https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.medica-tradefair.com/

Politique

Evaluation, usages et formation: la HAS pointe les besoins liés à l'essor du numérique

0 288

PARIS (TICsanté) - La Haute autorité de santé (HAS) a choisi comme thème de son rapport annuel d'analyse prospective, publié fin juin, le développement du numérique en santé, soulignant en particulier les enjeux en matière d'évaluation des outils numériques, d'usages pour améliorer la qualité des soins et de formation des patients et des professionnels de santé.

La Haute autorité de santé (HAS) s'est vu fixer en 2017 par ordonnance une nouvelle mission de produire chaque année une analyse prospective du système de santé, rappelle-t-on.

Intitulé "Numérique: quelle (R)évolution?", son second rapport, publié le 19 juin, formule 29 propositions pour contribuer à l'essor du numérique, réparties en quatre axes:

  • le numérique au service de tous les usagers
  • le numérique au service de la qualité des soins et des accompagnements
  • l'évaluation des outils numériques
  • Principes de bon usage des données sensibles et de l'intelligence artificielle.

Auditionnée par la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale le 10 juillet sur ce rapport, la présidente du collège de la HAS, Dominique Le Guludec, a défendu un numérique "porteur de promesses" pour le système de santé et arrivant "à point nommé" pour "faciliter" les changements d'un secteur faisant face à de nouveaux besoins.

Elle a anticipé "une évolution telle qu'elle va bouleverser nos approches" et "imposer tant aux professionnels sanitaires, sociaux et médico-sociaux une adaptation importante et une révision de leur organisation en profondeur".

Afin de renforcer la confiance dans les outils numériques, le rapport de la haute autorité préconise de "repenser l'organisation de l'évaluation" de ces solutions. "Le sujet de l'évaluation est pour nous la préoccupation du moment et nous voulions poser les bases de ce qui pourrait être un cadre d'évaluation qui soit le plus accompagnant, le plus aidant possible pour tous les acteurs", a appuyé Anne-Sophie Grenouilleau, cheffe de projets à la HAS ayant participé à la rédaction du rapport, interrogée par TICsanté.

Matrice d'évaluation du numérique

Le constat de la HAS est le suivant: le champ des outils numériques est bien plus large que celui des dispositifs médicaux actuellement évalués, et un même outil peut proposer plusieurs fonctionnalités, souvent évolutives, qui ne répondent pas aux mêmes besoins et ne présentent pas les mêmes risques pour le patient ou la collectivité.

La haute autorité recommande donc de faire appel à une "matrice d'évaluation" qui se présenterait sous la forme d'un tableau croisant les fonctionnalités d'un outil numérique avec le risque qu'elles contiennent pour "aboutir au choix d'une méthode d'évaluation et d'un opérateur pour mener cette évaluation", a détaillé Anne-Sophie Grenouilleau.

"Ce sont des idées qui nécessitent à l'évidence un travail complémentaire plus technique", a-t-elle ajouté, soulignant que d'autres acteurs de l'évaluation comme l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ou l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) doivent "apporter leur expertise".

Le rapport de la HAS pointe par ailleurs "de nombreuses situations impliquant un financement public" qui ne sont pas évaluées ou "font l'objet d'évaluations non ou mal structurées". Il recommande de "coordonner les acteurs de l'évaluation" et de créer un "pôle d'expertise numérique de référence" pour ces acteurs.

L'évaluation du numérique en santé, et en particulier des outils embarquant de l'intelligence artificielle (IA) "nécessite une compétence technique très particulière que nous ne sommes pas amenés à mobiliser de façon quotidienne", a observé Anne-Sophie Grenouilleau, jugeant "essentiel" de "pouvoir se référer à un pôle d'expertise transversal".

Accompagnement des professionnels et des patients

Un meilleur accompagnement des professionnels de santé et des citoyens à l'usage du numérique en santé est aussi prôné par la haute autorité.

