https://vieviewer.com/

E-santé

Le Lab e-santé publie un livre blanc sur l'élaboration des chatbots en santé

1 639

PARIS (TICsantĂ©) - Dans un livre blanc publiĂ© le 1er juillet, le Lab e-santĂ©, think tank spĂ©cialisĂ© dans les sujets de santĂ© numĂ©rique, a dressĂ© un Ă©tat des lieux et formulĂ© cinq recommandations pour accompagner les acteurs de santĂ© dans l’élaboration d’un agent conversationnel ou "chatbot".

Et si le chatbot, logiciel dialoguant de façon automatisée et personnalisée par l'intermédiaire d'une messagerie instantanée ou de SMS, était le futur de la santé connectée?

Face à la multiplication de solutions embarquant un agent conversationnel dans le monde de la santé et l'automatisation des tùches répétitives qu'il permet, le Lab e-santé a publié un livre blanc destiné à accompagner les acteurs de santé (professionnels de santé, start-up, établissements de santé...) qui souhaitent élaborer un chatbot.

Le livre blanc dresse un état des lieux des pratiques et formule cinq recommandations sous forme de "critÚres principaux" à respecter pour le développement réussi d'un agent conversationnel.

Dans la premiĂšre partie de sa production, le Lab e-santĂ© a fait un mapping (une carte) des chatbots existants et adressĂ©s au monde de la santĂ©. Le groupe de rĂ©flexion en a ainsi rĂ©pertoriĂ© "une cinquantaine" mais a prĂ©cisĂ© que "les cas d’usage en France sont, pour l’heure, peu nombreux. C’est pourquoi notre mapping des solutions existantes s’étend au-delĂ  de nos frontiĂšres, sans aucune prĂ©tention d’exhaustivitĂ©."

Le mapping permet nĂ©anmoins de classifier les chatbots selon les usages ou objectifs qu'ils poursuivent: l'aide ponctuelle ou un accompagnement dans la durĂ©e du patient ou professionnel, gĂ©nĂ©ralistes ou spĂ©cifiques Ă  une pathologie voire Ă  un sous-domaine pathologique spĂ©cifique, axĂ©s sur la prĂ©vention, dĂ©volus Ă  l’observance...

"Si les laboratoires pharmaceutiques auraient un intĂ©rĂȘt Ă©vident à concevoir des chatbots liĂ©s à un mĂ©dicament prĂ©cis afin d’en amĂ©liorer l’utilisation et de veiller à la bonne observance du patient, ce domaine reste trĂšs peu exploité aujourd’hui", fait remarquer le cercle de rĂ©flexion.

Les données de santé en vie réelle sont, effectivement, trÚs prisées dans le cadre du suivi de l'observance et pour déterminer les cibles thérapeutiques.

Cinq critÚres à observer pour développer un chatbot

Par ailleurs, le livre blanc dĂ©peint un secteur concurrentiel et prĂ©dit une "forte croissance" dans les prochaines annĂ©es. Il alerte les concepteurs d'agents conversationnels: "les chatbots ne doivent pas ĂȘtre conçus dans une optique marketing" mais ĂȘtre une solution rĂ©pondant Ă  un besoin.

"La question de l’usage doit plus que jamais demeurer au centre des prĂ©occupations des porteurs de projet comme des concepteurs. Pour aboutir, le projet devra ĂȘtre rĂ©aliste, utile (satisfaire un besoin non [couvert] ou insuffisamment comblé), et apporter une valeur ajoutĂ©e par rapport à l’existant", ont plaidĂ© les auteurs du livre blanc.

Le livre blanc du Lab e-santé a également répertorié 19 "points clés", organisés en cinq grandes typologies de pratiques à respecter pour développer efficacement un agent conversationnel:

  • privilĂ©gier une mĂ©thodologie de conception centrĂ©e sur l’usage
  • se doter d’un cadre juridique
  • opĂ©rer les bons choix technologiques
  • assurer la pertinence et l’efficacitĂ© du chatbot
  • organiser la maintenance.
Crédit : Lab e-santé

Lab e-santé, Livre blanc "Chatbot: le futur de la santé passe-t-il par le conversationnel?"

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

E-santé

La suite du polar bioéthique de David Gruson consacre la notion de "conscience artificielle"

PARIS (TICsanté) - AprÚs le succÚs du tome 1 de "S.A.R.R.A., une intelligence artificielle" sorti en 2018, David Gruson revient avec une suite en résonance avec l'actualité du Covid-19, plus sombre, qui pose les bases d'une "conscience artificielle" capable de dérives quand la garantie humaine ne joue plus son rÎle.

0 651

En bref

L'ANS lance un appel à participations pour son "lab e-santé"

L'Agence du numérique en santé (ANS, ex-Asip santé) a lancé le 2 mars un appel à participations pour la conception des services de son futur "lab e-santé", a-t-on appris sur son site internet.

0 429
https://www.lacharente.fr/boite-a-outils/emploi/medecin-generaliste/

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (1)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://www.groupepsih.com/decouvrez-hospivision/?utm_source=ticsante&utm_medium=banner&utm_campaign=Hospivison%20juin%2019

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021