https://vieviewer.com/

Systèmes d'information

La difficile convergence des systèmes d'information des GHT (IDC/Maincare)

1 260

PARIS (TICsanté) - Quatre ans après la mise en place des groupements hospitaliers de territoire (GHT), seuls 36% des établissements de santé estiment que la convergence des systèmes d’information (SI) au 1er janvier 2021 est "réalisable", a-t-on appris le 8 juin dans la dernière édition de "l'observatoire e-santé" réalisée par le cabinet IDC France et l'éditeur Maincare.

Pour rappel, dans le cadre de la mise en place des GHT, des projets de convergence des systèmes d’information hospitaliers (SIH) des établissements appartenant au groupement sont menés depuis 2016.

Le programme Hop'EN ("Hôpital numérique ouvert sur son environnement") succède au programme Hôpital numérique qui a consacré 400 millions d'euros à la modernisation des systèmes d'information hospitaliers (SIH) de 2012 à 2017, rappelle-t-on.

Il mobilise 420 millions d'euros dans le cadre du grand plan d'investissement (GPI) notamment pour "accélérer la transformation numérique" des établissements de santé publics et privés. Pour les établissements publics, ces financements peuvent être attribués à un groupement hospitalier de territoire (GHT) ou à une partie des établissements (un ou plusieurs) du groupement.

La nouvelle édition de "l'observatoire e-santé" réalisé par le cabinet IDC France, en partenariat avec l'éditeur de logiciels de santé Maincare, dresse un état des lieux des enjeux et projets informatiques dans les établissements de santé. Le document de 20 pages repose sur une enquête menée en France, entre septembre et octobre 2019, auprès de 150 établissements de soins, dont 98 issus du secteur public et 52 du privé.

"Les personnes qui ont été interrogées sont des DSI [directeurs des systèmes d'information] et responsables informatiques", est-il précisé.

"Si, lors du précédent observatoire e-santé mené par IDC en 2016, la moitié des établissements publics était confiante dans la mise en place d’un SIH convergent au sein de leur GHT au 1er janvier 2021, ils ne sont plus que 36% aujourd’hui", révèle le rapport. Pour 64% des établissements de soins interrogés, "disposer d’un SIH convergent au 1er janvier 2021 n’est pas réalisable".

"Les établissements de soins ont donc clairement sous-estimé les difficultés auxquelles ils ont été confrontés ces trois dernières années […]. C’est d’abord le manque de ressources financières qui a freiné la mise en place d’un SIH convergent au sein des GHT", est-il souligné.

Les "problèmes organisationnels, de gouvernance et la complexité à partager une stratégie commune" sont également mentionnés comme des "obstacles significatifs qui, combinés, pèsent davantage que les problèmes techniques d’interopérabilité".

Dans le détail, parmi les 29 sites supports de GHT interrogés par IDC France: 53% ont évoqué des problèmes organisationnels avec les établissements membres et 37% ont souligné la complexité à mettre en place une stratégie partagée.

"Dans ce contexte de tension sur les budgets, deux tiers des établissements cherchent à limiter leurs investissements, 51% cherchent à améliorer l'interopérabilité en préservant les investissements passés, quand 16% cherchent à garder leur système le plus longtemps possible", est-il développé dans le document.

C'est "principalement" autour du dossier patient informatisé (DPI) et du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) que le plus de projets de convergence ont été recensés, avec respectivement 79% et 72% d'établissements concernés. Cette part dépasse légèrement les 60% pour la gestion administrative (GAM) du patient.

Par ailleurs, le rapport révèle également que les orientations des GHT, depuis 2016, passent par "une recherche d’interopérabilité et une extension des blocs applicatifs de leurs sites supports" pour près d'un établissement sur cinq.

Une hausse des dépenses en informatique en 2019

En dépit des "contraintes budgétaires" évoquées par les structures de soins interrogées, près d'un établissement sur deux (44%) a rapporté avoir augmenté ses dépenses liées à l'informatique en 2019 et 40% des établissements vont, en outre, allouer "plus du tiers de leurs dépenses à de nouveaux projets [informatiques] en 2020".

Si plus de 8 établissements sur 10 vont continuer à investir dans l’urbanisation de leur SI, c’est le DPI (cité par 59% des établissements) qui captera l’essentiel des dépenses informatiques sur les deux ans à venir.

"Citées par trois quarts des établissements, les solutions de télémédecine ont également le vent en poupe dans un contexte de rationalisation de l’offre de soins et de lutte contre les déserts médicaux", apprend-t-on également.

