https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.neobe-sante.fr/tic-sante/?utm_source=Page&utm_medium=Banniere_Image&utm_campaign=Tic_Sante

Systèmes d'information

L'informatique hospitalière sert à faire de la gestion pas du soin, déplorent des médecins et chefs d'entreprises

0 129

RENNES, 3 avril 2014 (TICsanté) - Des acteurs de la santé ont déploré l'utilisation du numérique à l'hôpital avant tout comme outil de gestion alors qu'il devrait être axé sur l'amélioration des soins, la semaine dernière, lors d'une journée thématique "Hôpital numérique" organisée à Rennes.

La réunion, organisée par le pôle Images & Réseaux, la CCI de Rennes, la technopole Rennes Atalante, le pôle Atlanpole Biotherapies, l’IRT Bcom et le CRITT Santé, avait pour but de permettre à des acteurs innovants du numérique de rencontrer les acteurs de la santé autour du thème de l'hôpital de demain.

La place du numérique dans la gouvernance, dans l’organisation des données et dans la relation avec le patient, la télémédecine et l’imagerie médicale ont été abordées.

La première table-ronde a été l'occasion pour plusieurs intervenants de dénoncer une "grande hypocrisie" du milieu. "L'informatique hospitalière a été développée pour faire de la gestion, pas du soin", a lancé Éric Stindel, chirurgien orthopédiste au CHU de Brest, professeur à l'université de Bretagne occidentale (UBO), fondateur et président de la Société française pour le développement de la Chirurgie assistée par ordinateur (CAOS-France). "Ne disons pas que l'informatisation améliore le soin, car ça n'a pas été vrai sur les vingt dernières années", a-t-il résumé.

"Les systèmes d'information hospitaliers (SIH) sont avant tout des systèmes de facturation", a acquiescé Noël Minard, dirigeant du groupe A2COM. "Les bases de données dont s'enorgueillissent les hôpitaux sont des bases de facturation pour la CPAM", a-t-il insisté, ajoutant qu'il ne voyait "pas de rapport entre les feuilles de soins et le suivi des dossiers patients". Pour lui, "le SIH des hôpitaux est proche de zéro. Si des entreprises en étaient à ce niveau-là, elles sauraient faire des factures et des bulletins de paie mais ne pourraient pas fonctionner."

Pour Anne-Briac Bili, chargée de mission systèmes d'information et télémédecine à l'agence régionale de santé (ARS) Bretagne, il est vrai "qu'on est parti sur le PMSI et la T2A", mais "on revient aujourd'hui vers le projet médical". Des expériences ont montré qu'une solution unique pour tout un établissement ne permet pas de répondre aux besoins de toutes les spécialités, a-t-elle ajouté.

"Les SIH ont été un frein, car ils ont voulu répondre à tous ; mais le besoin du néphrologue n'est pas celui du cardiologue", a souligné Noël Minard.

Pour les intervenants à la table ronde, l'hôpital numérique ne pourra se faire que si les besoins des usagers sont entendus et les budgets suffisants.

"Il est important que les usagers aient leur mot à dire lors de la mise en œuvre du SIH, alors que l'informatisation a jusqu'ici fait perdre du temps aux professionnels de santé", a déclaré Matthieu Mallédant, co-fondateur et président de Telecomsanté. Jusqu'ici, la DSI a eu tendance à répondre aux besoins du directeur d'établissement, pas à ceux des praticiens, ont déploré les intervenants.

Par ailleurs, le budget consacré au système d'informatisation s'élevait en 2013 à 1,7% du budget total des hôpitaux, contre 7% aux États-Unis et 2% en Grèce, a rappelé Sébastien Marché, directeur des opérations stratégiques chez Orange Healthcare. "Pour 1,7% du budget, on n'a que ce qu'on mérite", a déploré Eri Stindel. "Si on veut l'hôpital numérique, il faut s'en donner les moyens", a-t-il conclu, non sans ajouter que "ça fait 25 ans [qu'il voit] les mêmes présentations sur les bienfaits de l'informatisation." /mb

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

L'interopérabilité des SI et la codification des données: "clés" du succès du DMP

PARIS, 27 décembre 2018 (TICsanté) - Près de deux mois après sa généralisation, le dossier médical partagé (DMP) est très scruté et pour garantir son succès, "la compatibilité des logiciels des professionnels, l'implication de tous acteurs ou encore l'articulation du DMP avec les autres projets numériques sont essentielles", a estimé Pierre Albertini, directeur général de la CPAM de Paris.

0 845

Systèmes d'information

Début en 2019 des tests pour le projet SI Parcours sur l'AVC

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 20 décembre 2018 (TICsanté) - Les tests pour le projet "Système d'information (SI) Parcours" débuteront en 2019 avec la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) à la phase aiguë pour un déploiement dans les agences régionales de santé (ARS) en 2020 et une déclinaison à d'autres pathologies, a-t-on appris lors de la journée des filières AVC à Issy-les-Moulineaux.

0 873

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
9 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
http://www.corwin.eu/actualite/rencontresfhp2019.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=fhp2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Révolution Pharmatech

    Le 09/12/2019

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Tour de France du numérique en santé en Nouvelle-Aquitaine

    Le 16/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020