https://vieviewer.com/
https://openbi.org/covid19-suivi-du-covid-19/

Systèmes d'information

Feuille de route numérique: la DNS présente ses chantiers prioritaires pour 2020

0 365

PARIS (TICsanté) - Dominique Pon et Laura Létourneau, respectivement responsable et déléguée du numérique en santé, ont présenté le 19 février les chantiers prioritaires de la délégation du numérique en santé (DNS) pour 2020, "articulés autour du déploiement de la feuille de route du numérique en santé par l'écosystème sur le terrain".

Annoncée en avril dernier par l'ancienne ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, lors de la présentation de la feuille de route, la DNS (qui remplace la délégation à la stratégie des systèmes d'information en santé, DSSIS) est chargée de définir et de mettre en œuvre la stratégie du numérique en santé, rappelle-t-on.

Dans le cadre de ses missions, la DNS a mené, entre septembre 2019 et février 2020, un "tour de France de l'e-santé" pour présenter la politique nationale du numérique en santé, débattre sur sa mise en œuvre concrète et mobiliser les acteurs de l'écosystème de santé en France autour du déploiement des 26 actions de la feuille de route numérique.

"Nous publierons une fois par an un bilan de l’avancement de la feuille de route numérique. Notre tour de France s'est achevé il y a quinze jours et nous sommes très heureux d'avoir franchi cette première étape", a salué le 19 février Dominique Pon lors d'une rencontre avec la presse.

Une première année pour "aligner" les acteurs de santé

"L'année 2019 était destinée à définir et à porter, au plus proche du terrain, notre vision de l'e-santé pour aligner les acteurs et avancer ensemble", a rappelé le responsable de la DNS. "Nous avons finalement avancé plus vite que ce que nous aurions pensé et le principe d'Etat plateforme que nous défendons n'a jamais été remis en cause", s'est-il félicité.

Création de la DNS et de l'ANS, relance du Conseil du numérique en santé en juin dernier , dont la deuxième réunion est prévue le 20 février, ou encore la publication de la doctrine technique du numérique en santé le 18 février... Dominique Pon et Laura Létourneau ont dressé un bilan de l'an 1 de la mise en application de la feuille de route numérique.

"La doctrine technique du numérique en santé a recueilli plus de 250 contributions durant sa phase de concertation, ce document de référence va devenir la Bible de l'e-santé! C'est une première en France, il permet de définir la façon dont se construit l'e-santé", a souligné le responsable du numérique en santé.

Laura Létourneau a, quant à elle, fait un point sur le déploiement de l'espace de confiance MSSanté (messageries sécurisées de santé) "sur lequel sont actuellement envoyés plus de 2,2 millions de messages par mois" et a annoncé le cap des 8,5 millions de dossiers médicaux partagés (DMP) ouverts.

Du côté des diverses plateformes nationales destinées à accompagner la montée en puissance de l'e-santé, "une maquette de l'ENS a été présentée au ministre des solidarités et de la santé", a indiqué Laura Létourneau. Le bouquet de services aux professionnels est, lui, "en cours de cadrage", a-t-elle noté, sans plus de détails.

Le groupement d'intérêt public (GIP) Health Data Hub, officiellement créé au 1er décembre 2019, a, lui, récemment publié son "plan stratégique 2019-2022", rappelle-t-on.

"Nous pouvons aussi noter -en plus du tour de France de l'e-santé- l'organisation des six premiers ateliers citoyens, une première journée consacrée à l'éthique en e-santé organisée à Toulouse en janvier et le développement, enfin, du dispositif de conformité et de convergence", a détaillé la déléguée au numérique en santé.

2020: travail de terrain et virage numérique du médico-social

"Nous avons été obsessionnels sur la tenue de nos engagements et le travail a été fait. Désormais, l'écosystème n'a plus le choix: l'année 2020 est la leur et ils doivent aller sur le terrain pour déployer leur valeur numérique", a prévenu Dominique Pon.

Pour 2020, la DNS a ciblé quatre axes prioritaires pour accompagner le déploiement de l'écosystème de l'e-santé sur le terrain.

1/ L'engagement des acteurs

"Il n'y a pas de femme ou d'homme providentiel de l'e-santé, ce sera le fruit d'un travail de terrain en commun et pour cela, nous allons mettre au point un tableau de bord consolidant les indicateurs clés de la progression déploiement de l'e-santé en France", a d'abord annoncé le responsable du numérique en santé. Pour "mettre en valeur les héros du terrain", la DNS a également prévu de "recenser les belles histoires" via une chaîne YouTube à cet effet.

Par ailleurs, la délégation va également "proposer à l'ensemble de l'écosystème de santé de signer une charte d'engagement à la doctrine technique" et, dans la même lignée, les agences régionales de santé (ARS) et les groupements régionaux d'appui au développement de l'e-santé (Grades) devront "s’auto-déclarer et s’engager à déployer l'outil 'convergence' d’ici mai 2020".

