https://www.nehs-digital.com

Systèmes d'information

SI des Samu: lancement de la phase de réalisation du programme de modernisation

0 515

PARIS, 12 janvier 2015 (TICsanté) - Le programme de modernisation des systèmes d'information (SI) et de télécommunication des Samu-Centres 15 est entré dans sa phase de réalisation, a annoncé l'Agence nationale des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) lundi dernier.

L'agence précise que la direction générale de l'offre de soins (DGOS), en charge de la maîtrise d'ouvrage stratégique du programme, lui a adressé le 16 juillet 2014 une lettre de mission pour lui confier la maîtrise d'ouvrage opérationnelle de l'étape d'amorçage du projet, qui prévoit la mise en place d'une solution unique et mutualisée pour tous les Samu de France.

Cet amorçage constitue "la première étape de la phase de réalisation" du projet, indique l'Asip santé. Elle a démarré en septembre 2014 et doit durer 18 mois.

Elle se traduira par la mise en place de l'organisation et de la gouvernance du programme, par la constitution de l'équipe de projet SI-Samu, "avec le recrutement d'expertises spécifiques", par l'engagement des procédures de marchés publics requises et par le démarrage des "travaux d'expression détaillée du besoin métier".

Sur ce dernier point, des groupes de travail thématiques seront organisés au second semestre 2015. Ils "nécessiteront la contribution des différents acteurs concernés (professionnels des Samu, directions des SI des établissements de santé, centres antipoison et de toxicovigilance, médecins libéraux, pompiers, ambulanciers privés, …) et de différentes institutions (ARS, DGS, InVS, sociétés savantes, …)", détaille l'Asip santé.

Le cadre global du programme est défini dans son étude de faisabilité, publiée également lundi. Datée de mars 2014, elle fait la synthèse des travaux conduits en 2013 par l'Asip santé.

Deux grandes orientations se dégagent de l'étude de faisabilité. Elle souligne d'abord "la faisabilité globale d'une solution commune à tous les Samu, mutualisant leurs moyens techniques d'information et de communication". L'agence observe "une forte adhésion des acteurs au projet et à ses principes structurants", au-delà de toute considération technique.

Le second enseignement de l'étude est "la pertinence d'une stratégie industrielle", prenant en compte "les spécificités propres au métier des Samu" et contribuant à la constitution d'un "patrimoine pour la personne publique", écrit l'Asip santé.

L'agence indique que la remise de cette étude de faisabilité a ouvert début 2014 une phase de consultations "qui a permis de recueillir l'adhésion du Conseil national de l'urgence hospitalière (CNUH) et des directeurs généraux des agences régionales de santé (ARS)".

Neuf ARS représentant 42 Samu se sont portées candidates pour participer au "pilote" préconisé par l'étude, indique l'Asip santé.

De son lancement jusqu'à son déploiement sur le périmètre cible, le programme est planifié sur une durée globale de huit à neuf ans, peut-on lire dans l'étude.

Après l'étape d'amorçage, le planning prévoit une étape pilote d'une durée prévisionnelle de trois ans, organisée en deux temps. La conception, le développement et la validation de la première version du SI-Samu aurait lieu sur 22 mois, avant un déploiement en production sur sept Samu pilotes, pendant 14 mois. L'étape de déploiement national est ensuite prévue pour durer quatre à cinq ans.

Les travaux sur la modernisation du SI des Samu ont débuté en juillet 2010, suite à la remise du rapport relatif "à la modernisation des Samu" par le Dr Pierre Mardegan, rappelle-t-on. Ce rapport insistait sur la persistance de "fragilités opérationnelles et technologiques préoccupantes, ainsi que sur la grande hétérogénéité des équipements et des ressources".

Ces conclusions avaient amené le ministère chargé de la santé à confier à l'Asip santé la réalisation d'une "Etude de modernisation du système d'information et de télécommunication des Samu-Centres 15". Publiée en mars 2012, cette étude préconisait de mettre en place une solution unique et mutualisée, où applications et téléphonie seraient intégrées et disponibles en mode service (SaaS) sur l'ensemble du territoire.

Elle estimait le coût global du programme à 175 millions d'euros, dont 27,8 millions d'euros d'investissement, 34 millions d'euros pour l'exploitation du nouveau SI et 113,2 millions d'euros pour le "maintien en condition d'exploitation des anciennes solutions" durant le déploiement. L'étude de faisabilité publiée le 5 janvier ne propose pas d'estimation du coût du projet, note-t-on.

mb/san/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Les modifications du référentiel "Identifiant national de santé" approuvées par arrêté

PARIS (TICsanté) - Un arrêté publié le 8 juin au Journal officiel a approuvé les modifications apportées au référentiel "Identifiant national de santé" (INS) V2, qui encadre l'utilisation du numéro d'inscription au répertoire national d'identification des personnes physiques (dit "NIR" ou numéro de sécurité sociale) comme identifiant national de référence dans le domaine de la santé et la sphère médico-sociale.

Systèmes d'information

Almaviva Santé adopte la solution d'échange de documents médicaux de Lifen

PARIS (TICsanté) - Le groupe de cliniques Almaviva Santé va déployer la solution d'échange de documents médicaux de Lifen, a-t-il annoncé par communiqué fin mai.

0 111

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
5 + 6 =
http://www.canyon.fr/
https://groupepsih.com/business-intelligence-en-sante-hospivision/
http://www.phast.fr/live-snomedct-medicament/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SIDO 2021

    Du 22/09/2021 au 23/09/2021

  • L'UniversitĂ© d'Ă©tĂ© de la e-santĂ© 2021

    Du 23/09/2021 au 24/09/2021