https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.medica-tradefair.com/

Politique

Bureautique santé: la Picardie a choisi ses prestataires

0 112

PARIS, 4 août 2011 (TICsanté) – Le groupement de coopération sanitaire (GCS) e-santé Picardie a sélectionné le consortium industriel qui mettra en œuvre le projet "bureautique santé" dans cette région.

Le groupement Concertel est constitué des sociétés Berger-Levrault, Inovelan et Comearth, ainsi que du groupement d’intérêt public Midi-Picardie informatique hospitalière (GIP MiPih).

Le GCS e-santé Picardie a attribué le 18 juillet 2011 à Concertel le marché de "développement d’une offre industrielle d’un outil de bureautique santé", pour un montant de près de 2,6 millions d’euros.

Le délai d’exécution des prestations est de 15 mois, mais l’appel d’offres initial, publié le 23 avril 2011, précisait que le contrat prendrait la forme "d’un accord-cadre dont la durée dépasse quatre ans [et qui] comporte une partie forfaitaire, une partie à bons de commandes, ainsi qu’une prime à l’usage".

Le GCS e-santé Picardie détaille dans un communiqué le rôle de chaque membre du groupement Concertel. En premier lieu, Berger-Levrault "assurera la direction de projet et le déploiement de proximité".

Déjà implanté dans 94 établissements de santé répartis sur les trois départements picards, le groupe basé à Paris mobilisera "vingt techniciens formateurs, encadrés par une équipe de planification et de suivi du déploiement".

L’éditeur Inovelan, installé à Saint-André-Lez-Lille (Nord), "mettra en œuvre la solution logicielle, son évolution et sa maintenance", à partir de son application WebDCR. Conçue pour les réseaux de soins, cette plateforme de services en ligne doit prochainement être homologuée par l’agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip santé) pour sa compatibilité avec le dossier médical personnel (DMP).

Par ailleurs, le GIP MiPih, établi à Toulouse (Haute-Garonne), "sera responsable de l’hébergement et de l’infogérance de la solution" et Comearth, implanté à Massy (Essonne), "apportera le support et l’assistance aux utilisateurs".

Une réunion de lancement prévue le 28 juillet devait marquer le démarrage d’une première phase, dite "de préparation" : en deux mois, les protagonistes devront achever "la mise en œuvre de la gouvernance et de la communication de projet, le paramétrage, la finalisation et la validation de la solution, ainsi que le déploiement sur trois sites".

Dans un second temps, "une phase de calibrage" de deux mois étendra la solution à "une quinzaine de sites représentatifs afin de valider le plan de déploiement régional global".

Par la suite, "deux phases de déploiement opérationnel de quatre mois chacune" porteront le total des sites équipés à au moins 160. Le GCS e-santé Picardie rapporte sur son site internet que "plus de 350 structures sont intéressées" par ce projet.

Enfin, "une phase de suivi des usages, de recueil des besoins et de bilan [sera] destinée à affiner et mettre en place l’offre industrielle post-expérimentation".

Le coût de ce marché sera financé en grande partie par la subvention attribuée en octobre 2010 au GCS e-santé Picardie par l’Asip santé dans le cadre de son appel à projets "Bureautique santé".

D’un montant de près de 3 millions d’euros, cette aide peut soutenir jusqu’à 80% des coûts éligibles du projet. Outre le marché conclu avec le groupement Concertel, le GCS e-santé Picardie a déjà engagé près de 113.000 euros pour s’attacher les conseils du cabinet Altime Charles Riley lors de "la rédaction et la mise en œuvre" de son appel d’offres.

D’autres contrats pourraient puiser dans cette manne, en particulier une "assistance à la maîtrise d’ouvrage pour la gestion de projet" en cours d’attribution./gb/vr

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

DMP: 3 millions de dossiers ouverts (Cnam)

PARIS, 18 décembre 2018 (TICsanté) - Le "chiffre symbolique" des 3 millions de dossiers médicaux partagés (DMP) ouverts a été atteint le 13 décembre, un peu plus d'un mois après le déploiement officiel du service, a indiqué la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) le 14 décembre dans un communiqué.

1 324

Politique

L'Asip santé planche sur une CPS "virtuelle"

PARIS, 13 décembre 2018 (TICsanté) - L'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) a lancé, "il y a deux mois", des expérimentations pour la mise en place d'une carte de professionnel de santé (CPS) "virtuelle", "accessible par smartphone pour s'adapter à des usages ponctuels et à des actions en mobilité", a expliqué à TICsanté Jean-François Parguet, directeur du pôle "urbanisation et services de confiance" de l'Asip santé.

0 384

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://imaging.evolucare.com/Evolucare_aux_JFR_1.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=jfr2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019