https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.ctm-telemedecine.fr/

E-santé

La Sarthe parie sur la télémédecine pour faciliter l'accès aux soins

0 157

LE MANS (TICsanté) - L'agence régionale de santé (ARS) Pays de la Loire, les collectivités locales et les professionnels de santé de la Sarthe se mobilisent pour déployer largement la télémédecine afin d'améliorer l'accès aux soins des Sarthois, ont-ils fait savoir lors d'une conférence de presse organisée en juillet au centre hospitalier (CH) du Mans.

L'ARS souhaite, avec ses partenaires (le conseil départemental de la Sarthe, le conseil régional et la ville du Mans), utiliser la télémédecine comme un levier important de l’amélioration de l’accès aux soins, explique l'agence dans un communiqué de presse.

Ils ont proposé la mise en place d’une solution de télémédecine sur le territoire, permettant aux établissements, services et professionnels de santé volontaires de s’approprier de nouvelles pratiques de télé-expertise et de téléconsultation au bénéfice des patients et des personnes accompagnées.

"Face à l’élargissement de la fracture sanitaire, à la multiplication des déserts médicaux sur nos territoires, la région des Pays de la Loire a pris ses responsabilités en adoptant, en décembre 2016, un plan régional pour la santé. Notre région compte de nombreuses communes rurales ou de petites villes moyennes disposant d’une densité médicale faible, ne garantissant pas un accès de proximité à la santé", commente Christelle Morançais, présidente du conseil régional, citée dans le communiqué.

"Avec 23 médecins pour 10.000 habitants en Pays de la Loire contre 26 pour la moyenne nationale, et 2 des 10 départements les moins bien dotés -la Sarthe et la Mayenne- la situation de notre région nécessite une forte mobilisation sur la santé. Et ce d’autant plus que l’attractivité démographique des Pays de la Loire, tout comme le vieillissement de la population, accentuent les besoins en matière de santé", ajoute-t-elle.

Depuis septembre 2018, la téléconsultation est remboursée pour tous les patients, et la télé-expertise l'est pour certains patients avant d'être élargie à tous à partir de 2020, rappelle l'ARS.

Le déploiement de cette nouvelle pratique est proposé à 27 établissements et structures sarthois (centre hospitalier, établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes -Ehpad-, maison de santé pluriprofessionnelle -MSP-, maison de santé libérale, centre communal de santé, foyer d’accueil médicalisé, résidence…).

L’ARS et le pôle métropolitain Le Mans Sarthe, soutenus par le conseil régional, le conseil départemental, la ville du Mans, la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) et le groupement de coopération sanitaire (GCS) e-santé Pays de la Loire, se sont associés pour faciliter ce déploiement. Le projet est cofinancé. L'ARS a souhaité apporter au projet un accompagnement significatif, avoisinant les 500.000 euros.

La réponse aux soins en matière de dermatologie a été identifiée comme prioritaire. Cette filière est développée grâce à l'expertise du service de dermatologie du CH du Mans.

Dans un second temps, la filière gériatrie sera mise en oeuvre avec l’accès à des téléconsultations en gériatrie générale et en gérontopsychiatrie. Elle est en cours de cadrage.

Les projets médicaux de télémédecine ont vocation à s’intégrer aux projets de santé des territoires. L’idée est de favoriser l’émergence de projets territoriaux, à partir de l’analyse des besoins de la population et de tous les acteurs de santé, en coportage et cofinancement avec les collectivités territoriales et les autres partenaires des territoires.

La mise en oeuvre opérationnelle est effectuée par le GCS e-santé Pays de la Loire et le cabinet Opus line. Ils accompagnent les structures sur toutes les phases du projet: audit initial, équipement, formation, lancement opérationnel, accompagnement à l’usage.

Les actes de télémédecine seront réalisés sur la solution Qimed, qui est la plateforme régionale de télémédecine. En 2015, l’ARS a fait l’acquisition de cette plateforme, qui a permis d’expérimenter le déploiement d'outils et de pratiques de télémédecine. C’est un espace unique et sécurisé qui offre la possibilité aux professionnels de santé de la région de bénéficier de services de téléconsultation, télé-expertise et télérégulation médicale (réponse médicale apportée dans le cadre de l’usage du 15/Samu).

Seize structures de soins déjà impliquées

Le projet sarthois s’appuie dans un premier temps sur une structure de référence, le CH du Mans et 15 structures demandeuses: 8 Ehpad, 3 MSP, 1 cabinet libéral, 2 centres municipaux de santé et 1 foyer d’accueil médicalisé.

Crédit ARS PDL
Des actes de télédermatologie ont été effectués par les premières structures équipées et formées. Sept d’entre elles sont déjà en mesure d’effectuer des actes.

Un déploiement à plus large échelle est prévu après cette première étape avec le pôle métropolitain, qui a permis de consolider la méthodologie et les modalités d’accompagnement des acteurs en vue du développement des usages.

La seconde phase consiste à déployer la télédermatologie sur un périmètre élargi au département, qui concerne 12 établissements médico-sociaux.

Crédit ARS PDL

L’un des établissements a pu procéder aux premiers actes en juin. Les autres établissements bénéficieront de leurs équipements et des formations à partir de septembre.

L’usage de la télémédecine en Sarthe est un atout pour les patients, les professionnels de santé et le système de santé dans son ensemble, fait valoir l'ARS. Les bénéfices attendus sont les suivants:

  • Améliorer l’accès à des avis spécialisés
  • Elargir l’accessibilité aux soins au plus grand nombre de patients
  • Réduire les délais de prise en charge
  • Limiter les déplacements des plus fragiles
  • Améliorer la pertinence du diagnostic médical par l’appui d’experts médicaux
  • Faciliter les interactions entre professionnels.

Sylvie Lapostolle

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Insuffisance rénale: l'hôpital Sud-Francilien mise sur la dialyse péritonéale connectée

(Par Wassinia ZIRAR)

CORBEIL-ESSONNES (Essonnes), 24 septembre 2018 (TICsanté) - Sept patients du centre hospitalier Sud-Francilien (CHSF) bénéficient d'un dispositif connecté de dialyse péritonéale développé par le laboratoire américain Baxer, permettant une transmission immédiate des données de la dialyse à l'équipe médicale.

0 233

E-santé

Télémédecine: les représentants des médecins vigilants face à l'essor des plateformes commerciales

(Par Raphaël MOREAUX)

PARIS, 21 septembre 2018 (TICsanté) - L'entrée en vigueur du remboursement de droit commun des téléconsultations médicales a attisé l'intérêt des plateformes privées à vocation commerciale qui se multiplient pour proposer aux patients des services de télémédecine, faisant craindre à plusieurs représentants des médecins l'émergence d'un système concurrentiel et d'une "ubérisation" des soins.

0 403
https://www.apmjob.com/display-job/74556/?searchId=1567170277.2615&page=1

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • E-Health World Monaco

    Du 15/10/2019 au 17/10/2019

  • 4èmes Rencontres hospitalo-universitaires de santé connectée

    Le 17/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019