https://global.agfahealthcare.com/france/systemes-informations/srd_restauration/
https://vieviewer.com/

E-santé

E-santé: la MGEN lance un ambitieux programme de gestion du risque cardiovasculaire

0 59

PARIS, 10 novembre 2015 (TICsanté) - La Mutuelle générale de l'éducation nationale (MGEN) va lancer lundi 23 novembre dans deux régions pilotes un programme de e-santé pour prévenir et accompagner le risque cardiovasculaire, a-t-elle annoncé lundi lors d'une conférence de presse.

Ce programme, intitulé Vivoptim, se base sur un panel de services et objets numériques pour proposer une prévention globale et personnalisée du risque cardiovasculaire, quel que soit le profil du patient.

Il a pour objectif d'aller au-delà des programmes de prévention proposés le plus souvent par les assurances complémentaires, en proposant un véritable "continuum de services de santé articulé autour de la relation patient-médecin traitant" plutôt qu'en se consacrant simplement à la prévention primaire, a expliqué Thierry Beaudet, président du groupe MGEN, lors de la conférence de presse.

Les utilisateurs volontaires bénéficieront, après une évaluation médicale, d'un plan personnalisé de prévention ayant pour finalité la diminution de leur risque cardiovasculaire global (tabagisme, sédentarité, surpoids, hypertension artérielle, etc.). Ils seront accompagnés par une équipe de professionnels (infirmiers, diététiciens, tabacologues, etc.) disponible par téléphone. Ils pourront aussi connecter divers objets communicants (bracelets, balance, tensiomètre, etc.) à leur application mobile.

L'observance au programme sera suivie par des infirmiers référents. Les médecins traitants qui voudront s'appuyer sur le programme auront de leur côté l'assurance qu'il n'interfère pas avec leur pratique, puisqu'il s'agit d'un "programme d'accompagnement face aux risques, et non de traitement des pathologies".

"C'est un programme dont la nécessité est évidente, dans un contexte de vieillissement de la population et de développement des maladies chroniques", a justifié Thierry Beaudet. Les tensions sur le financement du système de santé incitent aussi à s'engager dans la prévention: "Le risque cardiovasculaire représente 2,3 milliards d'euros versés par la MGEN au titre du régime obligatoire et 440 millions au titre du régime complémentaire", a-t-il poursuivi.

DIFFICULTÉS TECHNIQUES ET "CORPORATISME"

Thierry Beaudet a souligné les "compréhensibles difficultés techniques" inhérentes à ce type d'initiative. Vivoptim est né après deux ans de travail et d'études, et a nécessité la création d'un consortium de onze entreprises partenaires, majoritairement françaises.

Il a regretté les "moins compréhensibles difficultés" posées par le "corporatisme" de l'assurance maladie. Celle-ci "a tout à gagner à la pluralité des initiatives" et "toutes les énergies doivent être accompagnées de façon positive", a-t-il plaidé.

Vivoptim sera d'abord lancé dans les régions Midi-Pyrénées et Bourgogne. Quelques 110.000 adhérents âgés de 30 à 70 ans seront informés par différents canaux: courrier postal individualisé, internet, appels téléphoniques, information en section départementale. Les réseaux locaux du groupe MGEN sensibiliseront également les médecins et professionnels de santé.

L'objectif est d'inclure dans le programme 20.000 à 40.000 adhérents. Durant cette phase pilote de deux ans, des évaluations seront réalisées avant un déploiement à l'ensemble du territoire.

"Le choix de ces deux régions pilotes a été fait à partir de l'analyse de 57 indicateurs" sanitaires, sociologues ou démographiques, a expliqué Christophe Lafond, vice-président délégué de la MGEN. Le programme a la particularité "d'avoir été conçu au niveau national, mais en tenant compte des spécificités régionales", souligne-t-il, ce qui sera un "facteur de succès".

"Les militants et les responsables MGEN des deux régions travaillent depuis plusieurs mois sur son déploiement", a-t-il souligné. Le vice-président délégué a assuré que, "malgré l'absence de soutien de l'assurance maladie", le groupe "est déterminé à déployer le programme".

Vivoptim a été déclaré à la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) et a obtenu l'autorisation de démarrer en juillet. Les données récoltées seront stockées sur un serveur agréé par le ministère en charge de la santé (HADS) et "la confidentialité de la participation au programme" est garantie, a assuré Christophe Lafond. Une totale "étanchéité" entre les données nominatives et les données de santé est prévue. Les données récoltées par les partenaires de la MGEN chargés d'évaluer le programme seront anonymes, a-t-il précisé.

A l'occasion d'une table-ronde organisée le 2 novembre à l'Institut Pasteur par la société de conseil en GreenFlex, sur le thème "Anticiper et intégrer les attentes sociétales de l'e-santé", Virginie Féméry, chef de projet Vivoptim, avait annoncé qu'il n'était "pas dans la philosophie" ni dans les projets de la MGEN de lier le niveau de cotisation ou de remboursement de ses adhérents à l'utilisation du programme. "De toute façon, cela serait illégal", avait-elle rappelé.

Pour l'instant consacré à la gestion du risque cardiovasculaire, le programme Vivoptim pourrait être décliné dans d'autres domaines, a glissé Isabelle Hébert, directrice adjointe Assurances à la MGEN: "C'est pour cela que le nom choisi ne contient pas le terme 'cardio'". Elle est allée plus loin en expliquant que le concept pourrait "s'appliquer au-delà de la santé". La MGEN lancera d'ailleurs, dans quelques semaines, un dispositif de gestion du domicile qui s'inspire de Vivoptim.

mb/gb

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

"L'innovation dans le big data risque d'échapper aux CHU" (conférence des DG)

(Par Jean-Yves PAILLE, aux Assises hospitalo-universitaires)

POITIERS, 28 décembre 2018 (TICsanté) - L'innovation en santé reposant sur l'intelligence artificielle et le big data risque d'échapper aux CHU s'ils ne se positionnent pas sur le créneau, a prévenu mi-décembre Catherine Geindre, récemment élue présidente de la conférence des directeurs généraux de CHU.

0 604

E-santé

Médecins libéraux: publication des modalités de prise en charge de la télé-expertise et de certaines consultations complexes

PARIS, 26 décembre 2018 (TICsanté) - Une décision de l'Union nationale des caisses d'assurance maladie (Uncam) permettant la valorisation des actes de télé-expertise et de certaines consultations complexes a été publiée le 19 décembre au Journal officiel.

0 602

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019
https://www.evolucare.com/articles/salon-sfar2019-palais_des_congres.html?utm_source=ticsante&utm_medium=banniere&utm_campaign=sfar2019

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • Sommet European AI for Health

    Le 05/09/2019

  • 7èmes Rencontres du progrès médical

    Le 10/09/2019

  • Université des déserts médicaux et numériques

    Du 20/09/2019 au 21/09/2019

  • Catel Paris 2019

    Le 03/10/2019

  • 5ème Colloque cybersécurité en santé

    Le 03/10/2019

  • FASN Hôpital du futur

    Le 03/10/2019

  • 2ème SOPHI.A Summit

    Du 20/11/2019 au 22/11/2019