https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

E-santé: la formation et l'implication des usagers discutées à la journée Télésanté du Catel

0 311

PARIS, 27 mars 2015 (TICsanté) – La formation et la conduite du changement font partie des défis à relever pour le développement des usages en e-santé et télémédecine, ont souligné plusieurs intervenants de la journée Télésanté 2015, organisée jeudi par le Catel.

Cette 15ème édition de Télésanté, organisée en simultané dans une vingtaine de villes à travers le monde, avait pour but de "mettre en évidence les actions prioritaires à entreprendre pour faciliter le déploiement des usages sur les territoires", expliquent Pierre Traineau, directeur général, et Didier Robin, président du Catel. Près de 2.000 participants étaient présents à la journée et ont pu assister aux discussions et partager leurs expériences par visioconférence.

Philippe Burnel, délégué à la stratégie des systèmes d'information de santé (DSSIS) au ministère de la santé, a ouvert la journée depuis Paris en détaillant les mesures du projet de loi de santé liées à l'e-santé.

Il a confirmé la transformation de l'agrément d'hébergeur de données de santé (HADS) par le ministre en charge de la santé en une "certification" menée par un organisme certificateur sur la base d'un référentiel en cours d'élaboration. Les modalités relatives à ce changement seront précisées dans une ordonnance dont la rédaction est "bien avancée", a-t-il indiqué.

Le projet de loi de santé va ouvrir la possibilité aux établissements de santé de donner une "valeur probante" à certains documents, afin de réduire l'obligation de produire du papier. Sur ce point aussi, "l'ordonnance est bien avancée", a précisé Philippe Burnel.

Interrogé depuis la ville de Reims sur l'impact à l'international de l'utilisation du numéro de sécurité sociale (NIR) comme identifiant national de santé (INS), prévu dans le projet de loi, il a répondu que le cadre européen "n'oblige pas à créer une identification commune" mais prévoit une "reconnaissance mutuelle des différents identifiants nationaux".

"FORMER À L'USAGE, UN DÉFI"

Les professionnels de santé voient leur activité évoluer avec l'introduction de ces nouvelles technologies, ont témoigné les participants à une session sur le thème de la formation et l'accompagnement des usagers de l'e-santé.

Laurent Chambaud, directeur de l'EHESP (Ecole de hautes études en santé publique) a souligné que les usagers doivent être impliqués "dès le développement" des nouveaux outils ou services. Pierre Traineau a appelé à une "réflexion commune" de l'ensemble des organismes "pour introduire l'e-santé dans les formations existantes". Les deux hommes ont annoncé l'introduction de sessions de formation à l'e-santé à l'EHESP en juillet puis octobre 2015.

Le Pr Jean-Yves Gauvrit, responsable de l'unité d'imagerie neurofaciale au CHU de Rennes, a souligné que la théorie est importante, "mais qu'il faut aussi adresser les problèmes pratico-pratiques". Pour qu'un système de télémédecine "dure, il faut être très réactif dès qu'apparaît un grain de sable", a-t-il témoigné.

Le Pr Gauvrit a fait part des difficultés à réunir des participants lors de sessions de formation. "Il y a toujours un monde fou lorsque nous organisons quelque chose le samedi matin pour les soignants, mais il est très difficile de réunir des médecins", à cause de leur emploi du temps très contraint, a-t-il expliqué.

DES ERGOTHÉRAPEUTES FORMÉS AUX OBJETS CONNECTÉS

Le cursus de formation initiale de l'école d'ergothérapie de Rouen comprend une introduction à l'e-santé et aux outils connectés, a expliqué Déborah Laval-Quesney, responsable pédagogique et formatrice de l'espace régional de formation des professionnels de santé de Rouen. "Les ergothérapeutes doivent pouvoir suivre l'évolution de la technologie et être capables de préconiser au mieux ces outils", a-t-elle expliqué. Les étudiants, lors de cette formation, reçoivent "une méthode d'analyse des outils" qui leur permette de faire le lien entre la technologie et les besoins des patients.

En conclusion de la session, le Pr Gauvrit a tenu à rappeler que "les jeunes médecins ne sont pas coupés du monde moderne" et savent "évidemment" se servir des outils numériques. Leur adaptation aux nouvelles formes de médecine peut donc se faire rapidement.

Quelques instants plus tôt, Catherine Guettier, chef de service d'anatomie et cytologie pathologiques à l'hôpital Bicêtre (AP-HP, Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) avait fait le même constat. Revenant sur la mise en place d'un réseau de télépathologie entre 20 établissements de santé, elle avait noté que les jeunes médecins, "formés à la lecture de lames numériques", s'adaptent plus facilement que leurs ainés aux nouvelles pratiques induites par la télépathologie. Celle-ci consiste en effet à analyser des lames scannées et envoyées par internet à un autre établissement, plutôt qu'à les analyser directement au microscope. Une évolution rendue nécessaire par la pénurie de pathologistes, a-t-elle indiqué.

mb/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Le CHU de Rennes s'allie à Incepto afin d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale"

RENNES (TICsanté) - Le CHU de Rennes a annoncé le 23 octobre avoir noué un partenariat avec la start-up Incepto, spécialisée en intelligence artificielle (IA) appliquée à la radiologie, en vue d'"accélérer dans l'IA pour l'imagerie médicale".

0 818

E-santé

TrauMatrix: quand l'IA se met au service des patients gravement traumatisés (AP-HP)

PARIS (TICsanté) - L’association Traumabase, l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), le CNRS, l’École des hautes études en sciences sociales, l’École polytechnique et la société Capgemini Invent ont annoncé le 25 octobre le lancement du projet TrauMatrix visant à développer "des outils d'IA d'aide à la décision pour la gestion des patients atteints de traumatismes graves".

0 681

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021