https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

E-santé

Stratégie "e-santé 2020": l'Alliance eHealth France appelle Marisol Touraine à accélérer

0 349

PARIS, 11 juillet 2016 (TICsanté) - "Il faut désormais passer à la vitesse supérieure", a prôné l'Alliance eHealth France, réunissant des professionnels du secteur des nouvelles technologies et de la santé, dans un communiqué diffusé au lendemain de la présentation de la "stratégie nationale e-santé 2020" par la ministre de la santé.

Créée en octobre 2015, l'Alliance eHealth regroupe la Fédération des éditeurs d'informatique médicale et paramédicale ambulatoire (Feima), Les entreprises du médicament (Leem), Les entreprises des systèmes d'information sanitaires et sociaux (Lessis), le Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem) et le Syndicat professionnel des entreprises de services du numérique, des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies (Syntec Numérique) (voir dépêche du 15 octobre 2015).

Elle appelle dans son communiqué à "une mise en oeuvre rapide" du plan national annoncé par la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine (voir dépêche du 4 juillet 2016).

Notant que ses membres "s'accordent sur les grandes orientations" de cette stratégie, l'alliance affirme également qu'ils "s'interrogent sur les modalités concrètes de son application".

"Pour permettre à notre pays de retrouver une place de premier plan en matière de santé numérique, l'Alliance insiste sur la qualité d'exécution de la stratégie et la nécessaire concertation avec les entreprises", soulignent les cinq organisations professionnelles du secteur.

Pour rendre la stratégie nationale e-santé "pleinement opérationnelle", l'Alliance eHealth France souhaite que les pouvoirs publics accélèrent sur quatre points.

Elle prône une "installation rapide du conseil stratégique" que la ministre de la santé a annoncée pour l'automne et ajoute que cette instance doit "impérativement être dotée de pouvoirs de pilotage et de décision". Elle formule le souhait que "chaque branche des entreprises présentes au sein de l'Alliance" y soit représentée.

Elle appelle "à l'accélération de l'adaptation du cadre organisationnel et administratif", faisant référence à des projets qui ont "démontré leur efficacité" mais qui "restent bloqués" par cette inadaptation administrative.

L'Alliance eHealth France cite l'exemple de la généralisation du télésuivi de prothèses cardiaques, qu'elle estime "techniquement mûr" mais "entravé" à la fois par "l'absence de tarification de l'acte médical associé" et par "l'incapacité de l'assurance maladie de fonctionner sur la base d'une facturation dématérialisée".

Elle souligne l'importance d'associer les entreprises aux réflexions menées pour "l'installation d'un cadre pérenne pour la prise en charge des solutions d'e-santé". "Une première étape en seront les travaux de co-construction annoncés par la ministre qui devront identifier des mécanismes d'évaluation solides et adaptés" à ces solutions, note-t-elle.

Elle appelle enfin à "un appui fort des pouvoirs publics à l'export des entreprises françaises".

L'Alliance a présenté les premières prises de position communes aux cinq organisations professionnelles qui la composent en termes d'e-santé lors de la Paris Healthcare Week en mai dernier, rappelle-t-on (voir brève du 27 mai 2016).

Dans un communiqué diffusé le 5 juillet, la Fédération hospitalière de France (FHF) a aussi réagi à la présentation de la stratégie nationale "e-santé 2020" par Marisol Touraine, note-t-on.

Comme l'Alliance eHealth France, elle y a regretté "le retard pris" par la France en la matière, notamment dans le domaine de la télémédecine. Elle a estimé que "le déverrouillage du modèle économique de la télémédecine, de la téléconsultation et de la télé-expertise devait constituer l'une des priorités de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) 2017".

rm/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

En bref

Diagnostic des troubles neurocognitifs: la start-up Sibius primée par la FHP-psychiatrie

La société lyonnaise Sibius, qui développe une application dotée d'intelligence artificielle (IA) pour "le diagnostic et le suivi des troubles du neurodéveloppement de l'enfant et de l'adulte" à partir des mouvements des yeux (eyetracking), a remporté le prix start-up du 11e congrès français de psychiatrie, a fait savoir par communiqué la Fédération de l'hospitalisation privée-psychiatrie (FHP-psychiatrie) le 9 décembre.

0 707

Systèmes d'information

Cybersécurité: 693 incidents déclarés par les structures de santé depuis deux ans

PARIS (TICsanté) - L'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) a recensé 693 incidents déclarés par les structures sanitaires depuis la mise en place d'un nouveau dispositif de signalement, en octobre 2017, a-t-elle indiqué le 2 décembre à TICsanté.

0 715

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 1 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021