https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

E-santé

E-santé: la Société internationale de télémédecine s'est réunie à Paris

0 91

PARIS, 23 octobre 2014 (TICsanté) – La 19ème conférence de la Société internationale de télémédecine (Isfteh) s'est tenue les 16 et 17 octobre à Paris, à l'occasion des 5ème carrefour de la télésanté du Catel.

Tous les continents étaient représentés à l'occasion de ce congrès, dont le l'objectif était de partager des expériences internationales et d'échanger sur les impacts de la e-santé sur les systèmes de santé, le droit et les organisations.

Après le Japon l'année dernière, l'ISFTEH (qui regroupe 83 pays) a tenu son congrès annuel en France à l'initiative du Catel. "Il y a une ignorance, au niveau international, de ce que font les Français en matière de e-santé, et vice-versa", a expliqué à TICsanté André Petitet, administrateur et président de la commission internationale du Catel et membre du bureau de l'ISFTEH.

L'objectif de cette venue à Paris était donc de "montrer au monde anglophone ce qui se passe en e-santé dans la francophonie", a ajouté Franck Lievens, secrétaire général de l'ISFTEH. Le travail mené par le Catel et la Société internationale doit aussi mener à une meilleure coopération des acteurs. "La comparaison des situations montre que tous les pays du monde font face aux même problématiques en termes d'organisation ou de financement", a noté Pierre Traineau, directeur général du Catel.

Cette comparaison est d'autant plus importante face à l'actualité sanitaire, a estimé Yunkap Kwankam, directeur exécutif de l'ISFTEH, dans un discours en ouverture des journées. "La télémédecine et la e-santé peuvent-elles être des armes face à Ebola" ou sont-elles seulement "du gloss" sur les systèmes de santé nationaux, s'est-il interrogé. Pour lui, si les TIC ne sont pas "en première ligne" de la crise actuelle, elles perdront leur chance de se placer "au centre de la santé".

DES SUCCESS-STORIES INTERNATIONALES

Le congrès a été l'occasion pour plusieurs intervenants de présenter des actions couronnées de succès dans le domaine de la e-santé.

Beatriz Alkmim, directrice du centre de télésanté de l'hôpital universitaire de Minas Gerais (Brésil), est revenue sur le réseau de télésanté de cet Etat. Ce réseau de télédiagnostic et téléconsultation a été lancé en 2005 dans 82 villages et couvre aujourd'hui 710 municipalités sur une superficie équivalente à celle de la France. 1,8 million d'ECG et 60.000 téléconsultations ont été réalisés. Une analyse coûts/bénéfices a monté que chaque dollar dépensé engendre quatre dollars d'économies, a-t-elle expliqué.

Yogesan Kanagasingam, directeur de recherche au centre de recherche d'e-santé australien, a expliqué qu'un service satellite à haut débit fournit une connexion suffisante en matière de consultations oculaires à distance. Il s'est appuyé sur une expérience de télédiagnostic des yeux pour les aborigènes vivant dans des régions très isolées.

Au Japon, une e-ambulance a été mise en service dans la préfecture de Kochi, a expliqué Masatsugu Tsuji, de l'université de Hyogo. Elle permet de transférer des données et d'établir une connexion vidéo depuis l'ambulance vers l'hôpital pour palier les temps de trajet qui peuvent atteindre une heure en cas de trafic dense.

La France était représentée par le Dr Sylvain Ploux, du CHU de Bordeaux. L'établissement a mis en place une télésurveillance des dispositifs cardiaques implantables communicants, qui suit plus de 1.700 patients par jour. "Le CHU de Bordeaux assure le télésuivi de 11 établissements de santé partenaires (publics ou privés) en Aquitaine", dans le cadre d'un réseau régional de télésurveillance initié en 2012, a-t-il indiqué.

Le Dr Steffen Soontag, directeur médical Europe chez Alere, et Viviane Centaure, infirmière en chef de la plateforme française de Cordiva, ont présenté le programme de télésuivi à domicile des patients souffrant d’insuffisance cardiaque Cordiva. Depuis 2006, 27.000 patients ont participé à ce programme, avec des résultats montrant une baisse des hospitalisations de 40% et de la mortalité de presque 50%. Deux essais principaux, randomisés et contrôlés, sont menés en France: l'étude Osicat, à Toulouse (voir dépêche du 26 août 2013) et le projet PIMPS à l'hôpital de Pontoise (voir dépêche du 4 novembre 2013).

Des interventions ont aussi permis de découvrir de nouveaux outils et services connectés.

Le Dr Aizan Hirai, directeur de l'hôpital départemental de Chiba (Japon), a détaillé un système de surveillance de l'auto-administration de l'insuline par les patients diabétiques âgés. Il s'agit de capteurs placés dans la boîte contenant les injecteurs d'insuline, qui détectent lorsque la boîte est ouverte ou fermée et quand l'injecteur est sorti et rentré. Les données sont envoyées sur un serveur et accessibles aux professionnels de santé, qui sont alertés lorsque l'injecteur est sorti trop ou pas assez souvent. Un premier test a montré le bon fonctionnement du système. Une étude clinique va maintenant être lancée, a-t-il indiqué.

Justice Emuoyibofarhe, professeur d'informatique à l'université de technologie d'Ogbomoso (Nigéria), a ensuite présenté un système d'interopérabilité entre un équipement de télémédecine mobile géolocalisé et une plateforme de services de télémonitoring des patients. Ces dispositifs portables de santé connectée et d'agents mobiles intelligents sont particulièrement utiles en milieu rural, a-t-il expliqué.

Luc Le Pape, président directeur général de la société française Ergovie, a quant à lui présenté un fauteuil roulant intelligent. Grâce à ses capteurs et son électronique, il assiste la conduite en milieu restreint (couloirs, portes étroites) et permet le recueil et l'envoi de données de télésanté.

mb/eh

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.axigate-france.fr/welcome.html

E-santé

"L'innovation dans le big data risque d'échapper aux CHU" (conférence des DG)

(Par Jean-Yves PAILLE, aux Assises hospitalo-universitaires)

POITIERS, 28 décembre 2018 (TICsanté) - L'innovation en santé reposant sur l'intelligence artificielle et le big data risque d'échapper aux CHU s'ils ne se positionnent pas sur le créneau, a prévenu mi-décembre Catherine Geindre, récemment élue présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU.

0 623

E-santé

Médecins libéraux: publication des modalités de prise en charge de la télé-expertise et de certaines consultations complexes

PARIS, 26 décembre 2018 (TICsanté) - Une décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) permettant la valorisation des actes de télé-expertise et de certaines consultations complexes a été publiée le 19 décembre au Journal officiel.

0 635

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://imaging.evolucare.com/Evolucare_aux_JFR_1.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=jfr2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • E-Health World Monaco

    Du 15/10/2019 au 17/10/2019

  • 4èmes Rencontres hospitalo-universitaires de santé connectée

    Le 17/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019