https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

E-santé

Cancer du poumon: une web-application d'autosurveillance pour détecter les rechutes

0 113

PARIS, 9 septembre 2014 (TICsanté) – Les équipes médicales de la Clinique Victor Hugo et du Centre Jean-Bernard du Mans (Sarthe) ont développé une nouvelle méthode de détection des rechutes du cancer bronchique à partir d'une application utilisée par les patients.

Cette initiative a été récompensée fin mai lors des Trophées de la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP), dans la catégorie "Publication médicale". Le prix a récompensé un article publié dans la revue Journal of Supportive Care in Cancer, qui détaillait leur démarche.

De février à août 2013, 42 patients atteints de cancer bronchique et ayant accès à internet ont utilisé une application pour renseigner chaque semaine une dizaine de symptômes: variation de poids, douleur, apparition de nodules, fatigue, perte d'appétit, essoufflement, présence de sang dans les crachats, etc.

Ces données étaient transférées sur un serveur sécurisé et analysées par un logiciel, qui alertait le médecin s’il détectait une anomalie. L'algorithme utilisé prend en compte la durée des symptômes, leur évolution et leur association dynamique. Ainsi, "quand le patient se met à tousser, perd trois kilos avec du sang dans les crachats, on est quasiment certain qu'il y a rechute", explique le Dr Fabrice Denis, oncologue à la clinique Victor Hugo et concepteur de l'application.

Lorsqu'il recevait une alerte, le cancérologue convoquait le patient plus tôt que le suivi classique ne le prévoit. "En moyenne, les rechutes ont été détectées six semaines avant la date d'examen d'imagerie prévue", est-t-il écrit dans le Journal of Supportive Care in Cancer.

Les premiers résultats de l'étude, publiée en septembre 2013, suggèrent un bénéfice de 25% de survie à un an chez les patients utilisant cette application par rapport au suivi classique. Elle affiche aussi un taux de 83% à 100% dans la détection des rechutes, contre 79% à 84% pour les scanners.

Lors de l'étude, chaque alerte correspondait bien à une rechute. A l'inverse, lorsqu'il n'y avait pas d'alerte, les examens complémentaires étaient normaux sur la population étudiée.

Suite à ces résultats encourageants, un essai clinique de phase III a été lancé, avec une étude clinique randomisée multicentrique. Pendant un an, un groupe de patients réalisera un scanner tous les trois mois (le suivi habituel pour détecter une rechute de cancer de poumons) et un autre groupe consultera le cancérologue avec un scanner lorsqu'une alerte aura été lancée.

Au-delà de son bénéfice médical, cette application rassure les patients, souligne le Dr Denis. "Deux tiers d'entre eux ont déclaré n'avoir plus peur, grâce à cette application, quand ils viennent passer leur examen de suivi", a-t-il expliqué à la FHP après avoir reçu son prix. Il a aussi obtenu le soutien d'anciens praticiens, qui ont salué "le retour de la clinique (autour du symptôme) après une phase où l'imagerie seule était reine".

mb/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Expérimentations "article 51": le numérique pour valoriser la prise en charge orthopédique

PARIS, 30 octobre 2018 (TICsanté) - Le projet "Valorisons l'orthopédie par la qualité de soins" (VOQS), retenu dans le cadre d'un appel à manifestation d'intérêt (AMI) sur les expérimentations prévues à l'article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018, vise à améliorer l'évaluation et la valorisation de la prise en charge orthopédique grâce aux outils numériques, a expliqué à TICsanté Pascal Recchia, directeur général de Digikare et membre du collectif porteur du projet.

0 209

E-santé

Le Syntec Numérique se réorganise pour "faire émerger le secteur du numérique en santé"

PARIS, 23 octobre 2018 (TICsanté) - Le comité santé du Syntec Numérique, syndicat professionnel des entreprises de services du numérique, a vu sa gouvernance remaniée au début de l'été et il est désormais coprésidé par un binôme composé d'Olivier Vallet, PDG de Docapost (groupe La Poste), et Isabelle Zablit, présidente de Clavesis, qui veulent "faire émerger le secteur du numérique en santé en France".

0 380

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://imaging.evolucare.com/Evolucare_aux_JFR_1.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=jfr2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019