ont été retenus pour ce dialogue, dont les auditions ont débuté jeudi. Le consortium retenu devrait être connu à la fin du mois de juin et les premiers services déployés début 2016.

"Nous sommes aussi en discussion avec le conseil régional et l'agence ADI [Aquitaine développement innovation] pour trouver des moyens d'intégrer les entreprises innovantes de la région au projet", indique Marie-Noëlle Billebot. L'ARS vise notamment les sociétés développement des outils d'e-santé ou de santé connectée, qui pourraient faciliter le maintien à domicile.

La responsable de projet rappelle le délai "très court" du programme TSN, qui doit s'achever en 2017, "au regard des changements de comportement qui doivent intervenir". Mais, souligne-t-elle, une "excellente dynamique" est enclenchée dans le territoire concerné.

UN ATELIER SUR TSN LORS DES "36H CHRONO EN AQUITAINE"

Marie-Noëlle Billebot fera un point d'étape sur le projet XL ENS le 16 avril, à l'occasion de l'étape en Aquitaine de l'opération Faire avancer la santé numérique. Elle sera accompagnée de Franck Jolivaldt, chef de la mission système d'information des acteurs de l'offre de soins à la DGOS, de Marie-Pierre Bréchet, présidente de la CME du centre hospitalier de Mont-de-Marsan et du Dr Didier Simon, médecin libéral et conseiller général des Landes.

La campagne "Faire avancer la santé numérique" a pour but de rassembler l'ensemble des acteurs du numérique en santé en s'appuyant sur des rendez-vous régionaux afin d'animer une plateforme d'échanges d'informations et d'outils innovants.

"Les 36 Heures Chrono en Aquitaine", proposées par Care Insight, le Conseil régional d’Aquitaine et le Cluster TIC Santé aquitain, auront lieu à Bordeaux. Il s'agit du premier évènement de cette campagne, qui durera deux ans (voir dépêche du 17 décembre 2014).

mb/ab/

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

TrauMatrix: quand l'IA se met au service des patients gravement traumatisés (AP-HP)

PARIS (TICsanté) - L’association Traumabase, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), le CNRS, l’École des hautes études en sciences sociales, l’École polytechnique et la société Capgemini Invent ont annoncé le 25 octobre le lancement du projet TrauMatrix visant à développer "des outils d'IA d'aide à la décision pour la gestion des patients atteints de traumatismes graves".

0 558

E-santé

HCL: une plateforme de réservation dématérialisée simplifie la gestion des prêts de matériel chirurgical

MARSEILLE (TICsanté) - La plateforme de réservation dématérialisée Arsenal chirurgical facilite la gestion des prêts d'ancillaires et d'implants pour les blocs opératoires et les pharmacies à usage intérieur (PUI), selon l'expérience des Hospices civils de Lyon (HCL) présentée au congrès de la Société française des sciences de la stérilisation (SF2S) qui s'est tenu à Marseille du 23 au 25 septembre.

0 922
https://www.lacharente.fr/boite-a-outils/emploi/medecin-generaliste/

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021