Une opération de maintenance est prévue jeudi 22 Avril 2021 entre 13h15 et 13h45. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

Système d’imagerie O-ARM: une première en France

0 492

PARIS, 11 décembre (TICsanté) - Le CHU de Limoges a fait l’acquisition du système d’imagerie O-ARM en octobre 2008. Utilisé avec les outils de navigation de la société Medtronic, ce système représente une réelle innovation. Précisions avec Eric Blondel, directeur de la division navigation de Medtronic.

L'O-ARM constitue la seule plateforme agréée qui fournit aux chirurgiens la fluoroscopie à haute résolution, la radiologie conventionnelle et des informations 3D en temps réel avec un temps d’exposition fluoroscopique réduit. Son arceau télescopique breveté et son détecteur à écran plat lui permettent de recueillir en quelques secondes des images 2D ou 3D.

Ce système est conçu spécifiquement pour les blocs opératoires. La particularité de l’appareil est sa mobilité: il peut passer d’un bloc à un autre grâce à son petit format et ses roulettes, a décrit Eric Blondel.

Les images transmises par l’O-ARM sont de haute qualité, comparables à celles des scanners. La combinaison de la navigation chirurgicale et de l’imagerie per opératoire 3D avec une exposition aux rayonnements réduite garantit le plus haut degré d’excellence dans le traitement chirurgical des pathologies encéphaliques ou rachidiennes complexes, a expliqué le Pr Jean-Jacques Moreau (service de neurochirurgie, CHU de Limoges) dans un communiqué.

Pour Eric Blondel, l’association de l’O-ARM à la navigation assistée par ordinateur (CAS) permet de réactualiser les informations anatomiques du patient lorsqu’elles sont modifiées durant l’intervention. De plus, les images "en temps réel" permettent d’améliorer significativement la précision, la sécurité et l’efficacité de l’opération. Un gain de temps est également assuré pour le chirurgien qui a la certitude que le travail a été effectué correctement, ce qui optimise le confort du patient, estime Eric Blondel.

Le système O-ARM est complètement ouvert et donc interfaçable avec le réseau de l’hôpital. Les images peuvent être transférées sur un PACS et exploitables par d’autres établissements de santé, a-t-il assuré.

Les chirurgiens ont bénéficié d’une formation de quelques jours afin de l'intégrer dans leurs équipements. Ce système d’imagerie est pluridisciplinaire: à l’origine dédié à la chirurgie orthopédique et rachidienne, il devrait voir son champ d’application s’élargir, notamment en chirurgie crânienne.

Inauguré officiellement fin novembre, l’O-ARM qui a reçu dans le même temps la marque CE, a été utilisé à 24 reprises depuis son acquisition par le Pr Moreau et son équipe. Installé dans près de cent établissements aux Etats-Unis et une vingtaine en Europe, il constitue une première en France et devrait se développer relativement rapidement, a indiqué Eric Blondel. Deux autres CHU sont d'ores et déjà intéressés par l’O-ARM et devraient s’équiper dans le courant des six prochains mois, a-t-il précisé.

La France accuse toutefois un certain retard en la matière. En effet, selon Eric Blondel, il faut en moyenne plus d'un an à un établissement pour installer un tel système. En outre, le budget nécessaire à un tel équipement est conséquent, compris entre 500.000 et 600.000 euros hors taxe suivant les options./eg/ajr

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

MĂ©dico-social: l'Anap et l'ATIH changent de rĂ´les par rapport au tableau de bord de la performance

PARIS (TICsanté) - "La totalité de la gestion des campagnes annuelles" du tableau de bord de la performance que doivent remplir les établissements et services médico-sociaux (ESMS) est désormais confiée à l’Agence technique de l’information sur l’hospitalisation (ATIH), et non plus à l'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap), ont annoncé les deux agences dans un communiqué commun fin mars.

0 129

Systèmes d'information

Un arrêté autorise l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié fin mars au Journal officiel autorise l'Agence du numérique en santé (ANS) à conduire l'expérimentation du Répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé élargi (RPPS+) pendant 18 mois.

0 171

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
9 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021