https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

Comment le Grand Est veut pérenniser le boom de l'e-santé grâce à la sécurité et au partage des données (Pulsy)

0 350

STRASBOURG (TICsanté) - Fortement touchée par l'épidémie de Covid-19, la région Grand Est s'est appuyée sur les outils numériques pour garantir un accès aux soins à sa population et faciliter le travail des professionnels de santé, ont témoigné plusieurs acteurs territoriaux de santé le 22 septembre lors de la journée du Pulsy, appelant à travailler sur la sécurité des données pour "pérenniser" le développement de l'e-santé.

Le groupement régional d’appui au développement de l'e-santé (Grades) Pulsy a organisé le 22 septembre sa journée "En avant l'e-santé 2020!", consacrée aux dernières évolutions en matière de développement de l'e-santé sur le territoire du Grand Est, à la lumière de la crise sanitaire du Covid-19.

Promoteurs de l’e-santé dans les territoires, les Grades ont été créés à partir des anciens groupements de coopération sanitaire (GCS) e-santé et par fusion de certains d'entre eux afin de respecter les périmètres des nouvelles régions administratives modifiées par la loi en 2015, rappelle-t-on.

Dans le Grand Est, Pulsy est présidé par le Dr Pascal Charles et dirigé par André Bernay. Pour accompagner les soignants à l'hôpital ou en ville, Pulsy s'est allié à l'agence régionale de santé (ARS) Grand Est pour proposer des solutions de télémédecine en vue de garantir à tous les patients l’accès aux professionnels de santé dans un contexte de crise et de tensions à l'hôpital, rappelle-t-on.

La journée, placée sous le signe de "la sécurité et [du] partage des données" a été introduite par Virginie Cayré, nouvelle directrice générale de l'ARS Grand Est.

"Ces derniers mois, à l'aune de la crise sanitaire que nous avons traversée -et qui bouscule encore notre région et nos organisations-, nous avons pu mesurer ensemble l'importance stratégique du numérique en santé pour maintenir l'accès aux soins de nos concitoyens", a-t-elle déclaré.

"Cela nous a permis d'abord de constater tout le bien-fondé de nos actions dans le champ de l'e-santé et notamment la pertinence des orientations qui sont portées par la feuille de route stratégique du numérique en santé."

Saluant l'engagement de l'ARS pour accélérer dans le virage numérique via des investissements et des échanges avec la ville, l'hôpital, le médico-social et les acteurs institutionnels régionaux, Virginie Cayré a rappelé son objectif de "créer un espace de confiance numérique pour le territoire".

"L'objectif est d'arriver à fédérer les énergies du terrain et réussir à transformer des projets, qui sont de vrais services, utiles au quotidien", a-t-elle expliqué. "C'est dans l'usage que nous y arriverons. Nous continuerons, par exemple, à promouvoir la télémédecine dont les professionnels de santé se sont emparés ces derniers mois", a-t-elle ajouté.

Faisant écho à la thématique de l'événement, la nouvelle directrice générale de l'ARS Grand Est a également appelé à "placer la sécurité et le partage des données au cœur des préoccupations" de chacun. "La transition numérique doit passer par la régulation et le respect des données personnelles des patients", a-t-elle affirmé.

"Il faut poursuivre dans notre lancée et accélérer dans le déploiement de l'e-santé en nous dotant d'un espace de confiance numérique. Le monde d'après sera numérique mais il faut l'accueillir en bonne intelligence."

Le pari de la "confiance numérique"

Dans le même ton, Maxime Rouchon, directeur de la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) du Bas-Rhin et directeur coordonnateur "gestion du risque" dans le Grand Est, a insisté sur la notion de "confiance".

"La confiance signifie que nous remettons quelque chose de précieux à quelqu'un et quoi de plus précieux que la santé? Et par extrapolation, quoi de plus précieux que les données et les informations de santé de chacun?", a-t-il défini.