Elle prévoit pour "la fin de l'année" la publication d'un document à destination des patients pour les aider dans le choix d'une application mobile ou d'un objet connecté de santé, a indiqué à TICsanté Marc Fumey, chef de service adjoint à la HAS. Il fait suite au référentiel de bonnes pratiques à destination des développeurs de ces outils, publié fin 2016, et comprendra une vingtaine de "questions clés" auxquelles répondre avant d'y avoir recours.

Elle a également été missionnée, dans le cadre de la loi sur l'organisation et la transformation du système de santé, à rendre un avis sur les conditions de réalisation des activités de télésoin introduites par la loi et sur la "douzaine" de catégories professionnelles concernées, a ajouté Marc Fumey, prévoyant une publication du document "mi-2020".

Dans son rapport, la haute autorité recommande d'organiser des "états généraux" dans chaque corps professionnel pour réfléchir à "l'évolution potentielle des pratiques".

Elle soutient aussi "l'association des acteurs du parcours au développement des outils numériques". "Le message que l'on porte est que cette révolution ne se fera pas sans les professionnels", a insisté Marc Fumey.

Formation et médiation

Le rapport de la HAS revient sur le besoin de "faire évoluer la formation des professionnels", qu'il s'agisse de formation initiale ou continue, à la fois via une numérisation de certains modules de formation, et par des enseignements sur les aspects techniques. Il note que le recours à la réalité virtuelle ou augmentée, à la simulation et à l'impression 3D dans ces enseignements "incarne une évolution majeure qu'il serait pertinent d'exploiter".

Le thème de la médiation envers "tous ceux qui éprouvent une difficulté, technique ou culturelle, avec le numérique" est aussi largement abordé par la haute autorité, qui évoque une "nécessité de progrès".

Présent lors de l'audition à l'Assemblée nationale le 10 juillet, Christian Saout, président du conseil pour l'engagement des usagers de la HAS, a vivement regretté que le dispositif de médiation numérique intégré par les sénateurs à la loi sur l'organisation et la transformation du système de santé ait été retiré en commission mixte paritaire (CMP).

Également présente, Isabelle Adenot, présidente de la commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (Cnedimts), a rappelé que lorsqu'un dispositif médical connecté est évalué par la Cnedimts, cette dernière peut indiquer le temps de formation nécessaire du patient à son utilisation. Ce temps, souvent assuré par les infimiers, les médecins ou les pharmaciens, "n'est ni reconnu, ni valorisé", a-t-elle déploré.

Elle a appelé de ses vœux un "plan Marshall" pour la médiation numérique en santé. "Il s'agit de faire passer 60 millions de Français sur des dispositifs numériques qui vont arriver, autant les professionnels que les patients", a-t-elle observé.

"On ne se rend pas assez compte mais c'est une vraie révolution qui arrive, et ces dispositifs arrivent en masse!", a-t-elle martelé.

Le rapport d'analyse prospective 2019 de la HAS "Numérique: quelle (R)évolution?"

Raphael Moreaux
raphael.moreaux@apmnews.com

http://www.axigate-france.fr/welcome.html

E-santé

Contre une "télémédecine administrée", le vice-président du Cnom appelle à "rentrer dans la pratique"

(Par Raphaël MOREAUX, au 11e congrès de la SFT)

PARIS, 14 décembre 2018 (TICsanté) - Le vice-président et délégué général au numérique du Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom), Jacques Lucas, a mis en garde le 6 décembre contre une "télémédecine administrée" et appelé les pouvoirs publics et les professionnels à "ne pas produire du texte" mais à "rentrer dans la pratique".

0 322

En bref

Le groupe Colisée déploie l'outil de télémédecine MedbyColisée*

Le groupe commercial d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), de cliniques et d'agences de services à domicile Colisée, a annoncé le 10 octobre dans un communiqué le déploiement de l'outil de télémédecine MedbyColisée* dans l'ensemble de ses établissements.

0 288

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://imaging.evolucare.com/Evolucare_aux_JFR_1.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=jfr2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019