https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

L'OMS demande un engagement politique plus fort pour l'e-santé en Europe

0 425

PARIS, 15 mars 2016 (TICsanté) - Dans un rapport rendu public le 10 mars, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) relève que 38% des pays européens membres de l'OMS "doivent encore élaborer une politique ou une stratégie consacrée à la télésanté", et appelle l'ensemble les Etats à "investir davantage dans l'e-santé".

"Etant donnée l'augmentation considérable des initiatives dans ce domaine eu Europe, les pouvoirs publics doivent y accorder davantage de priorité afin que la télésanté puisse se développer sur une base solide", a estimé l'institution dans un communiqué diffusé pour la publication du rapport "De l'innovation à la mise en oeuvre: la cybersanté dans la région européenne de l'OMS".

Reprenant les résultats d'une étude "e-santé" menée en 2015 auprès des 53 pays européens membres de l'OMS, il apparaît que 93% de ces Etats, soit 42 pays, ont consacré l'an dernier des fonds publics aux programmes d'e-santé, témoignage selon l'organisation d'un "engagement ferme à développer ce secteur".

Cet engagement demeure toutefois inégal. Ainsi, seuls 59% des Etats ayant répondu à l'étude ont indiqué avoir créé un système national de dossier médical électronique, 49% ont mis en place des programmes gouvernementaux pour développer la m-santé (santé mobile), et 13% ont "une stratégie ou une politique de régulation de l'utilisation du big data en santé".

"La cybersanté permet de sauver des vies et de réaliser des économies. Pourtant, malgré les nombreux exemples édifiants de réussites dans ce domaine, il ressort clairement de ce rapport que l'adoption de la cybersanté n'est pas uniforme dans la région", a déclaré Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, citée dans le communiqué.

Le rapport formule plusieurs recommandations pour aider les Etats à encadrer le développement de l'e-santé, dont la mise en place d'une "structure de gouvernance précise en vue de superviser, entre autres, la mise en oeuvre, la législation, les registres cliniques et la protection juridique".

Il rappelle notamment la nécessité de favoriser "une approche inclusive et intersectorielle" des stratégies de développement de l'e-santé et de la télémédecine pour "s'assurer de leur pertinence" auprès de l'ensemble des parties prenantes du système de santé.

"Une législation encadrant l'utilisation des dossier médicaux électroniques devrait être développée et harmonisée entre les Etats membres", ajoute le rapport.

Le bureau européen de l'OMS recommande aussi la création dans les Etats d'une "entité responsable de la surveillance réglementaire des applications de m-santé" et de "l'évaluation de leur impact et de leurs bénéfices".

Notant que 73% des Etats membres ne disposent pas d'un tel organisme, l'OMS souligne que ces pays "sont donc exposés à un risque potentiel" en termes de qualité, de sécurité et de fiabilité de ces applications mobiles.

L'OMS insiste par ailleurs sur l'importance d'"augmenter la littératie numérique des professionnels de santé et du public", et incite les Etats à avoir davantage recours à des dispositifs d'e-learning pour les étudiants en médecine comme pour les professionnels déjà en exercice.

L'interopérabilité est également mentionnée comme un chantier majeur de développement de l'e-santé, l'OMS recommandant la mise en oeuvre dans chaque Etat d'"une approche systématique de l'adoption de standards pour l'échange de données".

"Le rapport plaide en faveur d'un financement soutenu, du remboursement et de la définition de normes de la cybersanté", a résumé le bureau européen de l'OMS dans son communiqué, rappelant que "lorsque les autorités de santé publique restent inactives, les organisations commerciales viennent rapidement exploiter le potentiel du secteur de la santé".

Rapport "De l'innovation à la mise en oeuvre: la cybersanté dans la région européenne de l'OMS" (en anglais)

rm/gb

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

L'ANS alerte sur des cyberattaques liées au coronavirus

PARIS (TICsanté) - La cellule d'accompagnement cybersécurité des structures de santé (ACSS) de l'Agence du numérique en santé (ANS, ex-Asip santé) a publié le 16 mars une alerte signalant que "le coronavirus est utilisé pour réaliser des cyberattaques".

0 1267

En bref

Diagnostic des troubles neurocognitifs: la start-up Sibius primée par la FHP-psychiatrie

La société lyonnaise Sibius, qui développe une application dotée d'intelligence artificielle (IA) pour "le diagnostic et le suivi des troubles du neurodéveloppement de l'enfant et de l'adulte" à partir des mouvements des yeux (eyetracking), a remporté le prix start-up du 11e congrès français de psychiatrie, a fait savoir par communiqué la Fédération de l'hospitalisation privée-psychiatrie (FHP-psychiatrie) le 9 décembre.

0 704

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021