Un service proposé par APM International
http://www.malta-informatique.fr/actualites/i2Jn4s/innovation-majeure-lancement-de-titan-teleconsultation
https://inovelan.fr/santnetbox/
http://www.computer-engineering.fr
http://engage.nuance.fr/DSI-GHT-reussir-son-projet-reco-vocale?cid=7010W000002C2aSQAS&ls=website&rs=Ticsante&offer=speech_recognition&ot=ebook
24/04/2018   Envoyer par mail Imprimer   Aucun commentaire
Pour commenter cette dépêche Identifiez-vous

Anamnèse veut mettre l'IA au service du diagnostic médical

Dresser un diagnostic plus précis et permettre au médecin de libérer du temps pour les soins grâce à l'intelligence artificielle (IA): c'est le projet d'une start-up française, Anamnèse, qui développe un chatbot d'un nouveau genre.

Créé en juin 2017 par Raphaël Canyasse, Jérôme Bourreau et Benjamin Chiche, Anamnèse est né du constat de Benjamin Chiche, interne en médecine, qui déplorait le temps consacré par les médecins à recueillir des informations sur les patients lors d'une première consultation. "Dans les hôpitaux, il y a un externe qui vient questionner les patients et cela aide énormément le médecin. Si le médecin est seul dans sa campagne, il n'a pas ce gain de temps puisqu'il doit aller questionner le patient lui-même", a expliqué Jérôme Bourreau à TICsanté.

Anamnèse a donc créé une base de données, alimentée par trois étudiants en médecine chargés de "restructurer la connaissance médicale". Concrètement, ils y inscrivent tous les syndromes et les pathologies tels que définis dans la base de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). En parallèle, la start-up prépare une série de questions, rédigées avec l'aide de médecins, pour recueillir les informations qui peuvent aider au diagnostic.

Le patient est invité par son médecin -avant la consultation- à répondre à ces questions via la plateforme en ligne Anamnèse et c'est là que l'IA entre en jeu. Les algorithmes d'Anamnèse recréent "les notions de cause à effet" entre des symptômes et les réponses du patient, et permettent ainsi d'établir un prédiagnostic. Le jour de la consultation, le médecin n'aura alors qu'à consulter les réponses et le prédiagnostic et libérer ainsi du temps pour les soins. "Nous avons commencé par structurer la connaissance médicale de cinq spécialités: la cardiologie, la pneumologie, l'urologie, l'infectiologie et la rhumatologie", a indiqué Jérôme Bourreau.

Concernant les connaissances médicales, la start-up reconnaît que "le travail sera gigantesque" mais elle espère que sa base pourra atteindre "d'ici le mois de juin ou septembre" le niveau de connaissance d'un externe en médecine. A terme, Anamnèse espère créer une base d'algorithmes "auto-apprenants" et qu'elle s'alimente seule, grâce aux réponses recueillies.

En attendant, le modèle économique n'est pas encore figé. Jérôme Bourreau envisage un système d'abonnement mensuel d'environ 65 euros par mois et entend séduire "5.000 à 7.000 médecins d'ici 2020". Disponible en bêta test, Anamnèse devrait être lancé en juin.

wz/gb

Partagez cet article

Les dépêches liées à cette information
https://www.groupepsih.com/
http://bit.ly/vmpourtous
http://www.web100t.fr
http://www.ticsante.com/show.php?page=inscription
http://www.vieviewer.com/
http://www.axigate-france.fr/axigate-reflex/
Les offres

Développeur Java (H/F)

Île-de-France




Les offres d'emploi
Agenda
Consumer Electronic Show 2019
Du 08/01/2019 au 11/01/2019
Colloque TIC santé 2019
Du 06/02/2019 au 07/02/2019
Hacking Health Camp 2019
Du 22/03/2019 au 24/03/2019
7ème Congrès national de l'Apssis
Du 02/04/2019 au 04/04/2019
2e Forum Derm@to Connecté
Le 17/05/2019