https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/hexalis/
http://vieviewer.com/

E-santé

La plateforme de télémédecine Qare veut faire sa place dans le parcours de soins

0 156

PARIS, 15 mars 2018 (TICsanté) - Alors que plusieurs professionnels de santé s'inquiètent d'un mouvement d'"ubérisation" de la santé, les cofondateurs de la nouvelle plateforme de télémédecine Qare ont défendu auprès de TICsanté un outil qui souhaite "s'inscrire dans le parcours de soins" et "s'intégrer dans la pratique de chaque médecin".

Ouverte en avril 2017 pour la communauté des Français vivant à Londres, la plateforme Qare a été lancée en France en novembre.

Elle propose aux patients la mise en relation, immédiate ou sur rendez-vous, avec un médecin généraliste ou spécialiste via un ordinateur, une tablette ou un smartphone, pour une téléconsultation. "Nous garantissons l'accès à un généraliste tous les jours de 9 heures à 23 heures et le dimanche de 11 heures à 19 heures", a indiqué Nicolas Wolikow, CEO et fondateur de Qare.

Sur le site de Qare, le patient peut répondre à une centaine de questions sur ses antécédents médicaux afin de constituer un carnet de santé numérique dont disposera le médecin lors de la téléconsultation.

"Une fois la mise en relation effectuée, la téléconsultation suit exactement le même schéma qu'une consultation présentielle, et débouche potentiellement sur l'émission d'une prescription que le patient peut faire valoir en pharmacie", a détaillé Nicolas Wolikow.

La téléconsultation peut aussi aboutir à adresser le patient vers un médecin pour une consultation physique, ce qui est "très important" pour "respecter le parcours de soins", a-t-il poursuivi.

Fin février 2018, la plateforme Qare propose l'accès à 18 spécialités (médecin généraliste, allergologue, cardiologue, conseillère conjugale et familiale, chirurgien-dentiste, dermatologue, diététicien, gynécologue, sage-femme, nutritionniste, chirurgien orthopédique, orthophoniste, pédiatre, kinésithérapeute, podologue, psychologue, sexologue, thérapeute familial).

Les médecins généralistes sont les plus représentés afin d'assurer la permanence d'accès à la plateforme, avec 52 professionnels référencés sur Qare, "une trentaine" en cours de formation et l'objectif d'une "bonne centaine" à la fin de l'année, a indiqué Nicolas Wolikow.

Chaque médecin qui propose ses services sur la plateforme bénéficie d'une formation à la téléconsultation. Il doit disposer d'une connexion internet de qualité, et la société Qare peut lui fournir un boîtier CPL (courant porteur en ligne) en cas de problème de connexion filaire, une webcam et un micro.

Côté usages, une vingtaine de téléconsultations sont assurées en moyenne chaque jour via la plateforme, pour environ 1.000 patients utilisateurs du service. Les consultations auprès de généralistes sont plus courantes (60%) que celles assurées par des spécialistes (40%).

Un modèle tarifaire "temporaire"

Les services de télémédecine de Qare sont proposés aux patients pour un abonnement individuel mensuel de 29 euros par mois, ou un abonnement "famille" de 49 euros par mois, valable pour le patient, son conjoint et leurs enfants. Une fois abonné, le patient peut consulter autant de fois qu'il le désire.

Co-fondateur et directeur médical de Qare, le Dr Alexandre Maisonneuve a précisé à TICsanté qu'il s'agissait encore d'un "modèle temporaire" qui a "quasiment été imposé par l'ARS Ile-de-France".

"L'ARS a refusé un modèle de rémunération à l'acte dans la mesure où la télémédecine n'est pas encore intégrée dans le droit commun de la sécurité sociale, et qu'il y avait donc un reste à charge non nul pour le patient", a-t-il expliqué.

Dans l'attente des avancées des négociations entre l'assurance maladie et les syndicats de médecins (voir dépêche du 17 janvier 2018), Qare a opté pour l'abonnement mensuel, et pour une rémunération des médecins sur un certain nombre d'heures mises à disposition, comme pour une prestation de service.