"Nous avons été gentils pendant des années mais maintenant, il faut avancer dans l'interopérabilité et il y aura des audits. Nous n'hésiterons pas, non plus, à publier la liste des ARS et des Grades qui ne joueront pas le jeu", a annoncé Dominique Pon.

Le développement d'une plateforme de test d'interopérabilité en V1 est prévu pour septembre 2020 et le décret relatif à l'opposabilité des référentiels d'interopérabilité est, lui, attendu pour l'été 2020.

Enfin, pour récompenser l'engagement des acteurs, la DNS souhaite décerner des "Trophées nationaux de l'e-santé" à la fin de l'année 2020.

2/ Le virage numérique du médico-social

Parent pauvre du numérique, le médico-social est placé au cœur des chantiers de la DNS en 2020, qui souhaite "inverser la gouvernance et travailler avec les acteurs de terrain". Pour cela, la délégation va "développer des collectifs régionaux pour arbitrer la feuille de route numérique dans le secteur" et "créer un conseil numérique du médico-social".

"Nous souhaitons également décliner le tour de France de l'e-santé au médico-social très prochainement", a indiqué Laura Létourneau. Mais avant cela, la DNS veut d'abord "lancer les premiers cas d’usages d'une carte e-CPS et d'une messagerie sécurisée (de type MSSanté) dans le médico-social au premier trimestre 2020".

Dans le même ton, une "première vague" d'appel à candidatures "structures 3.0" dans le médico-social doit être lancée dès mars 2020 pour "faire collaborer industriels et établissements du secteur et stimuler l'innovation", a souligné la déléguée au numérique en santé.

Enfin, l'année 2020 doit permettre de "cadrer le dossier usager informatisé" (DMP du médico-social) et lancer le plan "ESMS numérique" inscrit dans la feuille de route ministérielle.

3/ Les ateliers de travail avec les professionnels

Toujours dans l'optique de mobiliser tout l'écosystème, la DNS souhaite lancer des ateliers "professionnels de santé" dès mars/avril 2020, en complément des "ateliers citoyens" pour collecter leurs besoins et travailler avec les éditeurs sur les grands points du virage numérique: interopérabilité, e-CPS, DMP, MSSanté, etc.

Dans la continuité de ces ateliers, la DNS va organiser "une journée des professionnels de santé en juin 2020 pour les fédérer en ateliers de travail", a fait savoir Laura Létourneau.

4/ L'éthique et la citoyenneté

Pour faire du citoyen un "acteur à part entière" de sa santé, la DNS va "bientôt" organiser des journées régionales d'éthique et diffuser "un film de sensibilisation" sur ces enjeux encore méconnus du grand public.

En outre, une maquette d'une messagerie sécurisée de santé de l'usager, qui sera intégrée au futur ENS, est elle attendue pour "le deuxième trimestre 2020.

Dans le même temps, la DNS va poursuivre ses "ateliers citoyens" et une "synthèse de la matière collectée" sera faite dans un "Rapport des attendus du citoyen français en matière de numérique en santé", a précisé Dominique Pon.

Fin 2020, la délégation organisera des "assises citoyennes du numérique en santé en lien avec les associations de patients".

Enfin, Laura Létourneau a précisé le calendrier du lancement des "structures 3.0" prévu à la fin du mois de mars "au lieu de juin" et les discussions avec les acteurs de terrain autour des premiers services des "labs e-santé" attendus pour "fin mars". Ces deux volets de la feuille de route numérique sont destinés à stimuler l'innovation et à accélérer le virage numérique en santé impulsé par les acteurs de terrain, rappelle-t-on.

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Politique

Déployer des services socles et des plateformes nationales pour accélérer dans l'e-santé (Agnès Buzyn)

PARIS (TICsanté) - Déployer le dossier médical partagé (DMP), accompagner l'utilisation des messageries sécurisées de santé (MSSanté), développer l'e-prescription, installer le Health Data Hub... la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a présenté le 25 avril une série de mesures pour accélérer dans l'e-santé via les services socles et les projets de plateformes nationales.

0 1032

Politique

Une délégation ministérielle et une agence nationale pour "renforcer la gouvernance numérique en santé" (Agnès Buzyn)

PARIS (TICsanté) - La ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé le 25 avril la création d’une délégation ministérielle du numérique en santé (DNS), la suppression de la délégation à la stratégie des systèmes d’information (DSSIS) et la transformation de l'Agence des systèmes d'information de santé partagés (Asip santé) en Agence du numérique en santé (ANS) pour "renforcer la gouvernance numérique en santé".

0 784

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
2 + 8 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • 8e congrès de l'Apssis

    Du 31/03/2020 au 02/04/2020

  • 3e colloque sur l'imagerie à l'heure de l'IA

    Le 22/04/2020

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 12/05/2020

  • SIDO 2020

    Du 12/05/2020 au 13/05/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 26/05/2020 au 28/05/2020

  • 12e colloque données de santé en vie réelle

    Le 16/06/2020

  • HealthTech Innovation Days

    Du 22/06/2020 au 23/06/2020

https://www.universite-esante.com/visiter/