"À une époque où fleurissent avec facilité les fake news, le piratage, le phishing et les théories du complot, qui prennent appui sur les craintes et le manque de confiance: il est essentiel pour la durabilité et la crédibilité de l'e-santé que ce cadre de confiance soit bien posé, partagé et qu'il suscite l'adhésion", a-t-il expliqué.

"La confiance, on dit souvent qu'elle ne se donne pas mais qu'elle se gagne. Cela signifie qu'il faut apporter des garanties, des gages de confiance", a-t-il complété, saluant le partage de solutions pour permettre de "construire cette relation de confiance".

"L'assurance maladie est attentive à ces questions car si elle a la confiance de nos concitoyens, c'est aussi parce qu'elle sait garantir la confidentialité de leurs données personnelles et médicales. Il faut trouver un juste équilibre entre cette garantie et l'innovation", a souligné Maxime Rouchon.

Pour le directeur de la CPAM du Bas-Rhin, ce sont "les patients [qui] peuvent le mieux parler des conditions qu'ils posent pour avoir confiance dans l'utilisation de leurs données".

Pour le Dr Pascal Charles, président du Pulsy, la sécurité et le partage des données de santé "passera également par l'intégrité et l'accès à ces données".

"Nous sommes tous conscients que l'e-santé doit être sécurisée, sous peine de disparaître mais ces processus peuvent parfois être lourds, itératifs et chronophages pour les professionnels de santé. Les ingénieurs informatique doivent s'en emparer et il faut notamment développer l'interopérabilité pour éviter que les acteurs de santé et les patients ne prennent des 'raccourcis' informatiques moins lourds mais plus dangereux", a-t-il détaillé.

Par ailleurs, le président du Pulsy a appelé à former les professionnels de santé aux outils numériques "notamment dans les cabinets libéraux", en ville, "moins sensibles à la sécurité des données et moins compétents qu'à l'hôpital où des équipes informatiques sont dédiées", a-t-il expliqué.

Un sentiment partagé par le président de l'Agence du numérique en santé (ANS), Jacques Lucas, qui a rappelé que "qui détient l'information, détient le pouvoir". "Les patients ne veulent pas partager leurs données avec n'importe qui. Ils sont très attachés à leur médecin, leur infirmière, leur équipe de soins. Or, plus il y a de gens, plus le risque de rupture de la confiance est important", a-t-il détaillé.

Le directeur du Pulsy, André Bernay, a, lui, jugé "crédible" le pari du numérique en santé après la crise sanitaire du Covid-19 et a appelé à transformer les initiatives développées en e-santé en "services publics pérennes".

Le Pulsy a, par ailleurs, décroché la certification "hébergeur de données de santé" (HDS) le 18 septembre dernier, a-t-on appris.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Grand Est: l'e-santé en fer de lance pour lutter contre l'épidémie de Covid-19

NANCY, STRASBOURG (TICsanté) - Dans le Grand Est, région fortement touchée par l'épidémie de Covid-19, l'ARS, le groupement régional d’appui au développement de l'e-santé (Grades) Pulsy et plusieurs hôpitaux et entreprises ont allié leurs forces "pour apporter une réponse numérique à la crise sanitaire", a expliqué le Dr Pascal Charles, président de Pulsy.

0 885

E-santé

E-santé: l’Eurométropole de Strasbourg lauréate de l’appel à projets gouvernemental "territoires d’innovation"

STRASBOURG (TICsanté) - À la suite de l’appel à projets "Territoires d’innovation", lancé en novembre 2018 par le gouvernement, l’Eurométropole de Strasbourg a décroché 10,6 millions d'euros (M€) de subventions directes pour son projet Territoire de santé de demain (TSD) et pourra bénéficier de 25 M€ supplémentaires au titre de prises de participations de l’Etat, a-t-on appris le 15 novembre, lors de la présentation officielle du projet.

0 1196

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021