https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

Systèmes d'information

GHT: la convergence SI suscite l'inquiétude des établissements de santé et des éditeurs

0 402

(Par Raphaël Moreaux, aux Journées du MiPih)

BIARRITZ, 4 avril 2016 (TICsanté) - Plusieurs intervenants lors des Journées du groupement d'intérêt public Midi Picardie Informatique (MiPih) organisées à Biarritz les 30 et 31 mars ont fait part de leurs inquiétudes sur la convergence informatique prévue dans les groupements hospitaliers de territoire (GHT), notamment en termes de coût pour les établissements et de conséquences sur le marché des éditeurs de logiciels.

Le MiPih, structure publique de coopĂ©ration inter-hospitalière qui dĂ©veloppe des solutions logicielles, a rĂ©uni plus de 550 participants, industriels du secteur et reprĂ©sentants de ses Ă©tablissements de santĂ© adhĂ©rents, pour deux jours de dĂ©bats et d'ateliers sur le thème "GHT : la coopĂ©ration obligatoire mais nĂ©cessaire".

Si la convergence des systèmes d'informations prévue par la loi y a été largement reconnue comme un facteur de réussite pour une coopération renforcée entre établissements de santé, les modalités de sa mise en oeuvre ont été vivement discutées.

Intervenant le 31 mars lors d'une table ronde, le conseiller national Systèmes d'information santé de la Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne privés non lucratifs (Fehap), Jean-François Goglin, a estimé que cette convergence allait être un "grain de sable" dans les rouages des futurs GHT.

Alors qu'une nouvelle version du projet de décret d'application de la loi, dont l'APM a obtenu copie, prévoit que "les établissements parties au groupement hospitalier de territoire utilisent une application identique pour chacun des domaines fonctionnels", Jean-François Goglin a rappelé l'opposition de la Fehap à l'idée d'une "brique fonctionnelle unique", qu'il a qualifiée d'"absurdité".

"L'un des arguments pour mettre en place cette brique unique a été que l'interopérabilité entre les SI ne fonctionnait pas et qu'il était donc plus simple d'opter pour une solution qui 'encapsule' tout. Nous estimons qu'il s'agit d'une prime à la médiocrité", a-t-il taclé.

Il s'est expliqué en pointant les conséquences en termes de régulation du marché de l'édition de logiciels dans le secteur médical, et le risque pour le tissu de PME françaises qui "innovent et répondent aux besoins des établissements".

La Fehap prĂ©voit que "d'ici cinq ans, un tiers des Ă©diteurs actuels auront disparu parce que le pĂ©rimètre du marchĂ© sera devenu trop Ă©troit", a dĂ©plorĂ© Jean-François Goglin, ajoutant qu'il y allait avoir un impact sur le budget des Ă©tablissements de santĂ©. "Lorsqu'un Ă©diteur va disparaĂ®tre, qui va payer pour remplacer le logiciel ?", a-t-il interrogĂ©.

Pour sortir de l'impasse, "il faut absolument que nous mettions toutes nos forces pour gagner la bataille de l'interopérabilité", a défendu Jean-François Goglin, jugeant qu'"on gagnera le pari de la convergence dès lors qu'on aura des plateformes d'intermédiation qui permettront aux SI de dialoguer les uns avec les autres", solution décrite dans un livre blanc publié par la Fehap et le syndicat Syntec numérique (voir dépêche du 27 novembre 2015).

"L'intéropérabilité, c'est possible, des solutions existent", a abondé le directeur général du MiPih, Pierre Maggioni, donnant l'exemple des standards instaurés dans le domaine de la radiologie, "mais il n'y a pas de volonté politique", a-t-il regretté.

HÉTÉROGÉNÉITÉ DES SI ET ACHATS INFORMATIQUES

La convergence informatique souhaitée au sein des GHT se heurte également à l'hétérogénéité actuelle des systèmes d'information hospitaliers (SIH), plusieurs fois évoquée lors des Journées du MiPih.

"Nous en sommes là notamment à cause de certains comportements qui ont consisté à choisir systématiquement un logiciel différent de l'établissement voisin", a pointé Nicolas Portolan, directeur de l'offre de soins et de l'autonomie à l'agence régionale de santé (ARS) Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin.

Une "injonction forte" de l'ARS est "d'arrêter cette stratégie divergente", a-t-il indiqué, prônant la formation de groupements d'achats pour faire des choix informatiques communs lors d'une table ronde consacrée au "plan d'action" afin de mettre en place la coopération dans les GHT.

Intervenant lors du débat, le directeur général du CHU de Saint-Etienne et président de l'Association des directeurs des hôpitaux (ADH), Frédéric Boiron a reconnu que les établissements avaient "entretenu des particularismes" sur le plan informatique. "L'outil juridique du groupement d'achat est une chose, ce qui compte c'est la volonté des acteurs pour chercher à s'entendre", a-t-il mis en avant.

Frédéric Boiron a également plusieurs fois relayé les inquiétudes des équipes informatiques des hôpitaux en termes d'emploi et de rémunération au vu de la diversité des traitements selon les établissements des futurs GHT. "Il faut un vrai management des situations des personnes" qui nécessite d'"anticiper un maximum" les conséquences de cette nouvelle collaboration territoriale, a-t-il défendu.

Lors de la table ronde qui ouvrait les Journées du MiPih le 30 mars, le Dr Frédéric Martineau, coauteur du rapport sur la mise en place des GHT (voir dépêche du 18 mars 2016), a pour sa part souligné "l'écueil" que pouvait représenter les SIH.

"Il n'y a rien de plus exaspérant pour un professionnel que de travailler avec un SI qu'il ne connaît pas, qui contient des spécificités propres à chaque établissement", a-t-il expliqué.

"Vous savez tous qu'il faut arriver à un SI convergent", a-t-il lancé au public de l'amphithéâtre du Palais des congrès de Biarritz, appelant à "arrêter les débats sur le SI unique ou pas". "Ca ne veut pas dire un 'big-bang' dès 2016", a-t-il poursuivi, "ce qu'on demande dans un premier temps c'est un plan directeur qui prévoit cette convergence sur plusieurs années".

La dernière version du projet de décret d'application relatif au GHT a maintenu la date du 1er janvier 2018 pour la validation par le directeur de l'établissement support d'un "schéma directeur du système d'information du groupement hospitalier de territoire", rappelle-t-on.

rm/ab

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

La certification des systèmes d'information hospitaliers confirmée pour 2020 (DGOS)

PARIS (TICsanté) - La direction générale de l'offre de soins (DGOS) a annoncé le 19 décembre la création en 2020 d'une certification des systèmes d'information (SI) des établissements de santé "pour évaluer la maturité des SI", à l'occasion d'un point d'avancement de la feuille de route du numérique en santé du gouvernement au ministère des solidarités et de la santé.

0 860

Systèmes d'information

Le GHT Grand Paris Nord-Est accélère la convergence de ses systèmes d'information

MONTFERMEIL (Seine-Saint-Denis) (TICsanté) - Quelques mois après son arrivée à la tête de la direction des systèmes d'information (DSI) du groupement hospitalier de territoire (GHT) Grand Paris Nord-Est (GPNE; ex-93 Est), Quentin Demanet fait le point sur les chantiers de convergence à mener et revient sur le projet avorté de "DSI commun à deux GHT" avec le groupement hospitalier de la Plaine de France.

2 718

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021