https://inovelan.fr/santnetbox/

Systèmes d'information

Interopérabilité sémantique: Phast mise sur l'adoption de la terminologie Snomed-CT

0 38

PARIS, 4 mai 2016 (TICsanté) - L'association Phast, dont l'objet est le développement de l'interopérabilité des échanges de données de santé, a expliqué à TICsanté anticiper l'adoption prochaine en France de la terminologie de référence internationale Snomed-CT en organisant en 2016 un cycle de formations sur le sujet destinées aux éditeurs et aux maîtrises d'ouvrage hospitalières.

La terminologie internationale Snomed-CT fournit sur l'ensemble du champ de la santé une base de 420.000 concepts codés afin d'être compréhensibles à la fois par les utilisateurs des systèmes d'informations en santé -et ce quelle que soit la langue utilisée- et par les applicatifs exploitant ces codes pour l'aide à la décision médicale, la prescription ou pour l'interprétation des données contenues dans les dossiers médicaux informatisés.

"Snomed-CT n'est pas une norme mais un standard qui s'est imposé faute de concurrent sérieux, puisque c'est le plus grand vocabulaire contrôlé disponible dans le monde sur le secteur de la santé", a indiqué à TICsanté François Macary, responsable international de l'interopérabilité sémantique à l'association Phast.

Les droits relatifs à l'utilisation de Snomed-CT sont détenus par l'International Health Terminology Standards Development Organisation (IHTSDO), organisation internationale à but non lucratif responsable de l'entretien, du développement et de l'assurance qualité de la terminologie.

A ce jour, 28 pays, dont 16 en Europe, ont adhéré à l'IHTSDO, permettant à l'ensemble des acteurs de leur territoire d'utiliser la terminologie Snomed-CT. Si l'Hexagone n'en est pas encore membre, plusieurs acteurs nationaux ont acquis une "licence affiliée" directement auprès de l'IHTSDO afin d'expérimenter Snomed-CT et de la diffuser au sein de leurs établissements clients.

"Pour l'instant Snomed-CT est peu présente dans les établissements de santé en France, et lorsqu'elle l'est, c'est grâce à l'initiative d'industriels qui l'embarquent dans leurs solutions logiciels", a confirmé François Macary.

C'est notamment le cas des entreprises IT Philips et Visiomed. L'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) a pour sa part bénéficié d'une expérimentation gratuite de Snomed-CT à des fins de recherche.

RÉFLEXION EN COURS AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ

Les pouvoirs publics français se penchent sur l'adoption de cette terminologie depuis mars 2014, date à laquelle la délégation à la stratégie des systèmes d'information de santé (DSSIS) a missionné l'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) pour réaliser une étude complète sur les besoins en référentiels d'interopérabilité sémantique pour le secteur santé social.

Cette étude a été organisée en quatre phases de travail. La première a conduit à la publication à l'automne 2014 d'un rapport "Fondamentaux et premier inventaire". Une deuxième étude intitulée "Diagnostic" a ensuite été publiée en mai 2015.

Alors responsable de l'interopérabilité sémantique à l'Asip santé, François Macary a participé à ces études, et a pu constater "les faiblesses d'une gouvernance des terminologies très éparpillée en France".

"Beaucoup d'acteurs diffusent des terminologies, chacun selon ses propres méthodes et avec des formats qui lui sont propres, sans visibilité cohérente pour les éditeurs et les professionnels de santé qui consomment ces ressources", a-t-il regretté.

Dès lors, la troisième séquence de travail diligentée par le ministère de la santé a consisté à formuler des recommandations pour remédier à ces insuffisances. Présenté à la DSSIS en février dernier, le rapport de l'Asip santé n'est pas encore rendu public mais il prônerait l'adoption officielle de Snomed-CT en France, selon François Macary.

"Cela ne veut évidemment pas dire que cette terminologie a vocation à être la seule utilisée dans un dossier médical. Elle doit s'inscrire dans un écosystème formé de référentiels existants tels que LOINC pour les résultats de biologie médicale ou UCUM pour les unités de mesure", a-t-il cité à titre d'exemples.

DEMANDE DES ÉDITEURS

La quatrième et dernière phase des travaux du ministère doit procéder à un arbitrage parmi ces recommandations et, le cas échéant, instruire les modalités pratiques d'adoption de Snomed-CT et d'adhésion de la France à l'IHTSDO.

Anticipant ces décisions des pouvoirs publics, l'association Phast a déjà avancé que l'année 2016 sera "l'an 1 de Snomed-CT en France" et lancé le premier cycle de formations d'introduction à cette terminologie, notamment afin que les éditeurs puissent l'intégrer à leurs applications avant la fin de l'année.

"Il y a une demande réelle de la part de nombreux éditeurs pour le secteur hospitalier, car leur marché ne s'arrête pas aux frontières et ils ont donc tout intérêt à ce qu'on utilise le plus possible les standards internationaux", a relevé François Macary.

Pas moins de sept séances de formation sont planifiées sur l'année, la prochaine ayant lieu le mardi 31 mai.

Phast est une association de pharmaciens hospitaliers fondée en 1989 et ayant pour but de promouvoir l'interopérabilité du système d'information hospitalier, notamment du circuit du médicament et des dispositifs médicaux.

L'association possède une licence affiliée pour l'utilisation de Snomed-CT et a signé à l'automne 2015 un partenariat avec l'IHTSDO, avec l'accord du ministère de la santé, afin de commencer à traduire en français un sous-ensemble de la terminologie Snomed-CT.

rm/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com
http://www.computer-engineering.fr/

En bref

Microsoft s'allie à Enovacom pour intégrer l'espace MSSanté

Microsoft et Enovacom, filiale d'Orange Business Services spécialisée dans l'interopérabilité des systèmes d'information de santé, ont annoncé début décembre un partenariat afin de rendre la messagerie Exchange* de Microsoft compatible avec l'espace national des messageries sécurisées de santé (MSSanté).

0 283

En bref

Appels d'urgence: création d'une agence pour gérer les systèmes d'information du 18 et du 112

Un décret paru le 9 octobre au Journal officiel porte création de l'Agence du numérique de la sécurité civile (ANSC), chargée notamment de gérer les systèmes d'information (SI) et applications pour le traitement des alertes issues des numéros d'appels d'urgence 18 et 112.

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
http://www.web100t.fr

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Colloque TIC santé 2019

    Du 06/02/2019 au 07/02/2019

  • Hacking Health Camp 2019

    Du 22/03/2019 au 24/03/2019

  • 7ème Congrès national de l'Apssis

    Du 02/04/2019 au 04/04/2019

  • 2e Forum Derm@to Connecté

    Le 17/05/2019

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019