https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://www.neobe-sante.fr/tic-sante/?utm_source=Page&utm_medium=Banniere_Image&utm_campaign=Tic_Sante

E-santé

Réseaux sans fil: Ruckus Wireless propose une solution pour les hôpitaux

0 119

PARIS, 24 mai 2013 (TICsanté) – La société Ruckus Wireless se développe dans le secteur médical. Elle propose aux établissements de santé une solution permettant de répondre aux enjeux de la sécurité et de la maîtrise des interférences.

Accès au dossier patient, téléphonie en voix sur IP, équipements de suivi des patients en temps réel… Les établissements de santé ne peuvent plus se passer du wifi. La société Ruckus Wireless, qui sera présente aux Salons de la santé et de l'autonomie, a décidé d'investir ce créneau.

Spécialisée dans les infrastructures sans fil pour les entreprises, elle équipe les centres hospitaliers de Meaux (Seine-et-Marne), de Neuilly-Courbevoie (Hauts-de-Seine) et de Loos (Nord), ainsi que des cliniques et des Ehpad.

Sa solution ZoneFlex répond à une contrainte spécifique des hôpitaux: une grande surface à couvrir, avec parfois de très longs couloirs. "Nous avons créé un système de bornes qui focalisent les ondes dans une direction précise, au lieu de les diffuser à 360°. Cela permet de couvrir de plus longues distances tout en conservant la même puissance de signal", affirme Andrew Bartram, directeur commercial Europe du Sud et Afrique du Nord pour Ruckus Wireless.

La technologie permet aussi de gérer les interférences et flux générées par d'autres réseaux, notamment ceux situés à l'extérieur de l'établissement. Les appareils électriques de l'hôpital ne posent eux pas de problème, précise l'entreprise. Les appareils de radiographie, par exemple, sont situés dans des salles protégées contre les ondes.

La sécurité des données est aussi une préoccupation des hôpitaux. "Tous les terminaux disposent de moyens de sécurisation du wifi, le problème est que les établissements choisissent la facilité, car il est contraignant de les protéger individuellement", déplore-t-il. Des identifiants et des clefs de chiffrages propres à chaque outil (smartphone, tablette, PC…) doivent être définis pour éviter toute fuite.

Pour améliorer la sécurité, il n'est pas nécessaire de multiplier les réseaux. "C'est une erreur courante des hôpitaux. Mais il est possible de définir, sur le même réseau, un niveau de sécurité très élevé pour le dossier patient et plus faible pour l'accès internet des patients", conseille Andrew Bartram.

Les solutions de Ruckus Wireless reposent sur le principe "zero IT". C’est-à-dire qu’elles ne nécessitent à terme aucune implication supplémentaire du département informatique.

De quoi inciter les établissements à franchir le pas. D'autant que le coût de la perte de productivité découlant de l'utilisation d'outils de communication obsolètes tels que les pagers s'élève à 8 milliards de dollars par an aux Etats-Unis, affirme un récent rapport de l'institut Ponemon. Les médecins et infirmières concernés perdraient en moyenne 46 minutes par jour pour le partage d'informations concernant les patients. L'absence de wifi est aussi un frein à la productivité, note ce rapport financé par Imprivata, une société de logiciels de sécurité. /mb

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://4axes.fr/?xtor=SEC-200

E-santé

Près des trois quarts des professionnels de santé s'estiment "mal formés" sur le numérique (sondage)

POITIERS, 17 décembre 2018 (TICsanté) - Près des trois quarts des professionnels de santé (73%) s'estiment "mal formés" en matière de numérique, selon les résultats d'une étude réalisée par Odoxa pour l'Université numérique en santé et en sport (Uness), les universités de santé et la conférence des doyens de médecine, dévoilés le 13 décembre lors des 16e Assises nationales hospitalo-universitaires.

0 296

E-santé

Contre une "télémédecine administrée", le vice-président du Cnom appelle à "rentrer dans la pratique"

(Par Raphaël MOREAUX, au 11e congrès de la SFT)

PARIS, 14 décembre 2018 (TICsanté) - Le vice-président et délégué général au numérique du Conseil national de l'ordre des médecins (Cnom), Jacques Lucas, a mis en garde le 6 décembre contre une "télémédecine administrée" et appelé les pouvoirs publics et les professionnels à "ne pas produire du texte" mais à "rentrer dans la pratique".

0 429

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://global.evolucare.com/fr/congres-srlf/?region=fra&utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=srlf2020

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2020

    Du 07/01/2020 au 10/01/2020

  • Tour de France du numérique en santé en Nouvelle-Aquitaine

    Le 16/01/2020

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020