Le rapport met également en évidence une nette accélération des investissements autour des portails de services numériques à destination des patients et des professionnels. En effet deux tiers des établissements indiquent qu’ils investiront dans ce domaine sur les deux années à venir, même s’ils reconnaissent, pour la moitié d’entre eux, être encore peu ou pas avancés dans leurs projets.

Respectivement 61% et 55% des établissements étudiés ont également déclaré vouloir investir dans la dématérialisation des documents et le parcours administratif du patient, qui est un des nouveaux domaines du plan Hop’EN.

Enfin, l'exploitation des données est également au cœur des projets de modernisation des SI des GHT. La gestion du PMSI et le pilotage décisionnel représentent un axe d’investissement pour un peu plus d’un établissement sur deux et 22% des établissements interrogés envisagent d’acquérir un outil décisionnel "dans les 24 mois", dont 6% uniquement pour analyser les données issues de leur SI de soins et 4% de leur SI administratif.

La loi "Ma santé 2022", accélérateur de l'informatisation des GHT

Interrogés sur la loi du 24 juillet 2019 relative à l’organisation et à la transformation du système de santé, dite "Ma santé 2022" -et, notamment, son volet "accélérer le virage numérique"-, 73% des établissements de soins publics ont considéré qu'elle "va contribuer à accélérer leurs initiatives numériques dans les trois ans à venir".

Dans le détail, près de neuf établissements sur 10 ont confié avoir déposé un dossier Hop’EN, dont 57% pour le DPI interopérable et le dossier médical partagé (DMP). Par ailleurs, seuls 19% ne montrent pas d’inquiétude quant à la difficulté à atteindre les prérequis d’ici le 1er janvier 2021 pour obtenir un financement, faute de quoi le montant de l’aide devra être remboursé, rappelle-t-on.

En complément de l’enquête menée auprès des établissements de soins, IDC a réalisé six entretiens avec des agences régionales de santé (ARS) et groupements régionaux d'appui au développement de l'e-santé (Grades) en Ile-de-France, Centre-Val de Loire, Pays de la Loire, Nouvelle-Aquitaine, Grand Est et Normandie.

"Les régions entretiennent toutes des relations régulières avec les GHT qui se concentrent sur l’interopérabilité des systèmes informatiques et la coopération entre groupements. L’enjeu est aussi de les faire adhérer aux plateformes régionales en place, ce qui permet de capitaliser sur les investissements déjà réalisés, mais aussi d’en accélérer l’utilisation", a souligné le rapport.

Ainsi, 8 GHT sur 10 ont déclaré "envisager de s’appuyer sur les initiatives e-santé régionales pour développer de nouveaux services numériques à destination des patients et des professionnels de santé", une tendance confirmée par la crise sanitaire avec le large recours aux solutions et plateformes régionales de télémédecine par les établissements hospitaliers.

(Consulter le rapport 2019 de l'observatoire e-santé d'IDC France et Maincare)

Wassinia Zirar
Wassinia.Zirar@apmnews.com

http://www.computer-engineering.fr/

Systèmes d'information

Le DPI unique, "projet phare" du GHT Cœur Grand Est jusqu'en 2024

VERDUN (Meuse) (TICsanté) - Le "projet phare" de la stratégie informatique du GHT Cœur Grand Est est le déploiement du dossier patient informatisé (DPI) Hopital Manager de Softway Medical dans l'ensemble des établissements, avec 13 M€ alloués jusqu'en 2024, a exposé à TICsanté Joël Louisy, directeur des systèmes d'information (DSI) du groupement hospitalier de territoire.

0 1302

En bref

Le CH de Douai retient Maincare IC comme "plateforme de gestion populationnelle"

Le centre hospitalier (CH) de Douai (Nord) a choisi de déployer le logiciel Maincare IC (Maincare Solutions) comme dossier patient informatisé (DPI) multi-établissement et "plateforme de gestion populationnelle", a annoncé l'éditeur dans un communiqué diffusé le 1er juillet.

0 652
https://www.lacharente.fr/boite-a-outils/emploi/medecin-generaliste/

Vos réactions

Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
7 + 5 =
http://www.canyon.fr/
https://openbi.org/

Les offres APMjob.com

TICpharma.com

Découvrez le site de référence sur la transformation numérique des industries de santé

DĂ©couvrir le site

événements

  • VPH 2020

    Du 24/08/2020 au 28/08/2020

  • SIDO 2020

    Du 03/09/2020 au 04/09/2020

  • Sant'Expo 2020 (ex-Paris Healthcare Week)

    Du 07/10/2020 au 09/10/2020

  • 6e JournĂ©es des start-up innovantes du dispositif mĂ©dical

    Le 13/04/2021