https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
http://vieviewer.com/

Systèmes d'information

Sécurisation du parcours de soins: le CH de Lunéville lauréat du premier prix Vidal Hôpital

0 80

PARIS, 12 février 2015 (TICsanté) – Le centre hospitalier de Lunéville (Meurthe-et-Moselle) a remporté mardi la première édition du Prix Vidal Hôpital pour son projet Medisis de sécurisation du parcours de soins du sujet âgé et de sa prise en charge médicamenteuse.

Le Prix Vidal a été créé pour récompenser des travaux effectués sur le sujet de "l'utilisation pratique d'une stratégie thérapeutique en milieu hospitalier". "Depuis 15 ans, le secteur de la santé a connu beaucoup d'évolutions, avec l'arrivée des nouvelles technologies, d'Internet, l'informatisation des systèmes de soins ou la mise en place d'indicateurs", a expliqué Jean-François Forget, directeur du développement chez Vidal.

"Les professionnels de santé ont plus que jamais besoin d'outils, de références, pour le respect des bonnes pratiques", a-t-il ajouté. La société, qui fête cette année son centenaire, a donc voulu "valoriser et encourager" les projets locaux innovants visant à mettre en oeuvre de bonnes pratiques de soins.

Le jury* a départagé une dizaine de dossiers et a récompensé le projet Medisis, porté par les pharmaciens du centre hospitalier de Lunéville.

"Le projet Medisis, complexe et ambitieux, se focalise sur la prise en charge médicamenteuse du patient, tout au long de son parcours de soin à l'hôpital et à son retour à domicile", a expliqué Edith Dufay, chef du pôle Génie médical et responsable du service pharmacie de l'hôpital (voir la vidéo de présentation du projet).

Le projet est né en 2013, suite au constat par l'hôpital que seulement un quart des patients étaient satisfaits de l'information délivrée à leur sortie. L'établissement a donc cherché des réponses "aux problèmes de transmission et de rupture des parcours de soins", a expliqué Alexandre Dony, pharmacien.

Le programme s'articule autour de plusieurs actions. La principale a lieu à l'arrivée du patient à l'hôpital. Il s'agit d'une "conciliation" médicamenteuse qui consiste, pour les pharmaciens, à dresser la liste de tous les médicaments pris par le patient. Ils se basent sur un minimum de trois sources, en particulier le dossier pharmaceutique (qui fournit "90% des informations"), le médecin traitement et le pharmacien d'officine.

A la sortie du patient, une nouvelle conciliation est effectuée et est envoyée au médecin traitant et au pharmacien d'officine, qui peuvent ainsi comprendre les différences éventuelles avec le traitement pré-hospitalisation. "Les professionnels de ville sont heureux de voir que l'information est enfin partagée", a souligné le pharmacien.

Un livret personnalisé de sortie est remis au patient. Il regroupe les coordonnées de ses interlocuteurs, la liste de ses rendez-vous programmés, les dates de ses séances d'accompagnement thérapeutique, sa prescription, et des rappels sur les sujets à discuter avec le médecin traitant.

UNE ERREUR DETECTEE CHEZ LA MOITIE DES PATIENTS

Environ 2.000 conciliations ont été organisées à l'admission du patient depuis le lancement du projet. Une conciliation prend environ 30 minutes. "C'est un gain de temps par rapport au système classique où l'urgentiste recherche ces informations, puis le médecin, parfois aidé d'une infirmière, refait une recherche car il ne fait pas confiance à l'urgentiste", a assuré un pharmacien de l'établissement.

Ces 2.000 conciliations ont permis d'intercepter 2.200 erreurs médicamenteuses différentes, "dont 90 auraient pu aboutir à un évènement indésirable grave si elles n'avaient pas été repérées", a souligné Alexandre Dony. Une erreur au moins a été détectée chez la moitié des patients.

L'établissement va mener une étude randomisée sur 2.000 patients entre 2016 à 2018, pour mesurer l'impact du programme sur le recours à l'hospitalisation 30 jours après le retour à domicile du patient. Une première étude (non-significative) menée sur 382 patients avait montré une baisse des re-hospitalisations à 30 jours.

Une collaboration avec le groupement de coopération sanitaire (GCS) TéléSanté Lorraine et les éditeurs de logiciels a été mise en oeuvre pour déployer le projet. Les professionnels ont été équipés des messageries sécurisées Apicript et Pharmacript et un logiciel a été développé pour établir le bilan médicamenteux à partir de l'information issue du dossier pharmaceutique.

Le logiciel d'aide à la prescription du CH de Lunéville intégrera le système d'information de la conciliation à l'admission et à la sortie du patient et le dossier patient informatisé (DPI) comprendra le projet thérapeutique révisé du patient, ainsi que son plan personnalisé de soins et le livret personnalisé de sortie.

L'établissement et le GCS travaillent aussi sur les moyens techniques de faciliter les réunions de concertation pluri-professionnelle entre médecins hospitaliers et médecins de ville, notamment en utilisant la visioconférence.

* Composition du jury:

  • Pr Elisabeth LECA - Présidente du Jury (pédiatre, pharmacologue - praticien hospitalier - professeur de pharmacologie)
  • Pr Alain BAUMELOU (praticien hospitalier- professeur de néphrologie)
  • Pr Jean François BERGMAN (praticien hospitalier - professeur de thérapeutique)
  • Pr Bertrand DÉCAUDIN (praticien hospitalier - pharmacien des hôpitaux - professeur de pharmacie clinique)
  • Dr Catherine GERMAN (responsable comité éditorial VIDAL RECOS)
  • Pr Jean Louis MONTASTRUC (praticien hospitalier - professeur de pharmacologie)
  • Pr Alain PUECH (pharmacologue)
  • Dr Yves PUŠ (médecin généraliste)
  • Dr Isabelle ROGUET (directrice scientifique VIDAL)
  • Dr François TRÉMOLIÈRES (praticien hospitalier honoraire, médecine interne, infectiologie)

mb/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

https://aznetwork.eu/nos-offres/

Systèmes d'information

L'interopérabilité des SI et la codification des données: "clés" du succès du DMP

PARIS, 27 décembre 2018 (TICsanté) - Près de deux mois après sa généralisation, le dossier médical partagé (DMP) est très scruté et pour garantir son succès, "la compatibilité des logiciels des professionnels, l'implication de tous acteurs ou encore l'articulation du DMP avec les autres projets numériques sont essentielles", a estimé Pierre Albertini, directeur général de la CPAM de Paris.

0 955

Systèmes d'information

Début en 2019 des tests pour le projet SI Parcours sur l'AVC

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 20 décembre 2018 (TICsanté) - Les tests pour le projet "Système d'information (SI) Parcours" débuteront en 2019 avec la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) à la phase aiguë pour un déploiement dans les agences régionales de santé (ARS) en 2020 et une déclinaison à d'autres pathologies, a-t-on appris lors de la journée des filières AVC à Issy-les-Moulineaux.

0 933

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
8 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/CP_Axapa.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=axapa

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Sommet European AI for Health

    Le 05/09/2019

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019