https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

SIH: une "primo-informatisation" achevée mais peu ouverte sur le territoire, selon l'audit de l'Anap

0 330

PARIS, 8 juillet 2014 (TICsanté) - L'Agence nationale d'appui à la performance des établissements de santé et médico-sociaux (Anap) a publié jeudi les conclusions de son rapport d'audit sur les systèmes d'information hospitaliers (SIH) qui constate une bonne "primo-informatisation" de la production de soins mais note que l'ouverture sur le territoire reste encore à développer.

L'Anap avait été saisie en juillet 2013 par la direction générale de l'offre de soins (DGOS), à la suite d'une question posée le 24 avril 2013 à la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, par le député Gérard Bapt (PS, Haute-Garonne), président du groupe d'étude Numérique et santé de l'Assemblée nationale. Il appelait à un audit pour "rechercher les solutions les plus efficientes et les plus coopératives", en réaction à un recensement de l'Anap faisant état d'un "nombre élevé d'échecs" dans le déploiement des SIH, rappelle-t-on (voir dépêche du 23 juillet 2013).

L'audit (consultable ici) a été mené au premier trimestre 2014 auprès de 13 établissements représentatifs (dont un pour le rodage de la démarche) afin d'identifier les déterminants principaux de la réussite ou de l'échec. Il a été complété par une étude des bases de données disponibles.

L'Anap rapporte que "le marché français de l'informatique hospitalière, troisième par la taille en Europe, est excessivement fragmenté tant du côté de l'offre que du côté de la demande [...] Il reste, par conséquent, structurellement fragile".

S'agissant des établissements, elle estime que les directions, les utilisateurs et les directions des systèmes d'information (DSI) ont "nettement gagné en maturité" mais que cette progression est "moins rapide que celle des exigences induites par l'évolution du système de santé".

Les directeurs d'établissement prennent conscience progressivement que le SIH est un levier pour atteindre les orientations stratégiques de l'établissement mais, selon l'Anap, il reste encore du chemin à parcourir afin que le SIH trouve définitivement sa place dans la stratégie de l'établissement.

Elle observe que les directions ont une faible connaissance des capacités du SIH. "Plusieurs établissements rencontrés n'exploitent pas les données à visée décisionnelle [...] soit parce que ces informations sont produites -quand elles sont produites- avec trop de décalage pour induire une réaction pertinente, soit parce qu'elles sont reconnues comme peu fiables", indique l'Anap.

Elle a constaté qu'il existait des instances de pilotage structurées mais avec des rôles et des capacités de décision "hétérogènes". Elle déplore toutefois que la quasi-totalité des établissements ne disposent pas des outils et méthode pour gérer leur portefeuille de projets.

L'audit met en exergue que tous les établissements rencontrés achèvent la primo-informatisation de leur production de soins, avec une montée en charge des compétences sur les problématiques techniques, fonctionnelles et de gestion de projet et grâce à l'investissement de quelques professionnels.

Cette étape a été "longue et parfois laborieuse", s'est heurtée à des offres logicielles non matures et s'est souvent construite par l'"empilement d'applications et de spécificités fonctionnelles répondant aux besoins métiers sans tenir compte d'une cohérence globale". L'Anap pointe un nombre de protocoles élevé, par exemple 150 dans un établissement pour la seule utilisation de l'héparine (un antithrombotique), chaque utilisateur souhaitant disposer de son propre protocole.

Le parc applicatif des établissements audités varie entre 40 et plus de 350 applications en fonction des types d'activités autour de la production de soins.

Au final, les fonctions support et médico-techniques sont informatisées depuis plusieurs années. Le déploiement est en cours pour les fonctions de production de soins. Quant aux professionnels de santé, même s'ils sont des utilisateurs quotidiens, ils estiment mineure la valeur ajoutée des SIH.

La question du SI territorial reste "très peu adressée". Les échanges de flux avec l'environnement extérieur sont moins développés. Si les flux avec les tutelles et les financeurs sont normés et relativement maîtrisés, les échanges de flux de données métiers avec les offreurs de soins sont plus complexes à mettre en oeuvre localement.

DES PROCESSUS MÉTIERS DIVERSEMENT MAÎTRISÉS

Le circuit du médicament et les processus logistiques associés sont globalement bien utilisés et "seuls les processus relatifs aux dispositifs médicaux souffrent encore d'une automatisation non aboutie".

Pour le processus de facturation-recouvrement, tous les établissements facturent mais les efforts développés et les délais pour y parvenir au plus vite sont variables.

L'Anap observe que le développement des SI en support du pilotage médico-économique est "en rapport avec la maturité organisationnelle constatée". "Le dialogue de gestion au sein des établissements en est encore à ses prémisses".

S'agissant des déterminants du développement des SIH, l'Anap souligne qu'ils sont "très largement externes, avec une influence prépondérante des politiques publiques". Elle estime que la lisibilité de l'action publique reste "perfectible" même si, pour les établissements, les politiques publiques SI ont gagné en lisibilité grâce, en particulier, au Programme hôpital numérique.

Pour les déterminants internes de réussite, elle évoque "la forte intégration du SI dans la stratégie de l'établissement, [...] la qualité des organisations et [...] la maîtrise des méthodes, des outils informatiques et de leur interopérabilité".

cb/ab/eh

La RĂ©daction
redaction@ticsante.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

La CAIH ouvre deux marchés sur l'interopérabilité et l'hébergement de données

LYON (TICsanté) - La Centrale d'achat de l'informatique hospitalière (CAIH) a attribué ces derniers mois deux nouveaux marchés sur les logiciels d'interopérabilité et les prestations, services et fournitures relatives à l'hébergement de données de santé (HDS), détaillés à TICsanté par un porte-parole de la centrale.

0 792

Systèmes d'information

Le groupe Ramsay-Générale de santé victime d'une cyberattaque

PARIS (TICsanté) - Ramsay-Générale de santé (RGdS) a fait l'objet depuis le 10 août d'une cyberattaque qui touche ses 120 établissements de santé en France, a appris APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TICsanté), auprès du groupe de cliniques.

0 819

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
4 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • VPH 2020

    Du 24/08/2020 au 28/08/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • JournĂ©e En avant la e-santĂ© 2020

    Le 22/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021

https://vph2020.sciencesconf.org