https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

Systèmes d'information

Le décret sur les GHT ouvre la voie à une convergence "pragmatique" des SI (étude Xerfi-Precepta)

0 347

PARIS, 19 mai 2016 (TICsanté) - Les modalités de convergence des systèmes d'information (SI) décrites par le décret relatif aux groupements hospitaliers de territoire (GHT) ouvrent la voie à un "scénario pragmatique" d'alignement informatique des établissements de santé décrit dans une étude du cabinet Xerfi-Precepta publiée le 10 mai.

Intitulée "E-santé: les systèmes d'information de santé-Nouvelles stratégies pour une nouvelle logique des parcours de santé", l'étude fait le constat d'un "mimétisme" entre évolution de l'offre et de la demande sur le marché des systèmes d'information en santé (SIS).

Contacté par TICsanté, le directeur études, analyses prospectives et conseil pôle "Santé" et "Seniors" de Precepta et auteur de l'étude, Jean-Christophe Briant, a indiqué être "parti du constat d'une dynamique de regroupement commune à tous les acteurs du système de soins, afin d'analyser ses impacts sur le marché des SIS".

Concernant les futurs GHT, dont l'étude Xerfi-Precepta a évalué le nombre à 123 en France métropolitaine, Jean-Christophe Briant a détaillé les "facteurs de réussite" d'un scénario "pragmatique" de convergence informatique entre les établissements de santé.

Ce scénario doit "partir des besoins des établissements" et permettre de "respecter l'impératif de convergence tout en ménageant la concurrence sur le marché des SIS", a-t-il précisé.

Il est décrit dans l'étude comme "une voie médiane entre l'idée d'une rationalisation 'aveugle' des processus et du parc applicatif et une interopérabilité vite écartée par les projets de décret relatifs aux GHT car jugée complexe à mettre en oeuvre".

Selon Jean-Christophe Briant, "la question du choix d'une gouvernance bien définie" et d'une "maîtrise d'ouvrage forte" devrait être "rapidement posée" alors que la version finale du décret relatif aux GHT n'a pas imposé la création d'une direction des systèmes d'information (DSI) unique sous l'autorité de l'établissement support du groupement (voir brève du 2 mai 2016).

Cette gouvernance peut passer par "une DSI de territoire avec le maintien d'équipes locales" ou "être confiée à d'autres structures juridiques" comme les groupements de coopération sanitaire (GCS), a-t-il fait valoir.

CONVERGENCE "AU COUP PAR COUP"

Jean-Christophe Briant a souligné l'importance de trouver un "cadre contractuel adapté" qui passe par des "partenariats stratégiques" avec les opérateurs pour la transformation des SIS.

Il a invité les directions informatiques à étudier les avantages des "marchés de partenariat" par rapport au cadre classique des marchés publics, jugé "trop complexe" en cas de sous-traitance d'une partie de la maîtrise d'ouvrage.

La "hiérarchisation des étapes" et "l'élaboration de la trajectoire de convergence vers un système d'information hospitalier [SIH] cible" constituent les deux autres "éléments-clés" de la nouvelle fonction SI mutualisée, selon le cabinet Xerfi-Precepta.

Sur ce point, Jean-Christophe Briant a conseillé de procéder en premier lieu à "une remise à niveau des SIH des établissements membres" et à "sonder leurs besoins" en termes de gestion des identités, de stockage et d'archivage des dossiers médicaux et de gestion des parcours de soins pour certaines spécialités médicales.

"Il faudra ensuite d'abord viser des chantiers simples et visibles permettant un retour sur investissement rapide", a-t-il défendu.

Bien que le scénario de l'interopérabilité des SIH a été délaissé par les pouvoirs publics au profit d'un SIH convergent, l'auteur de l'étude a relevé que les équipes informatiques des futurs GHT allaient devoir "rendre leur SI rapidement communicants avant d'engager la convergence au coup par coup".

CONCENTRATION DE L'OFFRE ET DE LA DEMANDE

En plus des établissements de santé publics qui doivent prévoir la convergence des SI dans le cadre des GHT, le secteur privé des soins est soumis depuis plusieurs années à "un mouvement de concentration à marche forcée" qui a des conséquences directes sur les SIS, rappelle l'étude Xerfi-Precepta.

Jean-Christophe Briant a dénombré moins de 100 cliniques indépendantes en médecine chirurgie obstétrique (MCO), sur un total de 600 établissements privés. "Certains acteurs comme le groupe Elsan ou Ramsay Générale de santé ont acquis une telle densité qu'ils peuvent eux aussi créer leurs propres parcours de soins, ce qui nécessite une plus forte intégration de leurs SI", a-t-il décrit.

La médecine de ville n'échappe à cette logique à travers les incitations des pouvoirs publics au mode d'exercice regroupé, avec la création des maisons de santé pluri-professionnelles (MSP) et des pôles de santé ambulatoires pluridisciplinaires.

Le cabinet d'étude Precepta estime que deux tiers des médecins de ville ont déjà opté pour l'exercice regroupé et que la barre des 1.000 maisons et pôles de santé devrait être franchie d'ici la fin de l'année 2016. "Or l'une des conditions pour bénéficier des nouveaux modes de rémunération en maison de santé est d'avoir mis en place un SI efficace", a rappelé Jean-Christophe Briant.

Le programme territoires de soins numériques (TSN) (voir dépêche du 10 septembre 2014), le dispositif Paerpa (Personnes âgées en risque de perte d'Autonomie) (voir dépêche du 2 mars 2015) et les expérimentations de financement des actes de télémédecine (voir dépêche du 10 mai 2016) contribuent aussi à définir les SI comme "une fonction stratégique permettant de 'combler les trous' dans la logique de parcours de soins et de gradation de l'offre", a-t-il poursuivi.

Dans ce contexte, les systèmes d'information en santé et l'offre de soins ont, selon Jean-Christophe Briant, "un destin commun" caractérisé par une "forte concentration" des acteurs, quel que soit leur statut.

rm/eh/gb

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

La certification des systèmes d'information hospitaliers confirmée pour 2020 (DGOS)

PARIS (TICsanté) - La direction générale de l'offre de soins (DGOS) a annoncé le 19 décembre la création en 2020 d'une certification des systèmes d'information (SI) des établissements de santé "pour évaluer la maturité des SI", à l'occasion d'un point d'avancement de la feuille de route du numérique en santé du gouvernement au ministère des solidarités et de la santé.

0 860

Systèmes d'information

Le GHT Grand Paris Nord-Est accélère la convergence de ses systèmes d'information

MONTFERMEIL (Seine-Saint-Denis) (TICsanté) - Quelques mois après son arrivée à la tête de la direction des systèmes d'information (DSI) du groupement hospitalier de territoire (GHT) Grand Paris Nord-Est (GPNE; ex-93 Est), Quentin Demanet fait le point sur les chantiers de convergence à mener et revient sur le projet avorté de "DSI commun à deux GHT" avec le groupement hospitalier de la Plaine de France.

2 718

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021