https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

Acteurs

La start-up MaQuestionMédicale.fr veut redonner les clés de la télémédecine aux médecins

0 370

LYON (TICsanté) - Créée en mai 2019, la plateforme de télémédecine MaQuestionMédicale.fr a été "pensée par des médecins pour répondre aux besoins et exigences des médecins et permettant aux patients de téléconsulter sans aucune avance de frais", a expliqué à TICsanté le Dr Jean Tafazzoli, cofondateur et président de la jeune pousse lyonnaise.

"Avec quelques confrères, nous en avions assez de ces 'consultations dans le couloir' pour une ordonnance ou un petit mot. Les médecins français passent environ deux heures par jour à répondre à des demandes ne nécessitant aucun examen clinique et souvent non rémunérées, nous avons voulu intégrer ces temps dans une pratique formalisée et sécurisée", a relaté le Dr Jean Tafazzoli.

Fin 2018, l'idée d'une plateforme de télémédecine "faite par les médecins, avec les médecins et pour les médecins" émerge. A Lyon, le Dr Tafazzoli, Xavier Lojacono, docteur en sciences et ingénieur et Soufyane Oumri, ingénieur, cofondent en mai 2019 la société par actions simplifiées (SAS) MaQuestionMédicale, qui donnera son nom à la plateforme de télémédecine.

"Il fallait créer un espace d'échange entre le médecin et son patient et l'offre actuelle ne répond pas aux besoins des médecins." C'est à partir de ce constat qu'est née l'idée de MaQuestionMedicale.fr, "un site de téléconsultation centré sur les besoins du médecin et de son patient".

Pour utiliser ce service de téléconsultation, rien à installer, ni à télécharger.

Disponible sur PC ou smartphone via l'adresse maquestionmedicale.fr, la plateforme ne dispose pas d'application mobile car "personne ne téléconsulte par application", a souligné le Dr Tafazzoli.

C'est donc sur une interface qui se veut "simple, intuitive et accessible" sur téléphone, tablette et PC que patients et professionnels de santé sont invités à s'inscrire.

"Il y a un système de double authentification pour plus de sécurité et les données médicales ne sont pas sauvegardées. Nous disposons de huit serveurs et nous avons confié l'hébergement des données personnelles de santé à OVH et AWS (Amazon)" tous deux certifiés hébergeur de données de santé (HDS), a détaillé le cofondateur de la société.

"Nous sommes médecins, nous n'avons pas besoin de conserver les traces des consultations des patients, nous ne comptons pas les vendre", a-t-il ajouté, soulignant la "totale indépendance de MaQuestionMédicale.fr, notamment vis-à-vis des mutuelles et des assurances".

Des téléconsultations quasi instantanées

Si elle ne conserve aucune trace sur ses serveurs, la plateforme permet aux patients, en plus du videochat, de laisser des messages textes, des documents, des images et des vidéos à leur médecin.

Pour téléconsulter, le patient doit donc s'inscrire sur la plateforme et requérir une séance de télémédecine avec son médecin traitant, s'il est lui-même inscrit.

Si le médecin traitant est présent sur le site, le patient est invité à se rendre dans la "salle d'attente virtuelle" de MaQuestionMédicale.fr depuis laquelle il peut voir combien d'autres patients attendent une téléconsultation.

"L'attente est de l'ordre de quelques minutes, si l'affluence est trop importante, un réadressage du patient vers un autre confrère libre est possible car rien n'est jamais vital en téléconsultation", a expliqué le cofondateur de la jeune pousse.

Elle développe actuellement "une fonctionnalité qui pourra permettre aux patients de voir -dans une journée- quelles sont les heures d'affluence de téléconsultation et les temps plus calmes".

Si son médecin traitant habituel n'est pas inscrit, le patient est redirigé vers une salle de permanence des soins et c'est un autre médecin, disponible à ce moment-là et situé dans sa zone géographique, qui prend la téléconsultation.

"Nous ne sortons pas d'écoles de commerce, nous sommes médecins et à la différence de nos concurrents, nous ne croyons pas en la pertinence de 'créneaux' réservés à la téléconsultation pour demain ou après-demain. Le patient a généralement besoin de téléconsulter dans la journée et, parallèlement, aucun médecin n'arrêtera ses consultations en cabinet pour faire de la téléconsultation prévue à son agenda, ça n'a aucun intérêt", a martelé le Dr Tafazzoli.

