https://www.nehs-digital.com

Politique

L'ANS dévoile les 30 projets retenus pour la construction du "store" de l'espace numérique de santé

0 1004

PARIS (TICsanté) - En partenariat avec le ministère des solidarités et de la santé, la Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) et le groupement d'intérêt économique (GIE) Sesam-Vitale, l’Agence du numérique en santé (ANS) a dévoilé le 17 février les noms des 30 acteurs retenus dans le cadre de l’appel à candidatures pour le "store" de l'Espace numérique de santé (ENS), axe prioritaire de la feuille de route du numérique en santé.

Présentée par l'ex-ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn, le 25 avril 2019, la feuille de route du numérique en santé comprend 30 actions déclinées en cinq orientations, rappelle-t-on.

Action n°16 de la feuille de route, l'ENS doit permettre à l'usager d'accéder à ses données administratives, à son dossier médical partagé (DMP), à ses constantes de santé éventuellement produites par des applications ou objets connectés référencés, à ses données de remboursement et à des outils permettant des échanges sécurisés avec les acteurs du système de santé, rappelle-t-on.

La délégation au numérique en santé (DNS) a choisi de faire de 2021 "l'année du citoyen" pour accompagner le lancement des expérimentations de l'ENS, rappelle-t-on également.

Le marché de réalisation de l'Espace numérique de santé a été attribué à Atos et à Octo Technology par la Cnam, selon un avis de marché publié fin décembre 2020.

Afin de tester le processus de référencement et de coconstruire avec les pouvoirs publics la connexion au store de l’ENS, un appel à candidatures a été lancé en novembre 2020.

Ce sont 30 dossiers -portés par 30 industriels différents- qui ont été retenus, "parmi les 138 dossiers présentés dans des domaines aussi divers que la télémédecine, la prise de rendez-vous, le bien-être, le suivi de pathologies, la coordination des soins ou la prévention, entre autres", a fait savoir l'ANS, précisant que "117 industriels ont postulé".

Les 30 acteurs retenus sont: Abbott; ActivHandi; l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP); Betterise Technologies; Biogen MA Inc.; Calmedica; la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (CCMSA); Cegedim Logiciels Médicaux (CLM); CompuGroup Medical (CGM) France; Dedalus France; Doctolib; Elsan; Eyeneed; FeelVeryBien; le groupement d'intérêt public (GIP) Mipih (Midi Picardie informatique hospitalière); Happyneuron; les Hospices civils de Lyon (HCL); La Poste; LifeScan France; Maincare Solutions; Medicus AI France; Nehs Digital; Nouveal e-santé; Qare; Softway Medical; Syadem; Synapse Medicine; Vidal France; VYV 3 IT et Withings.

Pour rappel, le store de l’ENS est "un catalogue d’applications mobiles ou de sites web référencés sur la base d’une procédure définie par la puissance publique". Les services sont proposés par des acteurs publics et privés dans les domaines de la santé et du bien-être.

Afin de coconstruire avec les industriels sélectionnés le store qui sera mis à disposition des usagers début 2022, des ateliers de travail sont organisés "dès février 2021 et jusqu’à la fin de l’année", a indiqué l'ANS. Les travaux prévus visent à construire "les conditions opérationnelles de référencement, en concertation avec les offreurs de services".

"Les objectifs seront de définir avec les offreurs de services les modalités opérationnelles de référencement à l’ENS, concevoir les modalités d’échanges entre l’ENS et les services référencés et les 30 éditeurs participeront à l’analyse des cas d’usages ainsi qu’à la validation des modalités techniques d’échanges", a précisé l'agence ministérielle.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Le volet numérique du Ségur de la santé confié à Olivier Clatz

PARIS (TICsanté) - Le volet numérique du Ségur de la santé, doté de 2 milliards d'euros, a été confié à Olivier Clatz, qui a rejoint la délégation ministérielle au numérique en santé (DNS) pour l'occasion, a confirmé l'intéressé à TICsanté le 21 juin.

Politique

Ségur numérique: un nouveau dispositif de financement pour les éditeurs de logiciels (DNS)

PARIS (TICsanté) - Un nouveau dispositif de financement, issu du volet numérique du Ségur de la santé, doit permettre de "mettre à niveau l'ensemble des logiciels" utilisés par les professionnels et établissements de santé, a expliqué la délégation ministérielle au numérique en santé (DNS) lors d'une réunion du Conseil du numérique en santé (CNS) le 18 juin.

0 100

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://groupepsih.com/business-intelligence-en-sante-hospivision/
http://www.phast.fr/live-snomedct-medicament/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 23/09/2021 au 24/09/2021