https://www.nehs-digital.com

En bref

E-santé: l'application DirectoDoc entend faciliter le suivi du patient par téléphone

0 378

Lancée en fin d'année 2015 par la start-up nantaise Directosanté, DirectoDoc permet aux patients de solliciter un rendez-vous téléphonique avec leur médecin pour un conseil ou un suivi de leur retour à domicile après une hospitalisation, a indiqué la start-up dans un communiqué diffusé en janvier.

"DirectoDoc permet au professionnel de santé de répondre facilement et au moment où il est disponible aux questions de santé de ses patients", a expliqué la start-up.

Concrètement, le patient qui a téléchargé l'application et souhaite interroger son médecin active une demande de rappel, immédiatement notifiée au professionnel de santé.

Ce dernier peut alors le rappeler pour un échange téléphonique limité à 15 minutes, et facturé au patient à partir de 4 euros afin de rémunérer l'expertise du médecin. Le tarif est adaptable "selon le profil du professionnel de santé", a précisé Directosanté.

DirectoDoc  peut ĂŞtre utilisĂ©e en libĂ©ral, pour une demande de conseil ou de suivi entre deux consultations, mais vise aussi les Ă©quipes soignantes des hĂ´pitaux pour l'accompagnement des patients lors d'un retour Ă  domicile.

"DirectoDoc participe à la 'révolution ambulatoire' que notre hôpital engage", a témoigné dans le communiqué Fanny Seguin-Loisance, responsable communication et relations clients du pôle hospitalier Confluent de Nantes, qui propose ce nouveau service.

Téléchargeable sur smartphone, tablette et ordinateur, DirectoDoc est disponible dans l'App Store, sur Google play et sur Windows store.

Elle a fait l'objet d'un dépôt de brevet et comptait, début 2016, près de 100 médecins utilisateurs, selon Directosanté.

rm/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Télésurveillance: peu d'aggravation clinique parmi les patients Covid+ suivis en ambulatoire avec Covidom

PARIS, LONDRES (TICsanté) - Seulement 4% des plus de 43.000 patients suivis en ambulatoire avec une suspicion ou un diagnostic confirmé de Covid-19 à l'aide du dispositif de télésurveillance Covidom se sont cliniquement aggravés et seulement 0,1% sont décédés, selon des données publiées dans Clinical Microbiology and Infection.

En bref

Les téléconsultations se sont envolées dans le Grand Est avec la mise à disposition de la solution Odys du Grades Pulsy

Depuis le début de la crise sanitaire du Covid-19, le nombre de téléconsultations assurées grâce au groupement régional d'appui au développement de l'e-santé (Grades) de la région Grand Est, Pulsy, est passé d'une moyenne de 475 téléconsultations par mois début 2020 (suivi de l’insuffisance rénale, télé-AVC, téléconsultations en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes et en centres pénitentiaires) à 4.300 téléconsultations mensuelles en moyenne au printemps 2021, a rapporté l'opérateur Pulsy dans un communiqué diffusé mi-avril.

0 465

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://mailchi.mp/groupepsih.com/hospivision-offre-resah

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 22/06/2021 au 23/06/2021

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

https://www.universite-esante.com/visiter/