https://vieviewer.com/
https://www.sham.fr/vos-donnees?utm_source=site_web&utm_medium=banner&utm_campaign=banniere_gif_ticsante_octobre&utm_term=&utm_content=

Systèmes d'information

Samu et Sdis: l'Igas et l'IGA critiquent des systèmes d'information "éclatés" et non interopérables

2 303

PARIS, 5 septembre 2014 (TICsanté) – Les systèmes informatiques des Sdis et des Samu sont "une mosaïque de solutions locales" coûteuses et qui ne facilitent pas la communication entre acteurs, regrettent l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l'Inspection générale de l'administration (IGA) dans un rapport consacré à l'application du référentiel du 25 juin 2008 relatif à l'organisation du secours à personne et de l'aide médicale urgente (SAP-AMU), rendu public mercredi.

Ce rapport de 132 pages disponible sur le site du ministère de l'intérieur avait été demandé en octobre 2013 et dresse un bilan de ce référentiel publié en avril 2009, rappelle-t-on (voir dépêche du 4 septembre).

S'agissant des outils techniques, la mission note que contrairement au choix d'une infrastructure nationale retenu dans le domaine des communications radio, "les systèmes informatiques des Sdis et des Samu sont éclatés".

Chaque établissement public (Sdis ou hôpital) "décide de ses investissements informatiques selon sa logique propre, le plus souvent sans réflexion commune avec son partenaire public dans le domaine du secours à personne et de l'aide médicale d'urgence", regrette le rapport.

Sur le "petit nombre" d'opérateurs sur ce marché (SIS et Appligos pour les Samu; Systel, SIS, Impi et Intergraph/Sombi pour les Sdis), seul SIS propose une offre pour les deux secteurs.

L'informatique est une "mosaïque de solutions locales, traitées sans souci d'intégration avec un petit nombre d'offreurs", résument les auteurs du rapport.

Ils citent les "conséquences fonctionnelles, opérationnelles et financières importantes" de cette disparité: hétérogénéité fonctionnelle au sein d'un même réseau, interopérabilité non garantie entre Sdis et Samu, défaut de travail entre départements voisins, absence de communication entre les applications du Samu et les systèmes d'information hospitaliers, etc.

Le manque de coordination entre Sdis et Samu sur le renouvellement d'applications ou l'harmonisation des bascules "peut entraîner des régressions fonctionnelles pouvant s'avérer néfastes pour la qualité de la prise en charge", poursuit le rapport.

Cette situation conduit aussi les utilisateurs à multiplier les demandes de développements spécifiques, "coûteuses pour les clients comme pour les éditeurs".

"Au total, environ la moitié des départements semblent encore souffrir d’un défaut de capacité de partage d’informations en temps réel entre SIS et Samu", écrivent-ils. "Ces résultats sont globalement en retrait de ce que l’on pouvait espérer, l’interconnexion des centres d’appels étant un leitmotiv des circulaires successives depuis plus de 20 ans".

MENER UNE RÉFLEXION SUR UN SYSTÈME NATIONAL

La mission estime nécessaire "d'optimiser et décloisonner les systèmes d'information existants, tout en menant une réflexion interministérielle sur des projets de systèmes nationaux".

Elle livre plusieurs recommandations. La première est de "renforcer l'interopérabilité des systèmes d'information et la maîtrise de leurs coûts en circonscrivant les exigences normatives incluses dans les appels d'offres aux seuls besoin d'échanges entre les services et en étendant ces prescriptions aux systèmes d'information des transporteurs sanitaires".

La seconde est de "conduire une étude d'opportunité sur un système d'information national des SIS". Elle considère en effet qu'il faut "analyser les avantages et inconvénients de systèmes d'information nationaux", alors que les Samu doivent bénéficier dans les 10 prochaines années d'un tel système (voir dépêche du 30 janvier 2013).

Les auteurs rappellent que les projets nationaux comportent "des risques connus: excès d'ambition, inadaptation aux besoins des utilisateurs, dérive des délais et des coûts". "Déjà, le projet national Samu suscite des questions de la part de services de petite ou moyenne taille, les promoteurs du projet venant de gros départements", notent-ils.

Le projet national pour le Samu ne devra pas avoir pour conséquence une "régression des échanges avec les Sdis", préviennent-ils. Il faudra aussi éviter que les établissements de santé cessent tout investissement dans les Samu en attendant son achèvement.

La mission regrette qu'un système partagé avec les sapeurs pompiers "n'ait, semble-t-il, pas été envisagé". Elle estime qu'un système commun "aurait une logique opérationnelle forte, équivalent au plan informatique à celle développée avec succès dans le domaine de la radio avec le réseau Antares".

mb/ab

La Rédaction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Feuille de route numérique: six nouveaux chapitres de la doctrine technique publiés et soumis à concertation

PARIS (TICsanté) - L'Agence des systèmes d'information partagés de santé (Asip santé), a publié le 6 novembre six nouveaux chapitres de la doctrine et a appelé aux contributions et réactions des acteurs de l’écosystème dans le cadre de la concertation.

0 1005

Systèmes d'information

L'Anap publie un kit sur l'informatique pour les directeurs du médico-social

PARIS (TICsanté) - L'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) a mis en ligne le 11 octobre un kit comprenant plusieurs documents sur "les fondamentaux du système d'information" (SI) à destination des directeurs de structures médico-sociales.

0 949

Vos réactions

Afficher/Masquer les commentaires (2)

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
1 + 4 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

https://www.dedalus-france.fr/

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

Découvrir le site

événements

  • HDI Day

    Le 18/11/2020

  • SantExpo Live (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 15/12/2020 au 17/12/2020

  • Consumer Electronics Show (CES) 2021

    Du 11/01/2021 au 14/01/2021

  • 6e Journées des start-up innovantes du dispositif médical

    Le 13/04/2021