https://vieviewer.com/
https://openbi.org/

Systèmes d'information

Le programme "SI-Soins" fait progresser l'informatisation du médico-social en Alsace

0 205

STRASBOURG, 15 février 2017 (TICsanté) - Des logiciels de suivi des soins ont été déployés dans une quarantaine d'établissements du secteur médico-social en Alsace dans le cadre du programme d'accompagnement "SI-Soins" développé par l'agence régionale de santé (ARS) Grand Est et le groupement de coopération sanitaire Alsace e-santé pour pallier au déficit d'informatisation du secteur.

Le programme "SI-Soins" a été mis en place en 2014 en Alsace après la réalisation de deux enquêtes de l'ARS faisant le constat d'un "grand manque d'informatisation du secteur médico-social", a expliqué à TICsanté Christine Lecomte, directrice de projet au GCS Alsace e-santé.

"La plupart des établissements ont un socle informatique pour le suivi de la facturation et la gestion administrative du patient, mais l'informatisation du suivi des soins est encore très faible", a-t-elle détaillé, citant l'élaboration d'un dossier de soins ou la gestion du circuit du médicament.

Moins de 13% des établissements interrogés pour l'enquête de l'ARS disposaient d'un système d'information répondant aux critères techniques du cadre d'interopérabilité, notamment en termes de compatibilité des applicatifs avec le dossier médical partagé (DMP).

Au sein du secteur médico-social, les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) sont un peu plus avancés que les structures agissant dans le champ du handicap, "notamment lorsqu'ils sont adossés à un centre hospitalier et qu'ils peuvent bénéficier de ce fait de l'informatisation de l'hôpital", a noté Christine Lecomte. Elle a toutefois souligné que "les solutions installées dans les systèmes d'information hospitaliers ne conviennent pas forcément aux Ehpad".

Pour pallier à ce manque, l'ARS a débloqué une enveloppe de 665.000 euros pour soutenir pendant trois ans le déploiement de solutions de gestion des soins.

Les conditions d'obtention du financement portaient sur le choix de solutions répondant au cadre d'interopérabilité, compatibles avec le DMP, supportant une messagerie sécurisée de santé et s'appuyant sur des hébergeurs agréés hébergeurs de données de santé (HDS).

Les solutions en mode Saas (Software as a Service) accessibles sans installation à partir d'un ordinateur ont été privilégiées "afin d'éviter des investissements supplémentaires en ressources humaines ou en achats de serveurs", a indiqué Christine Lecomte.

Sur la trentaine de dossiers déposés au cours de deux vagues d'appels à candidatures, 14 ont été retenus, représentant au total 40 établissements et services médico-sociaux (ESMS)*.

Le GCS Alsace e-santé a été chargé d'accompagner les structures dans le choix des solutions informatiques et d'assurer la relation avec les éditeurs. "Beaucoup d'éditeurs n'étaient pas encore DMP compatibles. Le programme les a incité à accélérer leurs démarches", a constaté Christine Lecomte.

Premiers retours positifs

Après une année 2016 dédiée au déploiement des solutions dans les ESMS, un premier retour d'expérience a été organisé par le GCS le 20 janvier 2017 dans les locaux de la clinique Sainte-Barbe à Strasbourg.

La majorité des établissements y ont souligné le caractère "facilitant" des solutions déployées, a relayé Christine Lecomte. "Quand les personnels sont bien accompagnés, les gains en matière de traçabilité et d'accès à l'information, et donc de qualité de suivi entre les équipes sont directs, ce qui laisse davantage de temps aux soignants pour assurer leur coeur de métier", a-t-elle ajouté.

Pour la directrice de projets du GCS Alsace e-santé, les principaux freins à l'informatisation du secteur médico-social sont le manque de moyens humains et financiers. "Il faut avoir un budget et une personne dédiée pour jouer le rôle de chef de projet, coordonner les échanges et impulser le déploiement de solutions au sein des établissements", a-t-elle noté.

Elle a également fait part des freins techniques, liés à "une forme de désintérêt des éditeurs pour le médico-social qui est compréhensible puisque la demande en informatique n'y est pas suffisamment forte, du fait du manque de moyens".

Sur les 365 établissements pour personnes handicapées et les 170 Ehpad que comptent les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin, Christine Lecomte a estimé qu'"encore 20 à 30% n'ont pas un niveau d'informatisation suffisant".

"Il y a encore du travail à faire et du potentiel pour lancer une troisième vague d'appels à candidatures pour le programme SI-Soins. Il revient à l'ARS d'en décider", a-t-elle relevé.

rm/ab

*Les 14 dossiers retenus sont ceux présentés par l'Association frontalière des amis et parents de personnes handicapées mentales (Afapei), le centre de Hartouse, l'Association des paralysés de France (APF), la résidence du Hochberg (Foyers d'accueil médicalisé et spécialisé pour adultes porteurs de handicap), le Diaconat Bethesda (association rassemblant quatre Ehpad), l'Institut Bruckhof, l'Ehpad La Grafenbourg, l'Ehpad Les Fraxinelles, l'Ehpad du groupe hospitalier du centre-Alsace (GHCA), l'Association pour l'accompagnement et le maintien à domicile de Ribeauville, l'Ehpad Missions africaines, les établissements HAD Centre-Alsace et Sud-Alsace, et le Service de soins infirmiers à domicile de Neuf Brisach.

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Acteurs

Hacking Health Camp 2019: un palmarès qui fait la part belle à l'information du patient et à la prévention

STRASBOURG (TICsanté) - Professionnels de santé et acteurs d'e-santé ont primé 17 projets innovants à l'occasion de la 6ème édition du Hacking Health Camp, dans le cadre d'un hackathon de 50 heures qui a largement consacré l'information des patients et la prévention.

0 575

E-santé

Grand Est: une plateforme régionale en e-santé pour expérimenter et stimuler l’innovation

STRASBOURG (TICsanté) - Imaginée en 2017 à Strasbourg, la Plateforme régionale d’innovation en e-santé mutualisée (PRIeSM) promeut l’expérimentation de solutions innovantes en santé basées sur les données des patients et "fait se rencontrer tous les acteurs de l’e-santé", a expliqué le 22 mars Gaston Steiner, directeur délégué à l’e-santé des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), chargé du pilotage de la plateforme.

0 581

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
3 + 3 =
http://www.canyon.fr/
http://www.mediane.tm.fr/mediane-planning-sanitaire/

Les offres APMjob.com

https://www.santexpo.com/infos-pratiques/obtenez-badge-visiteur/?utm_campaign=SE&utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_term=TICSANTE

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Hacking Health Camp 2020

    Du 20/03/2020 au 22/03/2020

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 3e colloque sur l'imagerie à l'heure de l'IA

    Le 22/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • SIDO 2020

    Du 12/05/2020 au 13/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020

  • 12e colloque données de santé en vie réelle

    Le 16/06/2020

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020