https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/hexalis/
http://vieviewer.com/

Systèmes d'information

SI patient Orbis: l'AP-HP revoit son programme de mise en oeuvre et pourrait renoncer à un déploiement complet

0 66

PARIS, 16 octobre 2014 (TICsanté) - Le déploiement du système d'information (SI) patient d'Orbis va être mené en priorité dans les six groupes hospitaliers (GH) de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) où il a déjà débuté, avant un audit prévu fin 2015 qui décidera de la stratégie future de déploiement, a annoncé la direction générale mercredi.

Cette décision fait suite à une mission d'appui confiée en avril à Philippe Castets, directeur du système d'information et de l'informatique des Hospices civils de Lyon (HCL), dont les résultats ont été présentés mardi devant la commission médicale d'établissement (CME) de l'AP-HP par Amélie Verdier, secrétaire générale de l'institution.

Philippe Castets avait été chargé d'établir un bilan du déploiement du SI patient Orbis d'Agfa Healthcare (satisfaction des besoins hospitaliers, potentiels et limites des outils, efficience des organisations techniques et des infrastructures de support, évaluation des risques) et d'émettre des préconisations pour accélérer son déploiement.

L'AP-HP, après un projet inabouti avec le consortium Thalès-Medasys, a acquis en octobre 2008 le progiciel Orbis, rappelle-t-on. L'objectif était de le déployer sur l'ensemble de ses 37 hôpitaux à l'horizon 2014.
Orbis est actuellement en cours de déploiement dans trois hôpitaux pilotes de l'AP-HP (Ambroise-Paré, Bicêtre, Tenon) ainsi que "plus partiellement" dans cinq autres établissements (Antoine-Béclère, Saint-Antoine, Louis-Mourier, Necker-Enfants-malades, Henri-Mondor), indique l'AP-HP dans son communiqué.

Le montant des investissements sur le projet est estimé à 130 millions d'euros sur la période 2008-17, dont "environ la moitié" a été consommée à ce jour, écrit l'AP-HP. La facture actuelle serait plus proche de 80 millions d'euros, souligne-t-on.

L'AP-HP indique que, dans les trois sites pilotes, "moins de la moitié du périmètre fonctionnel est opérationnel et seulement 10% de la cible 'lits complexité' [pondération du nombre de lits déployés par la complexité relative des modules déployés, NDLR] est atteinte". Certaines fonctionnalités, comme la mobilité et le parcours de soins, "ne sont pas programmées dans le marché en cours", ajoute-t-elle.

Face à cet important retard, "il apparaît essentiel de déployer intégralement Orbis dans plusieurs groupes hospitaliers avant de trancher la stratégie globale", recommande-t-elle.

Concrètement, l'idée d'un déploiement simultané sur l'ensemble des 37 établissements est abandonnée. La "priorité" va être donnée à l'installation complète du logiciel "dans les six GH où il a déjà pénétré", avec une "mise en attente des autres GH". Cette limitation du déploiement doit servir à "vérifier l'efficacité du système sur le terrain" et à "s'assurer de sa capacité à tenir la charge".

Sur la base de cette expérience dans six GH, un "bilan complet" sera effectué "à la fin 2015". Il permettra "de faire des choix sur l'avenir", écrit l'AP-HP.

Pour faciliter ce déploiement, il est prévu "une augmentation des ressources consacrées à l'accompagnement, une mobilisation accrue des équipes locales" et la mise en place d'une "communication régulière et des dispositifs de conduite du changement". L'AP-HP prévoit aussi d'améliorer les infrastructures "tant en local qu'au niveau central". De nombreux postes de travail sont à bout de souffle et fonctionnent toujours avec Windows XP, note-t-on.

