https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

Systèmes d'information

Programme Hop'EN: la feuille de route dévoilée "à la fin de l'année" (DGOS)

1 586

(Par Wassinia ZIRAR, aux Journées e-santé 360)

PARIS, 14 novembre 2018 (TICsanté) - Conçu pour prendre le relais d'Hôpital numérique, le programme Hop'EN pour la période 2018-2022 est "en cours de finalisation" et sa feuille de route devrait être dévoilée "à la fin de l'année", a indiqué Caroline Le Gloan, cheffe du bureau des systèmes d'information (SI) de la DGOS, en ouverture des Journées e-santé 360 organisées par l'éditeur de logiciels hospitaliers Maincare, le 13 novembre.

Le programme Hop'EN, destiné à succéder à Hôpital numérique sur la période 2018-2022, vient "appuyer l'ouverture des systèmes d'information hospitaliers (SIH) vers la ville", a expliqué la cheffe du bureau des systèmes d'information (SI) de la direction générale de l'offre de soins (DGOS) (voir dépêche du 5 avril 2018).

Pour rappel, le programme Hôpital numérique était "la feuille de route des SIH entre 2012 et 2018" et il avait alors placé l'usage des SIH au coeur de sa stratégie (voir dépêche du 1er juin 2018).

"La feuille combinait un ensemble de leviers et une enveloppe de 400 millions d'euros qui a été débloquée après atteinte des cibles d'usage. Hôpital numérique a permis d'engager une dynamique positive et stratégique autour des SIH que nous allons poursuivre avec Hop'EN", a souligné Caroline Le Gloan.

Le programme Hop'EN prévoit notamment "l'ajout de prérequis": sur les outils de partage et l'échange d'informations via le dossier médical partagé (DMP) pour "appuyer sa généralisation", le recours aux messageries sécurisées de santé (MSSanté) et le répertoire opérationnel des ressources (ROR).

Par ailleurs, deux "domaines fonctionnels pour les usages" en matière de communication et d'échanges avec les partenaires, et de services en ligne pour les patients, sont également intégrés aux prérequis d'Hop'EN.

"Nous avons commencé à travailler sur la suite du programme Hôpital numérique en février 2018 avec les partenaires, nous avons ajusté notre programme en fonction du plan 'Ma santé 2022' et revu nos prérequis historiques en matière d'identification patient -avec l'identifiant national de santé (INS) qui arrive en 2020- et en termes de confidentialité et cybersécurité notamment en intégrant le règlement européen relatif à la protection des données (RGPD)."

Le programme Hop'EN est "en cours de finalisation", a indiqué Caroline Le Gloan.

"Nous avons commencé à communiquer en région pour sensibiliser les établissements de santé aux nouveaux prérequis. D'ici la fin de l'année, notre objectif est de mettre en concertation publique les nouveaux indicateurs pour que nous puissions publier la feuille de route et lancer le volet de financement."

Le programme Hop'EN devra également tendre à une "harmonisation régionale de ces services en lien avec le programme e-Parcours", a-t-elle souligné.

TSN: l'évaluation scientifique publiée "au 1er trimestre 2019"

Caroline Le Gloan est également revenue sur le programme e-Parcours, émanation nationale de l'expérimentation Territoire de soin numérique (TSN) qui doit permettre "d'améliorer la prise en charge des patients et de faciliter les échanges entre les professionnels de santé" sur la période 2017-2021 (voir dépêche du 17 mars 2017).

Inscrit en 2013 dans la feuille de route du gouvernement Ayrault sur le numérique, le programme TSN a bénéficié à l'échelle nationale d'une enveloppe de 80 millions d'euros dans le cadre du programme d'investissements d'avenir (PIA) sur la période 2014-2017.

Il avait pour objectif de renforcer la coordination des professionnels de santé et les organisations innovantes de prise en charge des patients en finançant le développement de bouquets de services numériques sur des territoires pilotes (partage de dossiers médicaux, d'imagerie, messageries instantanées, prise de rendez-vous en ligne, etc.).

En mars, TICsanté a publié une série d'entretiens réalisés auprès des équipes des agences régionales de santé (ARS) et a publié des bilans des projets TSN et des usages des services numériques développés en Auvergne-Rhône-Alpes (voir dépêche du 19 février 2018), Bourgogne-Franche-Comté (voir dépêche du 26 février 2018), Nouvelle-Aquitaine (voir dépêche du 5 mars 2018), en Ile-de-France (voir dépêche du 12 mars 2018) et dans l'Océan indien (voir dépêche du 19 mars 2018).

Une évaluation scientifique est actuellement "en cours". Portée par le CHU de Bordeaux et le consortium Eva TSN, elle doit définir les impacts de TSN sur les pratiques professionnelles et analyser les usages déployés.

"Il fallait un temps pour s'approprier les outils, nous espérons une publication de cette étude scientifique au 1er trimestre 2019", a précisé Caroline Le Gloan.

"Pour e-Parcours comme pour Hop'EN, nous nous appuyons sur un réseau d'acteurs de proximité, à travers les agences régionales de santé. Cela doit être un portage par les acteurs du terrain pour permettre une généralisation réussie des expérimentations TSN", a-t-elle insisté.

Enfin, concernant le lancement du DMP (voir dépêche du 8 novembre 2018) et son "imbrication avec e-Parcours", la cheffe de bureau SI de la DGOS a appelé à la "complémentarité".

"Nous attendons les industriels pour une imbrication réussie, comme ils l'ont fait dans le cadre du programme TSN en Île-de-France avec le programme Terr-eSanté. Il ne doit pas y avoir de DMP bis dans e-Parcours et les industriels devront orchestrer cette complémentarité."

wz/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

https://www.sanofi.fr/fr/nous-contacter

E-santé

La solution Gwalenn, un outil au service de la coordination en Bretagne

RENNES, SAINT-MALO (Ille-et-Vilaine) (TICsanté) - La solution Gwalenn, outil régional construit par les acteurs, évite les redondances de coordination en Bretagne, ont indiqué ses utilisateurs le 19 septembre à Saint-Malo à l'occasion de la 3e étape du tour de France de l'e-santé.

0 426

Acteurs

Lisa Lab, le nouveau think tank qui va aussi plancher sur l'e-santé

PARIS (TICsanté) - Présenté début juin, le nouveau think tank de santé, Lisa Lab, rassemble déjà plus de 120 adhérents (patients, professionnels de santé, associations de patients, chercheurs, financeurs...) décidés "à mieux comprendre les enjeux de notre système de santé et penser les réformes", a expliqué à TICsanté Nesrine Benyahia, secrétaire générale de Lisa Lab.

1 868

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
9 + 6 =
http://www.canyon.fr/
http://www.mediane.tm.fr/mediane-planning-sanitaire/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 13/04/2021