"Nous payons les médecins à l'heure, selon une grille de rémunération fixe, mais nous n'imposons aucune durée de consultation", a précisé Alexandre Maisonneuve.

Il a ajouté que des discussions étaient "en cours" pour la signature de partenariats avec des établissements de santé publics et privés afin que leurs praticiens proposent un service de téléconsultation via Qare.

Vives réactions de la communauté médicale

L'éclosion des services de télémédecine a suscité de vives réactions chez certains professionnels de santé, alors que le Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom) réclame une plus grande régulation des offres des plateformes privées et des assureurs (voir dépêche du 16 février 2018).

La plateforme Qare a été particulièrement visée par les critiques sur les réseaux sociaux, en particulier parce qu'elle a été financée à hauteur de 8,5 millions d'euros en 2017 par Kamet, l'incubateur de start-up d'Axa.

Face à ces inquiétudes, les co-fondateurs de Qare assurent vouloir "intégrer la télémédecine dans les pratiques" et refusent l'idée de "transformer un médecin libéral en salarié". "L'objectif à terme est que les praticiens restent dans leur cabinet, mais assurent 80% de leur temps en consultation présentielle, et 20% en activités de télémédecine qu'ils factureront directement au patient", a appuyé Nicolas Wolikow.

"Les médecins qui nous rejoignent le font car ils sont convaincus que ça correspond à l'avenir de leur pratique et qu'ils sont séduits par notre approche qui a intégré des professionnels de santé dès la conception du produit, et s'est adossée un comité scientifique", a-t-il ajouté.

La présence dans ce comité de personnalités comme l'ancien ministre de la santé, Claude Evin, le membre de l'académie de médecine Guy Vallancien ou Jean-François Thébaut, président du haut conseil du développement professionnel continu (DPC), n'a toutefois pas rassuré certains médecins qui ont pointé sur la page Facebook de l'Union française pour une médecine libre (UFML) des "collusions" et "conflits d'intérêts".

"Ce que j'entends, c'est que ce serait une manoeuvre tactique pour faire en sorte de ménager les susceptibilités, mais c'est tout le contraire: nous avons été transparents depuis le début, nous dialoguons avec l'ARS, tous les contrats de nos médecins sont systématiquement envoyés au Cnom", s'est défendu Nicolas Wolikow, expliquant vouloir "solliciter l'avis de personnes indépendantes et légitimes sur le sujet" avec ce comité.

rm/eh

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Télémédecine: le Cnom épingle la plateforme de télésanté Qare pour sa campagne publicitaire

PARIS, 16 octobre 2018 (TICsanté) - Le Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom) a annoncé le 8 octobre "mettre en demeure" la plateforme de télésanté Qare de cesser la publication de publicités relatives à la télémédecine, les jugeant susceptibles d'induire en erreur les patients sur les conditions de son remboursement.

0 158

En bref

Qare et Pharm Express s'associent pour faire livrer des médicaments au domicile des patients

Dans un communiqué paru le 3 mai, la plateforme de télémédecine Qare et la start-up spécialisée dans la transformation digitale des acteurs de la pharmacie Pharm Express annoncent un partenariat pour permettre aux patients de se faire livrer à domicile leurs médicaments sur ordonnance.

0 155

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
https://www.evolucare.com/articles/CP_Axapa.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=axapa

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Forum du SILPC

    Du 20/03/2019 au 21/03/2019

  • Hacking Health Camp 2019

    Du 22/03/2019 au 24/03/2019

  • Congrès SFIL 2019

    Du 28/03/2019 au 29/03/2019

  • 7ème Congrès national de l'Apssis

    Du 02/04/2019 au 04/04/2019

  • Congrès Pro Digital Health

    Du 04/04/2019 au 05/04/2019

  • Catel Visio 2019

    Le 04/04/2019

  • Journée française de l'interopérabilité

    Le 10/04/2019

  • 2e Forum Derm@to Connecté

    Le 17/05/2019

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019

  • 59èmes Journées d'études et de formation de l'IHF

    Du 05/06/2019 au 07/06/2019