https://vieviewer.com/
https://digital-solutions2.konicaminolta.fr/FR-20201126-WBR-0-SAN-WBR-HVF-0-digital-sante_LP-01-Page-dinscription.html?utm_campaign=FR-20201126-WBR-0-SAN-WBR-HVF-0-digital-sante&utm_source=TicSante&utm_content=webinar&utm_medium=display

Systèmes d'information

Convergence informatique et GHT: une "équation difficile à résoudre" au CHU de Lille

0 396

LILLE, 31 août 2016 (TICsanté) - La convergence informatique à mettre en place au sein du groupement hospitalier de territoire (GHT) Lille Métropole Flandre intérieure est une "équation difficile à résoudre", a expliqué à TICsanté Alexis Grzes, directeur du système d'information (DSI) du CHU de Lille, établissement support du GHT.

Un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) Nord-Pas-de-Calais-Picardie sur le système d'information hospitalier (SIH) du CHU de Lille publié début juillet a souligné des "relations encore non fluides avec le monde médical extérieur", notamment du fait de la coexistence de six systèmes d'information différents sur les huit hôpitaux de la métropole lilloise.

Les travaux de la CRC s'inscrivent dans le cadre de l'enquête nationale de la Cour des comptes sur la contribution des systèmes d'information à l'efficience hospitalière, rappelle-t-on (voir brève du 2 mars 2016).

Invité par TICsanté à réagir à cette publication, Alexis Grzes a confirmé que l'un des enjeux de la convergence informatique du GHT Lille Métropole Flandre intérieure sera d'"être capable de fournir aux professionnels l'information concernant le suivi des patient" et de "donner aux patients la possibilité d'accéder à ce suivi de manière unique pour l'ensemble des établissements".

Le GHT Lille Métropole Flandre intérieure rassemble le CHU de Lille, le groupe hospitalier (GH) Loos Haubourdin, le GH Seclin Carvin, et les CH d'Armentières, Hazebrouck, Bailleul, Roubaix, Tourcoing, Wattrelos et Wasquehal, rappelle-t-on.

L'"élément-clé" de la mutualisation informatique au sein du GHT sera la transition vers un dossier patient informatisé (DPI) unique, alors que six solutions différentes sont pour l'instant utilisées et que "chaque établissement est en train de finaliser le déploiement de son propre DPI issu du programme Hôpital 2012", a noté le DSI du CHU de Lille.

Il a indiqué que les réflexions communes aux établissements du GHT sur cette convergence informatique démarreront au mois de septembre.

Concernant le DPI, Alexis Grzes entend proposer le passage par une "phase transitoire de consolidation des informations", consistant à agréger sur une même interface les données des patients venant des différents logiciels utilisés.

Mettant en avant "l'approche fédérative" voulue au sein du GHT, il a assuré ne pas vouloir de "déclaration immédiate" sur la mise en place d'un DPI unique et sur le choix d'un éditeur en particulier.

FEUILLE DE ROUTE

"Le premier chantier que l'on va attaquer de front sera de se doter d'un système permettant d'avoir un identifiant unique du patient", a expliqué Alexis Grzes.

Le DSI du CHU de Lille a plaidé pour la mise en place dans un premier temps d'un rapprochement des identités des patients existantes dans les différents établissements du GHT, avant le passage à un système unique qui permette de mettre à jour les informations des SIH du groupement.

"Nous pourrons arriver plus facilement et donc plus rapidement à des solutions uniques pour les plateaux techniques", a relevé Alexis Grzes, citant notamment la biologie pour laquelle le CHU de Lille fournit déjà des prestations pour les établissements de la région.

Un "point important dont on parle moins" est la nécessité de mettre en place des référentiels pour "assurer la gestion du temps médical disponible dans chacun des établissements du GHT", a souligné le DSI.

Il a également fait part des réflexions du CHU de Lille sur la mise en place d'un "coffre-fort patient" permettant de partager des informations avec l'équipe de soins et d'avoir accès à son dossier médical et à ses rendez-vous. "Cela suppose qu'on se prépare à y répondre en matière d'organisation médicale", a-t-il noté.

MÉTHODOLOGIE

Concernant le calendrier de cette convergence, le DSI du CHU de Lille a expliqué rechercher "des résultats visibles pour les professionnels de santé dans des séquences de six mois" qui représenteront autant de "marches à franchir" vers une informatique commune. "On n'y arrivera pas si l'on attend le 'grand soir' du DPI unique", a-t-il défendu.

Pour s'assurer de la bonne appropriation par les professionnels d'outils informatiques communs, le CHU de Lille compte privilégier "l'utilisabilité" ou "valeur d'usage" des solutions. Cette priorité à l'usage pratiquée depuis plusieurs années par le CHU est relevée par le rapport de la CRC comme étant "un élément déterminant" pour la mise en service d'applications informatiques.

Elle passe par un travail avec Evalab, laboratoire d'ergonomie hospitalo-universitaire créé en partenariat avec l'université Lille II, dont l'objectif est d'étudier l'impact de la mise en place d'un système sociotechnique en santé sur l'activité et l'organisation d'un établissement.

Sur la base des travaux déjà réalisés par Evalab pour le CHU de Lille, des réflexions sont en cours afin de créer une cellule dédiée à "l'accompagnement au changement" au sein de l'établissement, a confié Alexis Grzes.

Accéder au rapport de la chambre régionale des comptes Nord-Pas-de-Calais-Picardie sur le système d'information hospitalier du CHU de Lille

rm/ab/

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Acteurs

Comment Mdoloris peut mesurer la douleur grâce à l'intelligence artificielle

LILLE (TICsanté) - Fondée en 2010, la start-up lilloise Mdoloris développe un dispositif médical qui évalue la douleur chez le patient hospitalisé "afin de calibrer la dose de produits antidouleur et éviter les effets indésirables d'un sur ou sous-dosage de ces drogues", a expliqué à TICsanté le fondateur de la jeune pousse, Fabien Pagniez.

0 878

E-santé

Soins psychiatriques sans consentement: un logiciel gratuit d’aide à la rédaction du certificat initial

LILLE (TICsanté) - La Fédération régionale de recherche en psychiatrie et santé mentale (F2RSM Psy) Hauts-de-France propose gratuitement un logiciel d'aide à la rédaction du certificat médical initial, nécessaire dans le cadre de soins psychiatriques sans consentement, annonce-t-elle dans un communiqué diffusé le 27 novembre.

0 1016

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
6 + 3 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/
https://mipih.fr/votre-projet-mipih/piloter-la-performance/desionnel2.html

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • SantExpo Live (Ex-Paris Healthcare Week)

    Du 09/03/2021 au 11/03/2021

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021