Déjà 10.000 téléconsultations 100% remboursées

Côté patient, pas d'avance de frais non plus, contrairement à ce que proposent plusieurs concurrents du service.

"Nous permettons le tiers payant intégral. Le patient sera fidélisé par ce système tout en permettant aux médecins d’être rémunérés à la hauteur de leurs consultations. Nous nous inscrivons dans le cadre de l'avenant n°6 à la convention médicale relative à la télémédecine", a-t-il indiqué.

L'avenant n°6, entré en vigueur le 15 septembre 2018, détaille le montant des rémunérations prévues pour les professionnels de santé et les conditions à respecter pour bénéficier d'un remboursement de droit commun des actes de téléconsultation et de télé-expertise, rappelle-t-on

Le texte rappelle que la téléconsultation doit s'organiser "dans le respect du parcours de soins coordonné" et passer par le médecin traitant, ou, dans les zones de difficultés d'accès aux soins, par des organisations locales comme les maisons et centres de santé ou les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) et reprendre les mêmes principes qu'une consultation classique, avec une tarification de 25 et 30 euros selon les cas.

Depuis mai 2019, le site comptabilise 10.000 téléconsultations, "toutes remboursées".

Un financement par commissions et un pied dans les officines

Financée par plus de 200 médecins-actionnaires et "quelques pharmaciens", la plateforme a déjà levé 205.800 euros depuis sa création.

"Pour nous payer et financer les développements de la plateforme, nous prélevons auprès des médecins inscrits une commission de 3% sur chaque téléconsultation. Cela représente quelques dizaines de centimes mais nous pouvons déjà compter sur plus de 700 médecins inscrits sur notre site", s'est félicité le Dr Tafazzoli.

MaQuestionMédicale.fr propose aussi l'édition automatique des ordonnances, des feuilles de soins et des factures de mutuelles et dans les prochaines semaines, la société devrait également proposer un module d'aide à la prescription pour "commencer à travailler dans les pharmacies d'officine".

"L'idée est de pouvoir faire de la téléconsultation depuis les pharmacies, qui seront équipées d'un kit d'outils connectés en Bluetooth. Ce kit revient à près de 1.500 euros, pris en charge par la sécurité sociale, dans le cadre des forfaits d'équipement télémédecine (avenant n°15)", a détaillé le cofondateur.

"Pendant une téléconsultation, le patient pourra utiliser les outils de façon autonome (stéthoscope connecté, tensiomètre connecté...) ou avec l'aide des pharmaciens et c'est bénéfique pour les zones sous-denses comme pour les centres-villes où les pharmaciens font parfois face à des questions cliniques", a-t-il complété.

"Dès que les communautés professionnelle territoriale de santé (CPTS) seront en mesure de répondre à la demande, nous nous adosserons à elles aussi pour proposer de la téléconsultation", a d'ores et déjà prévu le Dr Tafazzoli.

La société, qui compte six salariés, escompte également procéder à plusieurs recrutements en 2020-2021 pour muscler ses divisions commerciale, juridique et financière.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

https://www.sanofi.fr/fr/nous-contacter

Acteurs

L'intelligence artificielle va "totalement bouleverser les pratiques et les études médicales" (Axel Kahn)

NANCY (TICsanté) - Les progrès réalisés par les technologies d'intelligence artificielle (IA) ces 10 dernières années vont "totalement bouleverser les pratiques et les études médicales", a expliqué en mars le généticien Axel Kahn à l'occasion du salon Cité Santé à Nancy, préfigurant un nouveau partage des rôles entre l'homme et la machine.

0 512

Acteurs

Télémédecine: Qare lève 20 millions d'euros et change de PDG

PARIS (TICsanté) - Le service de télémédecine français Qare a annoncé le 11 avril lors d'une conférence de presse avoir levé 20 millions d'euros auprès de Kamet Ventures pour financer son développement, ainsi que la nomination d'Olivier Thierry comme PDG.

0 533

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 7 =
http://www.canyon.fr/
http://www.mediane.tm.fr/mediane-planning-sanitaire/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 3e colloque sur l'imagerie à l'heure de l'IA

    Le 22/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • SIDO 2020

    Du 12/05/2020 au 13/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020

  • 12e colloque données de santé en vie réelle

    Le 16/06/2020

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020