https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/hexalis/
http://vieviewer.com/

Politique

Messagerie sécurisée de santé: un déploiement régional réussi en Midi-Pyrénées

2 91

CASTRES, 14 août 2014 (TICsanté) – Plus de 5.000 professionnels de santé de la région Midi-Pyrénées ont utilisé en mai la messagerie sécurisée Médimail, déployée depuis septembre 2013 par le groupement de coopération sanitaire (GCS) Télésanté Midi-Pyrénées.

Ce projet de déploiement a été confié au GCS par l'agence régionale de santé (ARS) Midi-Pyrénées à la fin de l'année 2012, a expliqué Laurent Dugué, chef de projet systèmes d'information partagés de santé du GCS, le 2 juillet lors de l'Université d'été de la e-santé, à Castres.

L'objectif était de fournir une messagerie sécurisée à l'ensemble des structures adhérentes au GCS afin "d'améliorer la coordination des soins". "Les professionnels de santé se plaignaient souvent de ne pas recevoir à temps les comptes-rendus de prise en charge", a témoigné Laurent Dugué.

Le GCS a retenu la solution Medimail, développée par le Mipih à destination des professionnels de santé. Cette messagerie sécurisée avait déjà été expérimentée par l'URPS médecins et par le centre hospitalier intercommunal (CHIC) Castres-Mazamet.

Fin 2012, l'Agence des systèmes d'information partagés en santé (Asip santé) avait déjà lancé son projet de messagerie sécurisée nationale (MSsanté). L'un des pré-requis du projet régional en Midi-Pyrénées était de pouvoir converger avec le projet national, a précisé Laurent Dugué.

La stratégie de déploiement, enclenchée en septembre 2013, a consisté à solliciter d'abord les établissements de santé. "Ce sont eux les fournisseurs de contenu", a souligné Laurent Dugué. Le GCS a ainsi voulu initier une dynamique "hôpital > ville", a-t-il ajouté.

Des bassins de santé moteurs de la dynamique "ville > hôpital > ville" ont aussi été identifiés et accompagnés par le GCS et l'ARS.

Le fait que la région Midi-Pyrénées ait été retenue pour l'expérimentation Paerpa (Personnes âgées en risque de perte d'autonomie) a aussi été un accélérateur pour le projet. "Les outils de partage sont essentiels dans cette expérimentation", a souligné le chef de projet.

Il a dressé un premier bilan très positif du déploiement de cette messagerie régionale. En décembre 2013, 2.385 comptes avaient été créés (dont 1.500 de professionnels libéraux) et 45 structures de santé étaient connectées à la messagerie. En mai, le nombre d'utilisateurs avait doublé, avec 3.300 professionnels libéraux connectés et 1.500 professionnels en établissement de santé.

"Nous en sommes maintenant à 90 structures opérationnelles", a-t-il précisé. Le nombre de messages envoyés est passé de 1.800/mois en moyenne début 2013 (principalement liés à l'expérimentation menée au CHIC de Castres-Mazamet) à 16.000 en mai 2014 et 20.000 en juin.

Parmi les plus gros utilisateurs, "on retrouve les établissements qui ont intégré la messagerie à leur dossier patient informatisé, avec un envoi automatisé des comptes-rendus", a-t-il expliqué. Cette intégration est "un travail de longue haleine" mené en partenariat avec les éditeurs de logiciels, a-t-il ajouté.

De manière générale, le déploiement d'une messagerie sécurisée "n'est pas la simple mise en œuvre d'un outil bureautique", a insisté Laurent Dugué. C'est un sujet "plus structurant qu'il n'y paraît (…) avec un travail sur le workflow, la dématérialisation, les signatures, l'intégration au système, etc.". A ce titre, le déploiement nécessite "beaucoup de communication et de pédagogie", a-t-il indiqué.

/mb/sl

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

DMP: 3 millions de dossiers ouverts (Cnam)

PARIS, 18 décembre 2018 (TICsanté) - Le "chiffre symbolique" des 3 millions de dossiers médicaux partagés (DMP) ouverts a été atteint le 13 décembre, un peu plus d'un mois après le déploiement officiel du service, a indiqué la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) le 14 décembre dans un communiqué.

1 431

Politique

L'Asip santé planche sur une CPS "virtuelle"

PARIS, 13 décembre 2018 (TICsanté) - L'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé) a lancé, "il y a deux mois", des expérimentations pour la mise en place d'une carte de professionnel de santé (CPS) "virtuelle", "accessible par smartphone pour s'adapter à des usages ponctuels et à des actions en mobilité", a expliqué à TICsanté Jean-François Parguet, directeur du pôle "urbanisation et services de confiance" de l'Asip santé.

0 405

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (2)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/
https://www.evolucare.com/?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=hit2019
https://www.nuance.com/fr-fr/healthcare/events/parishealthcareweek2019.html?cid=7010W000002O459QAC&cn=EHM-IP-20190320-PHW19&ls=Inbound%20Inquiry&rs=TICSANTE

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 2e Forum Derm@to Connecté

    Le 17/05/2019

  • Paris Healthcare Week 2019

    Du 21/05/2019 au 23/05/2019

  • 59èmes Journées d'études et de formation de l'IHF

    Du 05/06/2019 au 07/06/2019

https://pgpromotion.site.calypso-event.net/visiteur/visiteur-he-gh-hit/coordonnees.htm?utm_source=SW&utm_medium=BAN&utm_campaign=TICSANTE