https://inovelan.fr/santnetbox/

E-santé

Hypertension: l'application d'aide à l'interprétation des auto-mesures Hy-Result* plébiscitée par les utilisateurs

0 34

MILAN, 18 août 2017 (TICsanté) - Plus de 95% des utilisateurs de l'application d'aide à l'interprétation des auto-mesures de la tension artérielle Hy-Result* ont déclaré faire confiance au dispositif et souligné sa facilité d'utilisation, selon les résultats d'une enquête présentés au congrès de la Société européenne d'hypertension (ESH) à Milan.

Hy-Result* a été développé par l'unité d'hypertension artérielle de l'hôpital européen Georges-Pompidou (Assistance publique-hôpitaux de Paris), et son efficacité a été prouvée dans une étude publiée en 2016 par la revue Blood Pressure Monitoring, rappelle-t-on (cf dépêche du 14 janvier 2016).

Il repose sur un algorithme combinant les résultats d'auto-mesures tensionnelles réalisées par les patients à domicile, leur profil clinique et les recommandations de l'ESH pour fournir un compte rendu récapitulant les mesures effectuées et leurs moyennes et fournissant des conseils personnalisés à l'utilisateur.

L'enquête présentée en juin à Milan a porté sur 2 groupes d'utilisateurs d'Hy-Result*: 87 patients suivis à l'HEGP et aux cliniques universitaires de Saint-Luc à Bruxelles qui se sont vu recommander l'application par leur médecin, et 107 utilisateurs volontaires de l'application accessible sur le site automesure.com, dont 20% ont déclaré prendre un traitement anti-hypertenseur.

Ces utilisateurs ont été invités à répondre à un auto-questionnaire en ligne de 24 questions fermées et indépendantes, de façon anonyme et en aveugle des médecins qui ont recommandé l'application.

Dans les groupes "hôpital" et "internautes volontaires", la facilité d'utilisation de l'application web (ergonomie, compréhension des messages édités) a été reconnue par respectivement 99% et 97% des utilisateurs.

Une très faible part de 3% du groupe "internautes" et d'1% du groupe "hôpital" a déclaré ne pas avoir confiance dans le système, ce qui a surpris le Dr Nicolas Postel-Vinay, médecin de l'unité d'hypertension artérielle de l'HEGP et investigateur de l'étude.

"Je ne m'attendais pas à ce que le degré de confiance de la part du groupe d'internautes s'avère comparable, et si élevé, à celui du groupe de patients suivis à l'hôpital qui fait référence. En effet, dans notre étude, l'incitation à utiliser le logiciel ne provenait pas d'un médecin traitant, du moins à notre connaissance, pour le groupe des internautes", a-t-il expliqué dans un communiqué relayant les résultats de l'étude.

"Beaucoup d'applications e-santé dans le domaine de l'hypertension sont de qualité médiocre et on peut craindre que les internautes utilisent des systèmes insuffisamment fiables. Idéalement, l'utilisation des nouvelles technologies devraient se faire suivant le conseil des professionnels de santé, et non pas via les publicités ou les moteurs de recherche", a-t-il ajouté.

Les résultats de l'enquête montrent également que 44% des hypertendus suivis en milieu hospitalier, et 36% des internautes ont communiqué le compte rendu édité par Hy-Result* à leur médecin généraliste. Et 92% des médecins généralistes ayant reçu ce compte rendu l'ont estimé utile.

Le taux de réutilisation d'Hy-Result* apparaît important dans le groupe "hôpital" (78%) et plus faible dans celui des internautes (55%).

Cette différence peut s'expliquer par "la différence de composition des groupes: les internautes sont un peu plus jeunes, moins hypertendus, et prennent moins de médicaments anti-hypertenseurs", observe l'étude.

Depuis 2016, Hy-Result* a généré 24.000 comptes rendus, dont 8.000 entre janvier et mai 2017.

rm/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com
http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

L'AP-HP vise "100.000 volontaires à terme" au sein de sa communauté en ligne de patients pour la recherche (ComPaRe)

PARIS, 10 octobre 2018 (TICsanté) - Créée en 2017 par l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), la communauté de patients pour la recherche (ComPaRe) permet à 7.256 patients volontaires de répondre à des questionnaires en ligne, sur une plateforme de l'AP-HP, pour leur permettre de "devenir des acteurs de la recherche", a expliqué le Pr Philippe Ravaud, directeur du centre d'épidémiologie clinique de l'Hôtel-Dieu et fondateur du projet ComPaRe.

E-santé

Cancer de l'ovaire: une étude démontre l'intérêt d'une application dans la gestion des effets secondaires

CAMBRIDGE (Massachusetts), 22 août 2018 (TICsanté) - Les 16 patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire qui expérimentaient l'application eCO (eCediranib-Olaparib) depuis 4 semaines ont indiqué qu'elle les avait aidées à "se sentir plus impliquées dans leurs soins" et "mieux connectées" à leur équipe soignante, selon les résultats de l'étude publiés le 16 juillet par la revue américaine JCO Clinical Cancer Informatics.

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 2 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Colloque TIC santé 2019

    Du 06/02/2019 au 07/02/2019

  • Hacking Health Camp 2019

    Du 22/03/2019 au 24/03/2019

  • 7ème Congrès national de l'Apssis

    Du 02/04/2019 au 04/04/2019

  • 2e Forum Derm@to Connecté

    Le 17/05/2019

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019