UNE INTEROPÉRABILITÉ AVEC LES SI DÉJÀ EXISTANTS

Cette "mise en attente" des autres GH ne concerne pas les groupes Lariboisière-Saint-Louis et les Hôpitaux universitaires Paris-Ouest, où un SI patient fonctionne déjà. Il s'agit respectivement de Middlecare (voir dépêche du 6 mai 2014) et de Medasys-DxCare.

Dans ce cadre, "des études sur les solutions d'interopérabilité pouvant être mises en place dès 2015 seront menées afin d'organiser la communication avec les autres systèmes existants", recommande la mission d'appui. Elle préconise aussi de "permettre aux SI existants, s'ils répondent aux besoins et peuvent communiquer avec Orbis, d'exister et de se connecter".

Cela signifie que l'AP-HP pourrait renoncer à l'unicité logicielle de l'AP-HP, si elle parvenait à créer une parfaite interopérabilité d'Orbis avec les SI déjà déployés. Cette interopérabilité est aujourd'hui assurée par l'outil Mediweb, qui sert d'intermédiaire entre Orbis et les SI existants, note-t-on.

Des actions seront engagées dans les prochaines semaines "pour mettre en place le plus rapidement possible une identification unique des patients", annonce aussi l'AP-HP. Il s'agit d'un objectif prioritaire "institutionnel, réglementaire et technique", écrit-elle.

UNE GOUVERNANCE REVUE

La mission d'appui préconise aussi de "changer le mode de pilotage" du projet. La nouvelle organisation sera placée sous la gouvernance unique de la secrétaire générale de l'AP-HP, Amélie Verdier.

La gouvernance ne sera donc plus bicéphale: jusqu'ici, elle était divisée entre une équipe chargée du "domaine patient", dirigée par Eric Lepage, et une équipe chargée de l'infrastructure technique.

Eric Lepage, qui a dirigé l'équipe chargée de déployer depuis 2009 Orbis, a quitté la direction du SI patient. Il a en effet été solicité par l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France pour travailler sur le projet TerriS@nté, retenu dans le cadre de l'appel à projets national Territoire de soins numérique (voir dépêche du 10 septembre 2014).

Le secrétariat général, dans le cadre du déploiement d'Orbis, se basera donc sur le travail d'un nouveau directeur des systèmes d'information, qui n'a pas encore été nommé.

mb/ab/

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

L'interopérabilité des SI et la codification des données: "clés" du succès du DMP

PARIS, 27 décembre 2018 (TICsanté) - Près de deux mois après sa généralisation, le dossier médical partagé (DMP) est très scruté et pour garantir son succès, "la compatibilité des logiciels des professionnels, l'implication de tous acteurs ou encore l'articulation du DMP avec les autres projets numériques sont essentielles", a estimé Pierre Albertini, directeur général de la CPAM de Paris.

0 1056

Systèmes d'information

Début en 2019 des tests pour le projet SI Parcours sur l'AVC

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 20 décembre 2018 (TICsanté) - Les tests pour le projet "Système d'information (SI) Parcours" débuteront en 2019 avec la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) à la phase aiguë pour un déploiement dans les agences régionales de santé (ARS) en 2020 et une déclinaison à d'autres pathologies, a-t-on appris lors de la journée des filières AVC à Issy-les-Moulineaux.

0 919

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/events/parishealthcareweek2019.html?cid=7010W000002O459QAC&cn=EHM-IP-20190320-PHW19&ls=Inbound%20Inquiry&rs=TICSANTE

Les offres APMjob.com

https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/events/parishealthcareweek2019.html?cid=7010W000002O459QAC&cn=EHM-IP-20190320-PHW19&ls=Inbound%20Inquiry&rs=TICSANTE

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2e Forum Derm@to Connecté

    Le 17/05/2019

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019

  • 59èmes Journées d'études et de formation de l'IHF

    Du 05/06/2019 au 07/06/2019

https://pgpromotion.site.calypso-event.net/visiteur/visiteur-he-gh-hit/coordonnees.htm?utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_campaign=TICSANTE