https://inovelan.fr/santnetbox/

E-santé

Cancer de l'ovaire: une étude démontre l'intérêt d'une application dans la gestion des effets secondaires

0 83

CAMBRIDGE (Massachusetts), 22 août 2018 (TICsanté) - Les 16 patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire qui expérimentaient l'application eCO (eCediranib-Olaparib) depuis 4 semaines ont indiqué qu'elle les avait aidées à "se sentir plus impliquées dans leurs soins" et "mieux connectées" à leur équipe soignante, selon les résultats de l'étude publiés le 16 juillet par la revue américaine JCO Clinical Cancer Informatics.

En 2015, AstraZeneca, le National Cancer Institute (Maryland) et Voluntis s'alliaient pour développer une application destinée à accompagner les femmes suivant un traitement pour un cancer de l'ovaire platino-sensible récidivant de haut grade dans le cadre d'études cliniques sur l'association thérapeutique de deux traitements: le Cediranib et l'Olaparib.

Cette solution digitale, l'eCO (pour eCediranib-Olaparib) se présente sous la forme d'un portail web d'application médicale mobile.

Les deux interfaces sont destinées à une surveillance à distance des effets secondaires. Elles doivent fournir des "conseils quotidiens sur la prise en charge de l'hypertension et de la diarrhée" pour permettre une "prise en charge en temps réel par télésurveillance" des événements indésirables au cours de l'essai clinique lancé sur la combinaison Olaparib et Cediranib.

Au total, 16 patientes ont testé l'application pendant 4 semaines. Sur un mode "auto-déclaré", elles ont rapporté en temps réel des cas d'hypertension et de diarrhée.

Concrètement, eCO établit un lien avec un moniteur de tension artérielle compatible Bluetooth et transmet des données à un portail web sécurisé. Les épisodes de diarrhée ont, eux, été rapportés par les patientes.

Dans les résultats de l'étude publiés par le JCO Clinical Cancer Informatics, les chercheurs ont évalué l'application pour sa "pertinence", sa "convivialité" et la satisfaction des patientes via un questionnaire composé de 17 items.

Des retours patients positifs

Ainsi, sur les 16 patientes candidates à l'expérimentation, 12 ont présenté 21 événements de pression artérielle systolique supérieure à 140mmHg ou de pression artérielle diastolique inférieure à 90 mmHg sur deux lectures consécutives.

Dans le même temps, 13 patientes ont déploré des cas de diarrhée. "Le seul aspect de la demande qui n'a pas montré de réponse positive statistiquement significative était le processus de déclaration de la diarrhée", précise l'étude.

Destinée à "aider à gérer les événements liés au traitement les plus souvent associés à l'arrêt du traitement", au besoin de congés médicamenteux ou à l'interruption du traitement, l'étude a démontré que les réponses des patientes concernant l'utilisation de l'application eCO étaient "positives et statistiquement significatives".

Les patientes ont indiqué que l'utilisation d'eCO leur donnait "le sentiment de participer davantage à leurs soins et d'être mieux connectées à leur équipe soignante".

"La publication de ces résultats cliniques positifs suggère qu'il existe un intérêt grandissant pour les solutions digitales d'accompagnement des patients en oncologie", s'est pour sa part félicité Pierre Leurent, directeur général de Voluntis.

wz/nc

La Rédaction
redaction@ticsante.com
http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

CES 2019: "Les hôpitaux manquent de moyens pour se projeter dans l'innovation" (Orange Healthcare)

PARIS (TICsanté) - Si le Consumer Electronics Show (CES) est une bonne vitrine des opportunités offertes par les technologies de santé connectée, "l'informatisation 'basique'" des hôpitaux est toujours en cours en France, et les structures de santé manquent encore de moyens pour "se projeter dans l'innovation", a estimé Rémy Choquet, directeur de l'innovation d'Orange Healthcare, dans un entretien à TICsanté.

1 177

E-santé

Le Syntec Numérique se réorganise pour "faire émerger le secteur du numérique en santé"

PARIS, 23 octobre 2018 (TICsanté) - Le comité santé du Syntec Numérique, syndicat professionnel des entreprises de services du numérique, a vu sa gouvernance remaniée au début de l'été et il est désormais coprésidé par un binôme composé d'Olivier Vallet, PDG de Docapost (groupe La Poste), et Isabelle Zablit, présidente de Clavesis, qui veulent "faire émerger le secteur du numérique en santé en France".

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Colloque TIC santé 2019

    Du 06/02/2019 au 07/02/2019

  • Hacking Health Camp 2019

    Du 22/03/2019 au 24/03/2019

  • 7ème Congrès national de l'Apssis

    Du 02/04/2019 au 04/04/2019

  • 2e Forum Derm@to Connecté

    Le 17/05/2019

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019