Une opération de maintenance est prévue jeudi 22 Avril 2021 entre 13h15 et 13h45. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

https://www.nehs-digital.com

E-santé

Maladie d'Alzheimer: le bracelet "anti-fugue" testé dans le Cher et le Loir-et-Cher

0 559

PARIS, 3 décembre (TICsanté) - Le bracelet électronique "anti-fugue" dédié aux malades d’Alzheimer va être expérimenté au sein de deux départements limitrophes, le Cher et le Loir-et-Cher. Précisions pour TICsanté du Conseil général du Loir-et-Cher et de Sébastien Retord, président de l'association "Envisager", tous deux à l'initiative de ce projet.

Face à l’augmentation du nombre de personnes atteintes de pathologies neurodégénératives, telle que la maladie d'Alzheimer, le conseil général du Loir-et-Cher a décidé d’expérimenter le bracelet de géolocalisation et de téléalarme "Columba", développé par Médical Mobile en partenariat avec Orange. Un choix également suivi par l’association-réseau de professionnels de santé "Envisager".

Ces deux initiatives menées parallèlement (mais sans concertation) sont décrites dans le recueil "Pour une Europe innovante"*.

"Columba" a été expérimenté d’octobre 2005 à février 2006 et est commercialisé depuis juin 2006. Cet outil repose sur un logiciel intelligent de détection et d’alerte, un système de géolocalisation GPS-assisté et un émetteur-récepteur GSM/GPRS équipé d’une carte Sim. Un centre d’appels médicalisé est à la disposition de la famille et du personnel soignant 7 jours sur 7 et 24h sur 24, afin de repérer immédiatement par satellite l’endroit précis où se trouve la personne malade. Il est également possible d’entrer en communication avec elle grâce à la fonction haut-parleur main-libres du bracelet.

Alors que le taux de fugues ou d’errances pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer atteint près de 60%, la démarche entreprise par le conseil général du Loir-et-Cher et plus précisément par Monique Gibotteau, vice-présidente en charge des solidarités, s’inscrit dans le nouveau schéma gérontologique départemental 2008-2012, dans le cadre d’un partenariat avec l’association "Alzheimer 41".

Un budget de l’ordre de 53.000 euros est consacré par le conseil général de ce département pour la phase expérimentale (36 mois) du projet. Ce budget couvre l’achat des bracelets, ainsi que l’abonnement mensuel sur 3 ans au service de Médical Mobile. Dans le cas où cette expérimentation s’avère positive, le conseil général a d’ores et déjà annoncé son déploiement.

Pour Monique Gibotteau, "cette action préventive est un pas de géant dans la protection des malades d’Alzheimer. D’un côté, ces bracelets assurent l’autonomie et la liberté des patients. De l’autre, ils permettent aux familles d’avoir un peu de répit face à la vigilance permanente dont elles devaient faire preuve auparavant".

Dans le département du Cher, l'expérimentation démarre techniquement mardi prochain, a indiqué Sébastien Retord, joint par TICsanté. Cette expérimentation est principalement orientée vers le maintien à domicile, a-t-il précisé. Elle doit permettre de sécuriser les déplacements des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer (ou de troubles apparentés), lors d’épisodes d’errance. Encadrée par une sociologue, elle va se dérouler sur une période de 6 mois et donnera lieu à des grilles d’analyse puis à un bilan au printemps 2009.

Les professionnels mobilisés sont les responsables des secteurs d’aide à domicile, les médecins référents et ceux du CH de Vierzon. Le "recrutement" des personnes susceptibles de participer à l'expérimentation se fait à partir du réseau gérontologique. Les demandes remontent du terrain et c'est ensuite le médecin, après consultation, qui propose ces bracelets, a expliqué Sébastien Retord. L'association "Envisager" supporte une partie du financement avec des partenariats privés, a-t-il ajouté.

Un certain manque de coordination entre les collectivités territoriales concernées, ainsi qu'un cloisonnement administratif et juridique représentent les principaux obstacles à surmonter, a-t-il reconnu.

En outre, le bracelet électronique pourrait poser des problèmes d'éthique. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) aurait décidé de lancer un chantier de réflexion autour du déploiement de ces "technologies de surveillance pour les personnes vulnérables". Un groupe de travail devrait donc être créé en juin prochain sur ce sujet, selon une source proche du dossier. Les conclusions devraient ensuite être rendues publiques à l'automne 2009.

Contactée par TICsanté, la Cnil n'a pas démenti cette information mais n'a pas souhaité communiquer sur ce sujet./eg/ajr

*Tome 4 de la collection "Paroles d’élus".

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Plus de 300.000 e-prescriptions délivrées en 19 mois

PARIS (TICsanté) - Fin février, plus de 300.000 e-prescriptions avaient été délivrées par les médecins participant à l'expérimentation menée dans trois départements depuis juillet 2019, selon un document de la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) présenté en mars et dont TICsanté a eu connaissance.

0 119

E-santé

Les bornes numériques du GH Paris Saint-Joseph permettent à une part importante des patients d'être "complètement autonomes"

PARIS (TICsanté) - Le groupe hospitalier (GH) Paris Saint-Joseph a mis en place des bornes numériques facilitant suffisamment le parcours des patients pour qu'une grande partie d'entre eux soient autonomes, ont soutenu Christophe Nicolaï, directeur des systèmes d'information (DSI) et Bernadette Dureau, DRH et directrice des projets de l'établissement.

0 261

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
3 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021