https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

Informatisation: "les projets nationaux sont trop complexes, il faut une approche régionale" (vice-président d'InterSystems)

0 77

PARIS, 10 juin 2015 (TICsanté) – La conduite du changement et l'adaptation des systèmes de santé aux nouveaux enjeux technologiques doit se faire au niveau régional, pas au niveau local ou national, estime Paul Grabscheid, vice-président stratégie de l'éditeur InterSystems, dans un entretien à TICsanté.

Créé en 1978, l'éditeur InterSystems (489 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2014) est l’un des 30 éditeurs de logiciels de santé mondiaux. Il était présent aux salons santé autonomie (SSA), du 19 au 21 mai à Paris, pour présenter HealthShare sa plateforme territoriale pour la santé connectée, qui permet le partage des données patients et la gestion des parcours complexes, en impliquant le patient lui-même.

A cette occasion, Paul Grabscheid, vice-président stratégie du groupe, a présenté à TICsanté le positionnement du groupe et sa vision sur la question de la coordination des soins. "Partout, les hôpitaux, cliniques, laboratoires ou cabinets tentent de mieux se coordonner, afin de mieux travailler efficacement ensemble", souligne-t-il.

Aujourd'hui, "l'ironie de la situation est que la plupart des systèmes de santé ne sont pas du tout des 'systèmes' […] On ne parle pas ici de mécanismes, avec des pièces finement calibrées, bien ajustées entre elles, déroulant un processus prévisible qui fonctionne bien du début à la fin. C’est beaucoup moins coordonné que cela", observe-t-il.

Tenter de changer les pratiques par des projets nationaux ne peut fonctionner, assure Paul Grascheid: "C'est trop gros, trop complexe". Il cite notamment le National Programme for IT (NPfIT) du National Health Service (NHS) le système de la santé publique du Royaume-Uni, qui a coûté 12,4 milliards de livres sterling pour "pas grand-chose au final".

"Je vois, dans le monde entier, que l'on commence à penser au niveau régional plutôt qu'au niveau des établissements eux-mêmes", poursuit-il, notant qu'en France "ce changement se fait plus lentement". Pour autant, il ne considère pas le système français comme "en retard".

"Dans chaque pays que je visite, les gens observent les problèmes liés à leur système de santé et se disent qu'ailleurs, ils ont été résolus. Que quelqu'un a trouvé les réponses. Malheureusement, ce n'est pas le cas", regrette-t-il.

LES DÉVELOPPEMENTS CONTINUENT EN FRANCE

Dès l'annonce du rachat des activités de Siemens Health Services (SHS) dans le secteur hospitalier public (cf dépêche du 2 septembre 2011), InterSystems avait affiché son intention de "combiner" son produit TrakCare avec le logiciel Clinicom, développé par SHS.

"Nous continuons à développer Clinicom" et à "installer TrakCare dans les sites qui l'utilisent", a confirmé Paul Grabscheid. "Cette stratégie est la bonne, même si cela ne va pas aussi vite que nous le voudrions", admet-il, la faute à un "conservatisme" dans le milieu de la santé qui n'est "pas propre à la France".

Le groupe continue ses activités de recherche & développement en France, pour répondre aux besoins spécifiques du marché. "Sur certains domaines, par exemple le management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse, la France est en avance sur le reste du monde, ce qui nous permet d'améliorer nos solutions au niveau mondial", souligne-t-il.

Il note aussi que, "contrairement à certains pays", les hôpitaux français "croient en l'informatisation, ont envie de s'y engager, même s'ils n'en ont pas toujours les moyens".

C'est dans ce contexte que la société a lancé la promotion de sa plateforme Healthshare en France. "Nous avons déjà de bons contacts et espérons qu'ils se concrétiseront avant la fin de l'année", glisse Paul Grabscheid.

InterSystems est aussi en discussion avec les autorités franciliennes, dans le cadre du programme Territoires de soins numériques (TSN). "D’après notre compréhension, l’approche est sensiblement identique à ce que nous avons réalisé à New-York: il s’agit d'abord de mettre en place une plateforme ouverte et puissante, pour permettre le partage d'informations et la coordination des soins, puis d’utiliser cette plateforme pour des services à valeur ajoutée autour de parcours de soins bien définis, à commencer par trois ou quatre maladies chroniques".

Le projet new-yorkais, baptisé Healthix, est un réseau d’échange d'informations de santé publique desservant plus de 12 millions de personnes. Healthix fournit la connexion reliant les hôpitaux, les cabinets de médecins, les organismes de services sociaux et le domicile du patient.

"Grâce à cette infrastructure de soins connectés, chaque médecin est alerté quand un de ses patients reçoit des soins d'urgence, lorsqu'il est admis ou sort d’un hôpital. Cela lui permet d'être plus proactif dans le suivi de ses patients et d'aider à l’observance de leurs plans de soins", indique le vice-président. "Lorsque les patients se conforment à leurs plans de soins, cela réduit les réadmissions inutiles à l'hôpital".

mb/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

L'interopérabilité des SI et la codification des données: "clés" du succès du DMP

PARIS, 27 décembre 2018 (TICsanté) - Près de deux mois après sa généralisation, le dossier médical partagé (DMP) est très scruté et pour garantir son succès, "la compatibilité des logiciels des professionnels, l'implication de tous acteurs ou encore l'articulation du DMP avec les autres projets numériques sont essentielles", a estimé Pierre Albertini, directeur général de la CPAM de Paris.

0 768

Systèmes d'information

Début en 2019 des tests pour le projet SI Parcours sur l'AVC

ISSY-LES-MOULINEAUX (Hauts-de-Seine), 20 décembre 2018 (TICsanté) - Les tests pour le projet "Système d'information (SI) Parcours" débuteront en 2019 avec la prise en charge de l'accident vasculaire cérébral (AVC) à la phase aiguë pour un déploiement dans les agences régionales de santé (ARS) en 2020 et une déclinaison à d'autres pathologies, a-t-on appris lors de la journée des filières AVC à Issy-les-Moulineaux.

0 768

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 7 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Sommet European AI for Health

    Le 05/09/2019

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019