https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/hexalis/
http://vieviewer.com/

E-santé

Les trois plans santé de la Nouvelle France industrielle fusionnés en un plan "Médecine du futur"

0 69

NANTES, 25 mai 2015 (APM) - Le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique, Emmanuel Macron, a annoncé le 18 mai la fusion des trois plans santé de la Nouvelle France industrielle en une "solution" baptisée "Médecine du futur", à l'occasion du lancement de la "seconde phase" de la Nouvelle France industrielle à l'Ecole des mines de Nantes.

Trois plans sur les 34 lancés en 2013 devant permettre à la France de regagner d'ici 10 ans des parts de marché à l'international dans des domaines jugés porteurs se rapportent à la santé, rappelle-t-on. Il s'agit de "santé numérique", "dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé", et "biotechnologies médicales".

Bercy a substitué au terme de "plan" celui de "solution", qu'il définit comme une "offre intégrée de biens et de services, répondant à un nombre resserré de marchés prioritaires".

Trois axes structurent la nouvelle "solution" médecine du futur, selon le document de présentation diffusé par Bercy: la concentration des "efforts d'investissement" publics et privés pour développer une offre internationale dans les dispositifs médicaux, les thérapies innovantes et le séquençage haut débit pour le diagnostic et la thérapie; la mise en place de clusters; l'accompagnement à la mise sur le marché des "nouvelles biotechnologies médicales et des dispositifs médicaux innovants".

Cet accompagnement se fera "au travers du CSF santé [comité stratégique de filière industries et technologies de santé]". Il comportera une simplification des procédures d'accès aux marchés médicaux, notamment par la commande publique et le financement par "les guichets publics de l'Etat".

La médecine du futur doit "permettre une santé plus personnalisée, plus digitalisée" avec de "nouveaux emplois a la clé", a déclaré Emmanuel Macron dans son allocution.

UNE NOUVELLE GOUVERNANCE ET UN "CALENDRIER DE REALISATION"

Les cinq chefs de projets qui pilotaient les trois anciens plans santé sont maintenus à la tête de la nouvelle "solution". Les deux pilotes du plan dispositifs médicaux et nouveaux équipements de santé étaient André-Michel Ballester, directeur général de Sorin (en cours d'acquisition par Cyberonics), et Sacha Loiseau, directeur général de Mauna Kea. Ceux du plan santé numérique étaient Mireille Faugère, ancienne directrice générale de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), et Christian Nibourel, PDG d'Accenture France. André Choulika, président de Cellectis, pilotait le plan biotechnologies médicales.

"Une nouvelle gouvernance sera présentée par les deux ministres Marisol Touraine [affaires sociales, santé et droits des femmes] et Emmanuel Macron, en concertation avec les acteurs, à la réunion plénière du CSF santé du 26 mai", est-il indiqué dans le document transmis par Bercy.

Les problèmes de gouvernance des trois plans santé avaient été évoqués mi-avril à l'occasion d'une revue stratégique entre les deux ministres et les cinq chefs de projet. Il y a eu des "difficultés d'association du ministère de la santé" dans la gouvernance des trois plans santé, a-t-on admis lundi dans l'entourage d'Emmanuel Macron.

Le document de présentation précise un "calendrier des réalisations 2015-16".

Au "second semestre 2015", il est prévu des "décisions concernant les deux projets d'accélérateurs French Tech dédiés aux dispositifs médicaux, actuellement en phase d'instruction approfondie" et la "finalisation de l'entrée du fonds Multi Cap Croissance dans le tour de table du fonds Sofinnova Capital VIII dédié aux biotechnologies et aux dispositifs médicaux pour 200 millions d'euros".

Une "nouvelle vague du Concours mondial d'innovation avec une ambition dédiée à la médecine personnalisée" est prévue pour "fin 2015-début 2016", sans plus de précisions.

3,4 MILLIARDS D'EUROS POUR FINANCER 9 + 1 "SOLUTIONS"

La nouvelle architecture dévoilée lundi par Emmanuel Macron a réduit les 34 "plans de reconquête" à "neuf solutions industrielles". Nouvelles ressources, ville durable, mobilité écologique, transports de demain, économie des données, objets intelligents, confiance numérique et alimentation intelligente accompagnent la médecine du futur.

A ces neuf "solutions" s'ajoute l'industrie du futur, définie comme la "matrice de la Nouvelle France industrielle". Elle vise à moderniser l'outil de production et à transformer la structure des entreprises au regard de la montée en puissance du numérique.
3,4 milliards d'euros issus du Programme d'investissements d'avenir (PIA) seront dévolus au financement du dispositif "et pas un centime de moins", a assuré Emmanuel Macron.

"Je rêve de voir de plus en plus de groupes français" racheter les start-up nationales, a lancé Emmanuel Macron dans son discours, précisant qu'il n'y a "pas de fatalité" à ce que ce soient les grandes entreprises américaines qui absorbent les jeunes sociétés françaises innovantes.

Le ministre a par ailleurs fustigé "le manque de vision" qui a conduit à "perdre la main" dans les années 2000. "On a trop longtemps cru que la France pourrait vivre sans usine", a-t-il regretté, avant d'affirmer qu'il "n'y a pas de destin économique hors de l'industrie".

A son arrivée à l'Ecole des mines, Emmanuel Macron a fait le tour des stands où, parmi les entreprises exposantes, se trouvaient EOS Imaging, spécialisé dans l'imagerie médicale orthopédique, Valneva, biotech spécialisée dans les vaccins et les anticorps, Physidia, start-up développant une machine de dialyse portative, et Biomatlante, spécialisé dans les dispositifs médicaux.
Emmanuel Macron était accompagné par la secrétaire d'Etat au numérique, Axelle Lemaire. L'ancien Premier ministre et député PS de Loire-Atlantique Jean-Marc Ayrault, également ancien maire de Nantes, était présent à l'Ecole des mines, sans toutefois s'exprimer publiquement.

Trois tables rondes, auxquelles ont assisté Emmanuel Macron, Axelle Lemaire et Jean-Marc Ayrault, ont animé l'après-midi, mais aucune n'avait pour thème la santé, note-t-on.

yb/eh/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

"L'innovation dans le big data risque d'échapper aux CHU" (conférence des DG)

(Par Jean-Yves PAILLE, aux Assises hospitalo-universitaires)

POITIERS, 28 décembre 2018 (TICsanté) - L'innovation en santé reposant sur l'intelligence artificielle et le big data risque d'échapper aux CHU s'ils ne se positionnent pas sur le créneau, a prévenu mi-décembre Catherine Geindre, récemment élue présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU.

0 809

E-santé

Médecins libéraux: publication des modalités de prise en charge de la télé-expertise et de certaines consultations complexes

PARIS, 26 décembre 2018 (TICsanté) - Une décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) permettant la valorisation des actes de télé-expertise et de certaines consultations complexes a été publiée le 19 décembre au Journal officiel.

0 700

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
3 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
https://www.evolucare.com/?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=hit2019
https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/events/parishealthcareweek2019.html?cid=7010W000002O459QAC&cn=EHM-IP-20190320-PHW19&ls=Inbound%20Inquiry&rs=TICSANTE

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2e Forum Derm@to Connecté

    Le 17/05/2019

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019

  • 59èmes Journées d'études et de formation de l'IHF

    Du 05/06/2019 au 07/06/2019

https://pgpromotion.site.calypso-event.net/visiteur/visiteur-he-gh-hit/coordonnees.htm?utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_campaign=TICSANTE