https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

L'obligation d'un service de paiement en ligne à l'hôpital étalée entre 2019 et 2022

0 164

PARIS, 9 août 2018 (TICsanté) - L'obligation de mise à disposition des usagers d'un service de paiement en ligne s'appliquera entre 2019 et 2022 aux établissements publics de santé, en fonction du montant de leurs recettes annuelles, selon un décret paru le 3 août au Journal officiel.

Ce décret est pris en application de la loi de finances rectificative pour 2017, qui a ajouté au code général des collectivités territoriales un article prévoyant la mise à disposition de services de paiement en ligne aux usagers des services publics.

Il détaille les dispositions et le calendrier d'entrée en vigueur de cette mesure qui concerne les collectivités territoriales et leurs établissements publics, les établissements publics de santé et, lorsqu'ils sont érigés comme tels, les groupements de coopération sanitaire (GCS), ainsi que l'Etat et les établissements publics locaux d'enseignement.

Il précise l'échéancier de déploiement de ces services, proportionnel aux recettes annuelles des établissements.

Dans le domaine de la santé, les établissements publics sont tenus de mettre à disposition un service de paiement en ligne:

  • le 1er juillet 2019 au plus tard lorsque leurs recettes annuelles sont supérieures ou égales à 6 millions d'euros
  • le 1er juillet 2020 au plus tard lorsque ce montant est supérieur ou égal à 300.000 euros
  • le 1er janvier 2022 au plus tard lorsque ce montant est supérieur ou égal à 5.000 euros.

"Pour les personnes [morales] créées après le 1er janvier 2020, la mise en conformité" aux obligations du décret intervient "au plus tard au 1er janvier de la deuxième année suivant la date de la création", est-il précisé.

La mise en place de ces services doit se conformer aux règles édictée dans le référentiel général de sécurité prévu par l'ordonnance du 8 décembre 2005 relative aux échanges électroniques entre les usagers et les autorités administratives, et aux exigences d'accessibilité définie par le référentiel d'accessibilité pour les administrations.

Le déploiement du paiement en ligne à l'hôpital a été impulsé en 2013 dans le cadre du Comité interministériel de modernisation de l'action publique (Cimap), rappelle-t-on

Dans une instruction publiée en 2014 par la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et la direction générale des finances publiques (DGFiP), les établissements ont été incités à recourir au dispositif informatique "Tipi" proposé par la DGFiP pour le paiement en ligne.

Depuis 2015, la dématérialisation des échanges entre l'hôpital et le patient est également soutenue par le programme Simphonie (SIMplification du Parcours administratif Hospitalier du patient et Numérisation des Informations Echangées), piloté par la DGOS.

Il comprend plusieurs volets portant sur le paiement par le patient à la sortie, le paiement à l'entrée et la sécurisation des paiements par empreinte de la carte bancaire ou par demande d'autorisation de prélèvement.

Une instruction du 14 juin a acté la mise en place d'une enveloppe de 4 millions d'euros en 2018 pour soutenir les établissements s'engageant dans la généralisation des volets du programme.

(Journal officiel, vendredi 3 août, texte 25)

rm/eh/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

Santé connectée: "L'hôpital ne doit pas se transformer en simple fournisseur de données" (Martin Hirsch)

PARIS, 6 novembre 2018 (TICsanté) - Le directeur général de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, a insisté le 26 octobre sur la nécessité, pour le secteur hospitalier, de "co-concevoir" des outils numériques de santé afin de ne pas "se transformer en simple fournisseur de données pour des applications qu'il subirait plus tard".

0 182

E-santé

Expérimentations "article 51": le numérique pour valoriser la prise en charge orthopédique

PARIS, 30 octobre 2018 (TICsanté) - Le projet "Valorisons l'orthopédie par la qualité de soins" (VOQS), retenu dans le cadre d'un appel à manifestation d'intérêt (AMI) sur les expérimentations prévues à l'article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018, vise à améliorer l'évaluation et la valorisation de la prise en charge orthopédique grâce aux outils numériques, a expliqué à TICsanté Pascal Recchia, directeur général de Digikare et membre du collectif porteur du projet.

0 176
https://www.apmjob.com/display-job/74556/?searchId=1567170277.2615&page=1

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • E-Health World Monaco

    Du 15/10/2019 au 17/10/2019

  • 4èmes Rencontres hospitalo-universitaires de santé connectée

    Le 17/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019