https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

Systèmes d'information

L’EAI, une solution d’interopérabilité retenue au CRLC Val d’Aurelle Paul Lamarque

0 243

PARIS, 15 janvier (TICsanté) - Le Centre Régional de Lutte contre le Cancer (CRLC) Val d’Aurelle Paul Lamarque (Montpellier) a acquis un EAI (Enterprise Application Integration) comme plateforme d’intégration pour tous les flux inter-applicatifs de son SIH. Précisions avec Eddy Willm, Directeur du Système d’Information (DSI).

Le CRLC Val d’Aurelle Paul Lamarque est un établissement d'environ 200 lits, qui a atteint un certain niveau en terme d’informatisation. En effet, l’intégralité du dossier patient est déployé, les plateaux techniques sont informatisés, 80% de la ressaisie est évitée et quasiment l’ensemble des documents provenant de l’extérieur est numérisé. Quant au circuit du médicament, le projet a débuté il y a deux ans et la phase pilote a été lancée il y a 6 mois, a indiqué Eddy Willm.

Pour ce DSI, la mise en place d’un EAI s’est révélée indispensable. En effet, le CRLC possède un SI très hétérogène qui compte en moyenne une quinzaine d’applications différentes (parmi lesquelles, le bloc opératoire, le laboratoire d’analyses médicales, celui d’anapathologie) et beaucoup d’interfaces, a révélé Eddy Willm. Mettre en place un EAI permet donc de s’affranchir des spécificités des éditeurs et des difficultés inhérentes à la communication des interfaces entre elles, a-t-il souligné.

Un exemple concret rapporté par le DSI concerne la volonté de l’établissement d’interfacer le PACS (système d'archivage et de stockage des données numériques) de la société Vepro et la solution de gestion du patient CrossWay Hôpital de McKesson. L’EAI s’est révélé indispensable pour faire communiquer les solutions, a-t-il expliqué.

Depuis avril 2008, l’établissement a acquis l’EAI Cloverleaf de la société E.novation comme plateforme d’intégration, alors que depuis 2003, le CRLC utilisait NetEAI de la société BlueWay. Après analyse du potentiel des solutions, le CRLC a retenu l’EAI Cloverleaf. Dans le but de rationaliser et d’optimiser le SI, ce choix était inévitable, a précisé le DSI.

L’EAI mis en place est robuste et puissant. En revanche, son développement peut se révéler contraignant, a mentionné Eddy Willm. C’est une solution d’interopérabilité qui s’est adaptée à la totalité du SIH, a-t-il ajouté. Une formation a été nécessaire pour maîtriser l’outil.

De manière majoritaire, les établissements de santé décident de mettre en place un EAI à l’occasion de l’acquisition d’un nouveau logiciel (dossier patient, PACS...). Pour d'autres, le choix s’inscrit dans le cadre d’un projet d’amélioration de l’interopérabilité de leur SI existant, a expliqué Emmanuelle Clermont, ingénieur commercial à E.novation.

Il faut à un établissement de moyenne taille (de 400 à 800 lits) entre 50.000 et 100.000 euros pour la mise en œuvre d’un EAI. Pour un établissement de plus grande taille, type CHU, il faut compter au-delà de 100.000 euros, a-t-elle affirmé. Une somme conséquente mais avec un très bon retour sur investissement (ROI), a-t-elle indiqué. En effet, en termes de développement et de maintenance, les responsables des interfaces notent ure réduction des charges de 50% et en terme d’exploitation, les charges quotidiennes sont divisées par 5, a-t-elle précisé. Selon elle, la mise en place d’alertes sur les flux permet, en outre, une réactivité plus grande de la part du personnel informatique.

Des solutions sont d’ailleurs en cours de développement au CRLC, relatives aux systèmes d’alertes et de monitoring, afin de les perfectionner, a informé Eddy Willm.

L’intégration du logiciel nécessite moins d’un mois et son déploiement entre 3 et 4 mois, a signalé Emmanuelle Clermont.

L’EAI Cloverleaf s’adapte à tous les éditeurs et toutes les solutions sur le marché et compte pour partenaires McKesson, le Mipih, le Sihpic et le SIB.

A terme, l’objectif est que l’EAI devienne le moteur du SI de l’établissement et garantisse la pérennité du SIH, a conclu Eddy Willm./eg/ajr

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

La DGOS publie un mémento sur la protection des données personnelles

PARIS (TICsanté) - La direction générale de l'offre de soins (DGOS) a publié fin mars un mémento à l'usage des directions d'établissements de santé afin de les sensibiliser aux impacts du règlement général européen relatif à la protection des données personnelles (RGPD).

0 740

Systèmes d'information

Les activités de deux hôpitaux publics ralenties par des attaques informatiques en mars

LE MANS (TICsanté) - Un centre hospitalier (CH) et un CHU ont été victimes il y a une quinzaine de jours d'attaques informatiques ayant paralysé une partie de leur activité, donnant lieu à des interventions du ministère de la santé et de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi), a relayé le 2 avril Philippe Loudenot, fonctionnaire chargé de la sécurité informatique pour les ministères sociaux.

0 766

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
3 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 3e colloque sur l'imagerie à l'heure de l'IA

    Le 22/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • SIDO 2020

    Du 12/05/2020 au 13/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020

  • 12e colloque données de santé en vie réelle

    Le 16/06/2020

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020